background preloader

VRM

Facebook Twitter

En donnant son consentement, le consommateur reverra ses attentes à la hausse ! - Business Analytics Info. Au fait de l’actualité « Data », vous aurez certainement noté que le Règlement général sur la protection des données (RGPD ou GDPR en anglais) obligera d’ici un an les entreprises comme les administrations à revoir la manière dont elles gèrent les données personnelles de leurs clients, employés, affiliés ou membres.

En donnant son consentement, le consommateur reverra ses attentes à la hausse ! - Business Analytics Info

Le compte à rebours est enclenché. Par Albert Derasse, Senior Business Solutions Manager Customer Intelligence chez SAS South West Europe. Comme toute nouvelle réglementation, la GDPR apporte son lot de contraintes et défis aux entreprises, mais aussi, en les obligeant à revoir organisation et processus, elle leur offre des opportunités dont elles pourront tirer des avantages. Data : l'intrusion des marques fatigue les Français. Pourquoi les consommateurs ne lisent pas les politiques de confidentialité. Les politiques de confidentialité sont souvent trop longues et usent d'un jargon juridique peu accessible pour de nombreux consommateurs qui renoncent ainsi à les lire et à les comprendre.

Pourquoi les consommateurs ne lisent pas les politiques de confidentialité

"J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité". Cette case placée en bas de la plupart des formulaires est souvent cochée machinalement, sans même y prêter attention. Pourtant elle implique le partage de ses données personnelles avec un tiers encadré par des règles sur lesquelles de nombreux consommateurs font l'impasse. Selon une étude de BCG Big Data réalisée auprès de 8 000 consommateurs européens en 2015, 66% d'entre eux ne lisent pas les politiques de confidentialité car ils les jugent trop longues et complexes. Ils sont 26% à les trouver trop difficiles à comprendre et 52% à être découragés par l'abus de langage juridique. 34% des consommateurs interrogés estiment même qu'il ne vaut pas la peine de lire les règles de confidentialité, persuadés que les entreprises ne sont pas honnêtes.

Reprendre le contrôle de ses publications et de ses données sur les réseaux sociaux. Payer d'un selfie et d'un clin d’œil devient une réalité. Annoncé en février, le paiement par selfie arrive pour de bon dans 12 pays européens : les détenteurs d'une carte Mastercard pourront ne plus soucier de leur mot de passe et authentifier un règlement sur Internet en un simple clin d'œil, littéralement, à l'appareil photo de leur smartphone.

Payer d'un selfie et d'un clin d’œil devient une réalité

Testée pendant un an aux Pays-Bas, au Canada et aux Etats-Unis, la nouvelle application Mastercard Identity Check Mobile allie plusieurs technologies de biométrie, empreintes digitales et reconnaissance faciale : le détenteur de la carte peut au choix utiliser le scanner de son téléphone ou l'appareil photo de celui-ci. Le géant américain des cartes bancaires fait valoir que l'oubli de mot de passe tend à décourager l'internaute, qui renonce à son achat en ligne, ou au refus de la transaction, source de frustration pour le consommateur et de moindre vente pour l'e-commerçant.

Le déploiement mondial aura lieu par étapes en 2017. Gérer soi-même l'accès des marques à nos data. Où vont nos données et qui les récupère ?

Gérer soi-même l'accès des marques à nos data

Pour y voir plus clair et mieux comprendre le phénomène, Publicis ETO livre en infographie son Baromètre de l’Intrusion. D’après une étude eMarketer menée en octobre 2015, la wearable tech devrait exploser d’ici à 2018 aux USA où il y aura 80 millions d’utilisateurs, soit 57,7% de plus qu’en 2014. Gérer soi-même l'accès des marques à nos data. Des consommateurs européens ultra-connectés et attentifs à leurs données personnelles. Les résultats d’une enquête menée pour SAS sur la personnalisation et la confidentialité démontrent que si le numérique gagne du terrain auprès des consommateurs du monde entier, ces derniers sont de plus en plus inquiets quant à l’utilisation de leurs informations personnelles.

Des consommateurs européens ultra-connectés et attentifs à leurs données personnelles

Selon eux, les entreprises ne les protègent pas suffisamment, ce qui génère des craintes liées à leur utilisation. Cette enquête de SAS sur la personnalisation et la confidentialité a été menée auprès de 3 468 consommateurs issus de 15 pays d’Amérique du nord, d’Europe, du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie-Pacifique. L’analyse des réponses des européens – Portugal, Espagne, Belgique, France, Allemagne, Pays-Bas – donne une image précise de leurs comportements d’achat, ainsi que de leurs attentes vis-à-vis de la protection de leurs données personnelles. g.

