background preloader

Combat pour le Québec

Facebook Twitter

Éducation

Je me souviens... du Maclean's  À Madame Hélène David, députée d'Outremont, ministre de la Culture et des Communications et responsable de la protection et de la promotion de la langue française, Depuis avril 2014, les importantes responsabilités ministérielles de la Culture, des Communications et de promotion de la langue française qui vous échoient m'incitent à vous interpeller, et même vous déranger, en pleine période de vos vacances, sans doute fort bien méritées.

Je me souviens... du Maclean's 

Je tiens surtout à le faire afin que vous portiez au plus tôt à l'attention du premier ministre Couillard l'important geste antidémocratique dont font l'objet actuellement - en pleine campagne électorale fédérale - les Québécois, mais aussi les francophones au Canada, spécialement depuis ce premier débat télévisé des chefs présenté par le populaire magazine torontois Maclean's en anglais seulement, et sans la présence de partis officiels bien québécois. Je me souviens du Maclean's...

Forces... d'inertie et dérives antidémocratiques au Québec et hors-Québec. Duceppe ranime le Bloc. C’est une remise à flots en bonne et due forme.

Duceppe ranime le Bloc

Le retour de Gilles Duceppe à la tête du Bloc québécois a permis au parti de faire un bond de dix points dans les intentions de vote — et un saut encore plus important auprès des électeurs francophones. À quelques mois des élections, son arrivée vient ainsi brouiller en profondeur le tableau des pronostics. Un sondage Léger–Le Devoir–Le Journal de Montréal réalisé mercredi et jeudi auprès d’un millier de répondants accorde 26 % des intentions des votes au Bloc québécois, qui prend du coup le deuxième rang derrière le Nouveau Parti démocratique de Thomas Mulcair (32 %).

Les libéraux suivent à 24 %, alors que les conservateurs pointent à 16 %. Le Parti vert est dans la marge d’erreur (2 %). Par rapport à la dernière mesure prise par Léger, en mai, le Bloc enregistre une hausse de 10 points. Integra Revolucio: Crida a construir un espai polític i ideològic internacional. Ni capitalisme, ni Etat - la Coopérative intégrale s’épanouit à Barcelone.

- Barcelone, reportage Au pied de la Sagrada Familia, des cars venant du monde entier déversent chaque jour des marées de touristes qui rendent laborieuse la progression sur les trottoirs.

Ni capitalisme, ni Etat - la Coopérative intégrale s’épanouit à Barcelone

Tous veulent leur selfie avec en arrière plan l’Ovni architectural de Gaudi. Deux pâtés d’immeubles en contrebas, au numéro 263 de la rue Sardenya, se niche une autre curiosité, mais elle n’apparaît sur aucun guide touristique.

Élections Québec

Gilbert Paquette critique la stratégie du «bon gouvernement» Il ne faut surtout pas remettre en question l’objectif du Parti québécois de faire la souveraineté du Québec, parce que c’est plutôt la stratégie utilisée par cette formation politique depuis le référendum de 1995 qui est à l’origine de la démobilisation.

Gilbert Paquette critique la stratégie du «bon gouvernement»

C’est ce que croit le président du Conseil de la souveraineté du Québec, l’ancien ministre du cabinet de René Lévesque, Gilbert Paquette. Selon lui, il est temps de trouver une autre approche que celle de se faire élire comme un « bon gouvernement ». Et Gilbert Paquette prévient que ce n’est pas un simple changement de chef au PQ qui fera sortir la souveraineté du « cul-de-sac » dans lequel elle se trouve. « Quand on est dans un cul-de-sac, on ne se demande pas s’il faut un autre conducteur pour foncer dans le mur. On trouve d’abord un autre chemin », précise M.

Pour un mode de scrutin proportionnel-mixte au Québec. Manon Massé devient la troisième solidaire élue. Les quelque centaines de militants de Québec solidaire (QS) restés tardivement à l’Olympia ont hurlé de joie, lundi soir, en apprenant l’élection de Manon Massé, qui devient la troisième solidaire à faire son entrée à l’Assemblée nationale.

Manon Massé devient la troisième solidaire élue

​Amir Khadir et Françoise David sont réélus. Québec solidaire (QS) pourra compter sur au moins deux députés à l'Assemblée nationale puisque ses ténors Françoise David et Amir Khadir ont été réélus, lundi soir, respectivement dans les circonscriptions de Gouin et de Mercier.

