background preloader

MANAGEMENT

Facebook Twitter

Antonin GAUNAND » Les 5 étapes de constitution d’une équipe. Bruce Tuckman a modélisé en 1965 les différentes phases de vie d’une équipe, qui sont autant d’étapes par lesquelles un groupe passe au cours de son existence.

Antonin GAUNAND » Les 5 étapes de constitution d’une équipe

Cette modélisation des étapes de formation d’un groupe restreint est particulièrement intéressante pour repérer le niveau de maturité d’une équipe, et permettre au leader d’utiliser les bons leviers d’animation au bon moment. 1. Première phase – Constitution Connaître les autres Cette première phase correspond à la création de l’équipe à proprement parler : les membres du groupe se rencontrent, apprennent à se connaître, se positionnent les uns par rapports aux autres et découvrent la légitimité de chacun. Rôle du leader Le leader a un rôle décisif dans la mise en place d’une dynamique de groupe : il s’agit de fédérer des personnalités parfois très différentes, en s’inspirant des techniques de team building. 2. Se confronter aux autres Cette deuxième phase correspond à la confrontation des opinions de chacun. 3. 4. Travailler ensemble. Blog de Dominique Deloche.

Combien coûte à l’entreprise, les 2 heures en trop d’une réunion sans ordre du jour ?

Blog de Dominique Deloche

Et les 8 jours d’arrêt de travail d’un employé à la suite d’une réflexion acerbe de son manager ? Et la perte du contrat due à un défaut de relecture de la proposition commerciale ? Et tant d’autres exemples qui entrent dans notre inconscient collectif (pub télévision Renault, Neuf Télécom, série Caméra Café) comme une fatalité. Que fait le management ? Il fait ce qu’il peut. Le manager ne réussit pas à faire adhérer son équipe (CONVAINCRE). La carence ou l’absence de management de proximité a une incidence économique directe. . - le manque à gagner s’estime en considérant toutes les opportunités gâchées, les contributions impossibles, les pertes de productivité dues à l’absence de retour sur investissement. . - la résistance au changement peut-être passive ou active, inconsciente ou concertée. . - la perte sèche se calcule en temps, en budget, ressources, moyens investis en pure perte.

Le management baladeur... de quoi s'agit-il ? Bénéfices et mise en oeuvre. Le grand chef qui manage son entreprise enfermé dans sa tour d'ivoire (son bureau), aura de plus en plus de mal à conduire ses affaires face aux exigences de flexibilité et de réactivité.

Le management baladeur... de quoi s'agit-il ? Bénéfices et mise en oeuvre

Des exigences dictées par les marchés d'aujourd'hui. Le management baladeur à de beaux jours devant lui ! Apprenez comment faire ! Qu'est-ce que le management baladeur ? Le principe est très simple, presque naturel. L'objectif est d'être à l'écoute par l'intérieur de ce qui se passe sur le terrain, de ce que pensent les salariés, de leurs besoins, de leurs suggestions et idées qu'ils peuvent avoir, de leurs plaintes, etc. Ce concept se nomme le MBWA (Management By Wandering Around ou encore Management By Walking About). Bénéfices du MWBA Le management baladeur est facile à mettre en oeuvre. Augmentation de la motivation des collaborateurs : votre présence sur le terrain montre que vous êtes à côté de vos équipes, et que vous êtes à leur écoute.

Limites. Blog Archive » Le management baladeur. Vous ne pouvez pas manager vos collaborateurs depuis une tour d’ivoire, vous devez être en relation régulière avec votre équipe, parler avec eux quotidiennement et faire tomber les barrières qui peuvent être des facteurs de démotivation dans beaucoup d’organisations.

Blog Archive » Le management baladeur

Le management baladeur est une méthode simple mais efficace pour créer et maintenir des liens solides avec votre équipe, basé sur la confiance mutuelle, la compréhension et l’accord. Dans les années 1940, David Packard (de Hewlett-Packard) crée le concept de Management by Wandering Around (MBWA, traduit par “management baladeur”).

David Packard explique : “J’ai appris que la qualité nécessite une attention de chaque instant, à tous les détails, et que chaque salarié a envie de faire du bon travail, que les instructions écrites passent mal, et que l’engagement personnel doit être fréquent, amical, sans parti pris et spontané – ce qui ne veut pas dire sans but. Une méthode efficace La politique de la Porte Ouverte Sources : Management de proximité – IDERCO. La bienveillance des cadres semble être un remède au repli sur soi et à la démotivation des professionnels.

management de proximité – IDERCO

Toutefois, la bienveillance ne suffit pas si on ne travaille pas à diminuer les facteurs qui inhibent l’altruisme et l’entraide. Car motiver une équipe, ce n’est pas seulement faire en sorte de leur donner envie de travailler, c’est aussi leur donner envie de travailler ensemble, de poursuivre des buts communs qui permettent de dépasser les motivations individuelles. A cet effet il est indispensable de les aider à s’interroger sur ce que peut être le travail bien fait et leur donner envie d’y contribuer.

En tant que manager de proximité, l’iderco, se doit donc d’être vigilent aux freins à la motivation collective. Ceux-ci peuvent être variés et nous vous en proposons ci-dessous quelques-uns : En fin de compte, l’iderco doit veiller à ne pas donner l’impression que les tâches demandées et les procédures sont plus importantes que les personnes accompagnées. J'aime : J'aime chargement…