Données personnelles : les nouvelles règles du jeu en Europe. LA TRIBUNE - Lors de son adoption, le 14 avril dernier, le Parlement européen a qualifié ce règlement général sur la protection des données personnelles d' "historique".

Données personnelles : les nouvelles règles du jeu en Europe

Est-ce vraiment le cas ? FABRICE NAFTALSKI - Les négociations ont été longues et difficiles, depuis 2012, car les enjeux sont énormes. La précédente législation était une directive de 1995, à une époque où les réseaux sociaux, les moteurs de recherche, l'informatique en nuage (cloud, ndlr) ou encore le big data, n'existaient pas encore. Aujourd'hui, nous sommes dans une véritable économie de la donnée, ce qui pose des défis inédits en matière de protection de la vie privée et des données personnelles disséminées sur internet.

Loic Le Meur : « Leade.rs est un projet plus gros que ce que je pensais » Qui ?

Loic Le Meur : « Leade.rs est un projet plus gros que ce que je pensais »

Loic le Meur, entrepreneur (B2L, LeWeb, Seesmic) et fondateur de Leade.rs. Quoi ? Le point sur la place de marché des speakers du digital et sa première conférence parisienne, le 13 mai prochain, pour laquelle vous avez 50 places réservées ici, à 440€ au lieu de 540€. Un plug-in pour lutter contre son addiction à Facebook - MEDIA MEDIUM. La semaine dernière, nous vous présentions le projet d’un designer avertissant sur les risques d’addiction provoqués par les réseaux sociaux.

Un plug-in pour lutter contre son addiction à Facebook - MEDIA MEDIUM

Si vous vous sentez concerné, voici un plug-in qui pourrait bien vous aider à vous reprendre en main. Intitulée « Focusbook », et disponible sur Web Store de Chrome, cette extension vous invite à définir un but précis dès que vous vous connectez à Facebook. Et si, par le plus grand des hasards, vous veniez à vous égarer dans les abîmes du réseau, Focusbook est là pour vous rappeler à l’ordre : votre écran se remplit de bleu, et vous êtes sommé de retourner travailler. Le VRM : CRM social ? Preuve à l'appui, les soucis de Surcouf puis de Virgin Mégastore montrent par exemple les effets d'Internet dans l’industrie des produits culturels.

Le VRM : CRM social ?

La prochaine étape pourrait être plus radicale. En effet, comme le rappelle fort justement les auteurs du rapport Collin et Colin, le numérique « dévore » désormais tous les secteurs d’activités de l’économie. Mais surtout, en fournissant de nouveaux outils aux consommateurs, internet leur donne de nouveaux pouvoirs. Gmail - Free Storage and Email from Google. Blockchain : focus sur 3 usages. Ouverture des données : pourquoi c’est complexe, mais important.

Qui ?

Ouverture des données : pourquoi c’est complexe, mais important

Jean-Pascal Mathieu, directeur exécutif conseil et innovation de Razorfish. Quoi ? Une tribune sur l'ouverture des données et ses enjeux, au moment où la loi Lemaire compte imposer l'open data par défaut. Ou la version moderne de l'adage "Il faut qu'une porte soit ouverte ou fermée". Ma Bonne Action : be united ! ICYMI : et si le VRM révolutionnait vraiment la relation entre marques et consommateurs. "In Case You Missed It", si vous avez manqué la tendance du moment, le JDN vous explique comment le Vendor Relatioship Management veut prendre le rebours du CRM en redonnant au consommateur leur contrôle sur ses datas.

"Un client libre a plus de valeur qu'un client captif. " C'est en substance le message qu'essaie d'inculquer le VRM (vendor relationship management). Suggéré par l'américain Doc Searls dès 2006, le concept veut prendre le rebours du CRM (customer relationship management) pour redonner au consommateur la main-mise sur la relation qui le lie aux marques côté data. "Plutôt que de deviner les intentions des consommateurs à partir de systèmes de plus en plus complexes et intrusifs, les entreprises pourraient en prendre connaissance à la source, de manière non ambiguë", résume Daniel Kaplan, président de la Fing. AboutTheData.com. Réussir à faire sa pub sans la pub. L’Inbound marketing : une approche centrée utilisateur. Que ce soit dans l’expérience d’achat en personne ou en ligne, dans le design d’un objet, d’un service ou d’un site web, l’approche centrée utilisateur est devenu un incontournable dans le vocabulaire quotidien des professionnels œuvrant dans le service client, et ce, à tous les niveaux.