​Amir Khadir et Françoise David sont réélus

Un peu avant 22 heures, le parti de gauche était en voie de faire élire le troisième député de son histoire, puisque Manon Massé détenait une courte avance sur le député sortant dans la circonscription de Sainte-Marie—Saint-Jacques, le péquiste Daniel Breton. Ce qu'il reste de nous. Il ne sera sans doute pas question de culture au débat des chefs, ce soir.

Ce qu'il reste de nous

On l’a dit et redit : la culture n’est pas un enjeu de cette campagne électorale. Il n’y a guère eu jusqu’à présent que la CAQ pour promettre d’annuler le projet de nouvelle salle de spectacle de Robert Lepage à Québec. « Pour aider [les contribuables] à avoir plus d’argent dans leurs poches », a précisé François Legault, grand visionnaire.

Pour séduire l’électorat de Québec, non seulement Legault a jugé préférable d’éviter de discuter d’investissement dans la culture, dans ses infrastructures et dans l’aide aux artistes, mais il s’est engagé à faire le contraire.

Politiques des partis

Lisée: les Québécois sont souverains et le Canada est un «corps étranger» Québec — Tel un cancer, le Canada devient de plus en plus un «corps étranger» au Québec, pense le ministre Jean-François Lisée.

Lisée: les Québécois sont souverains et le Canada est un «corps étranger»

Malgré les deux échecs référendaires successifs de 1980 et 1995, les Québécois réalisent avec le temps qu'ils sont souverains et se détachent graduellement du Canada, a dit mercredi le ministre des Relations internationales, en point de presse. ​ Françoise David. Députés. Loi 99 - La classe politique dénonce la manoeuvre fédérale. L'implication du gouvernement Harper dans la poursuite pour faire invalider une mesure législative adoptée par le gouvernement péquiste de Lucien Bouchard en 2000, qui affirme le droit du Québec de se séparer, a fait bondir la classe politique québécoise samedi, tant chez les fédéralistes que les souverainistes.

Loi 99 - La classe politique dénonce la manoeuvre fédérale

Du côté gouvernemental, le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier a parlé «d'affront». D'ailleurs, il tiendra un point de presse à ce sujet à l'Assemblée nationale, dimanche matin. Le chef du PLQ, Philippe Couillard, et la porte-parole parlementaire de Québec solidaire, Françoise David, se sont montrés indignés, sur leur compte Twitter respectif, par la nouvelle rapportée par le site Internet du magazine MacLean's.

Quant au chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, il a lui aussi dénoncé ce qu'il a qualifié d'«intrusion du gouvernement fédéral dans le processus démocratique au Québec».

Chartes valeurs Québécoise

Charte des valeurs québécoises. Zabi Naim D’origine afghane, l’auteur a immigré au Québec dans les années 80.

Charte des valeurs québécoises

Ma famille et moi avons fui la guerre entre les Russes et les moudjahidines en Afghanistan. Le Québec nous a accueillis, nous a enseigné sa langue, ses façons de faire et son ouverture d’esprit. Charte des valeurs québécoises - Landry fustige le Canada anglais. Bernard Landry condamne les critiques « minables » et la « dérive méprisante » de la presse anglophone du Canada contre la future Charte des valeurs québécoises. Le projet sur lequel planche le ministre responsable des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, pour régler la question des accommodements religieux est la cible d’attaques qui ne peuvent s’expliquer que par l’ignorance profonde du Canada anglais des réalités du Québec, a soutenu l’ex-premier ministre et ancien chef du Parti québécois (PQ) en entrevue mardi à La Presse canadienne. Mal informés Les médias anglophones connaissent à ce point mal le Québec et son histoire qu’ils en font « pitié », a-t-il pesté. « J’ai pitié de certains journaux anglophones du Canada.

Le Nouveau mouvement pour le Québec s'apprête à choisir un président. Le Nouveau mouvement pour le Québec (NMQ) doit se choisir un nouveau président dimanche matin, lors de son assemblée générale annuelle qui se tient à Montréal. L'ancien député de Borduas, Pierre Curzi, figurerait parmi les candidats, a appris Le Devoir. L'élection d'un nouveau président est une priorité pour ce mouvement qui s'est notamment donné comme objectif de trouver des solutions concrètes afin d'éviter la division du vote souverainiste aux prochaines élections. Jocelyn Desjardins, l'ancien président du NMQ a démissionné en juin dernier, regrettant les nombreuses divisions au sein de l’organisme qu’il a lui-même fondé, il y a deux ans. Un des candidats pour le poste de président du NMQ serait Pierre Curzi, selon ce qu'a appris Le Devoir. L'ancien député indépendant de Borduas figurerait parmi les favoris.

Nous sommes des peureux. Cartier Général.

Indépendance du Québec

Indépendance du Québec - De timides premiers pas pour la Convergence. Ce fut un modeste départ pour le congrès de la Convergence nationale qui, malgré un enthousiasme bien senti des militants souverainistes de la base, n’a pas semblé convaincre les représentants des partis politiques indépendantistes. Eux qui n’avaient pas toujours manifesté une ardeur débordante devant cette initiative ont fait acte de présence in extremis, à la clôture de l’événement, sans toutefois s’engager concrètement et en se contentant de laisser planer de minces espoirs. Élections primaires, candidatures uniques, instauration d’un scrutin proportionnel et stratégies de mobilisation… De nombreuses questions ont été discutées par les quelques centaines de participants qui s’étaient rassemblés toute la fin de semaine à l’UQAM. « Personne ne s’est avancé sur ce qui pourrait converger dans les plateformes, c’est vrai.

Et si, justement, les fruits étaient mûrs… C’est la réponse fournie le plus souvent par nos dirigeants à tous les paliers de gouvernement (et Dieu sait qu’il y en a ici) pour expliquer que le débat sur l’avenir du Québec ne peut pas reprendre, car comme on le sait, « le fruit n’est pas mûr ». C’est la réponse classique. Pas mûr, pas mûr… Nous, les citoyens, on attend le grand jour. On se dit qu’il faut garder le moral malgré toutes les salades qu’on nous sert sur tous les tons. Garder le moral. Convergence nationale: l’appel au dialogue est lancé. L'unité des forces souverainistes et l'unité de la société civile ont été au premier plan des discussions de la première matinée, samedi, du congrès de la Convergence nationale qui a lieu cette fin de semaine à l’Université du Québec à Montréal.

Union des souverainistes - Refus primaire. Jacques Parizeau - Ne surdramatisons pas notre endettement. Une «mascarade de haut calibre»: le PLQ va aussi bouder la commission Ménard. Québec — À l'instar des syndicats représentant les policiers, le Parti libéral du Québec (PLQ) va boycotter la Commission spéciale d'examen sur les manifestations du printemps 2012. Dans un Québec souverain: territoire étendu et respect des droits autochtones. Communiqué de presse Montréal, le 21 septembre 2011 - Réunis lundi le 19 septembre à l'occasion de leur première soirée-débat de l'année 2011-2012, les Intellectuels pour la souveraineté ont étudié la question du territoire du Québec souverain, notamment au regard des droits autochtones. Rapatriement de la Constitution: Frédéric Bastien veut voir l'enquête de la Cour. La motion de miel. Reconnaissance du Québec - Finies les peurs! Référendums - Londres aurait reconnu un Québec indépendant.

Le gouvernement britannique était prêt à reconnaître une victoire du Oui aux référendums de 1980 et de 1995 sur la souveraineté du Québec, affirme l’historien Frédéric Bastien dans un nouveau livre. Londres aurait considéré l’État du Québec comme aussi « viable » que les pays scandinaves, indiquent des documents confidentiels du Foreign Office datés de 1980, obtenus par l’auteur. Ces notes internes décrivent aussi un Québec indépendant comme étant susceptible de « jouer un rôle sérieux au sein de la communauté internationale ». En plus de la reconnaissance de Londres, le gouvernement du Parti québécois pouvait compter sur une politique de « non-ingérence » de Washington : l’ancien ambassadeur des États-Unis à Ottawa, Ken Curtis, en poste en 1980, indique dans cet essai que les États-Unis devraient s’adapter à « toute décision prise » par les Québécois au sujet de leur avenir.

L’ancien ministre Malcolm Rifkind est allé dans le même sens, dans une correspondance avec Frédéric Bastien. Sklavounos accuse Cloutier d’avoir insulté les Québécois. Exit la souveraineté, vive l’indépendance! Blogue - Message du ROC: “Ne parlons pas Qc!” (Ajout)