Il n’y a donc rien de surprenant que ce discours ait rejoint le domaine du marketing sous la forme de l’Inbound marketing… Comment utiliser de façon pertinente les données collectées. 85% des internautes français sont inquiets par rapport à la protection de leurs données (1), mais 46% voient d'un oeil positif la collecte de celles-ci (2) pour faciliter l'expérience client, leur recommander des produits, etc.

Et ils ne plaisantent pas : 84% ne souhaitent plus acheter sur un site qui n'aurait pas pris en compte leurs préférences et historique (3). Même s'ils sont vigilants sur la protection de leurs données, les Français s'attendent à ce que les entreprises les connaissent. Le nouveau Graal du marketing digital se présente sous la forme d'une unique solution légale, donc obligatoire : l'opt-in. Elle consiste à demander l'accord du client pour stocker et utiliser ses données et se matérialise par une simple case à cocher qui pourtant pose un énorme défi : comment inciter ses clients à accepter l'" opt-in " ?

Que faire des dizaines de millions de données collectées ? USA : L'IAB fait son mea culpa. Fini de jouer, « on a merdé ». Pas banal par les temps qui courent, en effet, le texte signé par le senior vice president de la technologie et des opérations publicitaires de l'IAB et directeur général de l'IAB Tech Lab Scott Cunningham. Il faut dire qu'à l'heure des remises en cause de la publicité sur internet et du développement exponentiel des adblockers qui deviennent le centre d'attention et des crispations du secteur, la voix de l'IAB détonne avec un mea culpa plus que surprenant. #BigData : La gestion des données personnelles, le casse-tête de la CNIL. La "grosse connasse" et l'infidèle, ou comment bien gérer ses données. Ce billet m'est inspiré par deux mésaventures arrivées cet été à des entreprises à propos de la gestion de leurs données. Les deux malheureuses sociétés sont un distributeur spécialisé français et un site de rencontres américain incitant aux relations hors mariage.

C'est l'occasion pour moi de me pencher à nouveau sur les enjeux de la bonne gestion des données.La zone ultra-sensible des commentaires Le 23 juillet dernier la société Boulanger est mise en demeure par la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) au sujet de propos figurant dans la zone libre de commentaires de ses fichiers. Après extraction de la base de données du distributeur, 5.828 commentaires litigieux sont recensés. Parmi eux, le qualificatif de "grosse connasse qui se croit tout permis" à propos d'une cliente qui a découvert le contenu de sa fiche après en avoir fait la demande, comme la Loi l'y autorise, en février dernier.

Pour poursuivre la lecture à ce sujet, découvrez : Données personnelles : les marques en savent trop pour 61 % des Français - Actualité : Distribution (#551633) Microsoft Advertising étudie la valorisation des données personnelles. Les Français dérangés par la publicité intrusive. Les Français de plus en plus réticents envers le digital ? Criteo Email - Confidentialité. Laurent Lipiner (Start'inPost) : "L'accélérateur de La Poste se focalise sur le commerce, le domicile et la confiance numérique" - JDN. Doté de 12 million d'euros sur trois ans, Start'inPost s'est fixé d'accompagner 24 start-up par an en France, Europe et Israël.

Son DGA détaille les priorités de l'accélérateur. JDN. Saison 4 de MesInfos : 2015 commence sur les chapeaux de roues ! Qu’est-ce que la connaissance client ? L'Observatoire Influencia - Le VRM : CRM social ? Publié le 20 mars 2013. Le VRM redonne le pouvoir au consommateur l Data-Business.fr. Yes Profile redonne aux consommateurs le contrôle de leurs données. Le VRM est-il l’avenir de la relation entre les marques et les consommateurs ?

[Tribune libre] Un marketing personnalisé ? Oui, mais responsable ! L’identité relationnelle à côté de la carte d’identité. "Blue Button" : Faut-il donner aux gens l'usage de leurs données de santé ? Étudiants: les données personnelles sur le web pour remplacer l'examen d'entrée. Salon Cartes Secure Connexions : Sommes-nous réduits à de simples données ? Non au vol et au marchandage des données personnelles ! Les Français prêts à monnayer leurs données personnelles. Réseau social de la Fing: Business Models et Self Data. Monétisation des données : jusqu'où valoriser les big data ? Les Français et leurs datas : une typologie utile aux marques. Data: les conso connaissent leur valeur. Les français et la data : je t’aime moi non plus. Données personnelles: les Français inquiets mais prêts à monétiser leur vie privée.

La data nourrit bien des fantasmes. Maitrise de la data par le consommateur : une opportunité pour les marques ?