background preloader

Clément Hervieu-Léger / IMPROMPTU 1663

Facebook Twitter

17 / 19 juillet - Gymnase du Lycée Saint-Joseph
Théâtre
Avec le Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris

Clément Hervieu-Léger. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Clément Hervieu-Léger

Clément Hervieu-Léger, né en 1977 à Paris, est un acteur et metteur en scène français, pensionnaire de la Comédie-Française depuis le . Biographie[modifier | modifier le code] Fils de Bertrand Hervieu, il est le cadet d'une fratrie comptant un frère et une sœur. Il est élève au lycée Buffon, où il fréquente l'atelier théâtre puis s'inscrit en droit et sciences politiques avant de finalement s'orienter vers le théâtre après avoir été repéré par Catherine Alcover alors qu'il jouait en amateur Dansent dans Les Liaisons dangereuses monté par Jean-Pierre Hané au Théo Théâtre. Elle lui propose alors le rôle le Joas dans Athalie[1]. Clément Hervieu-Léger. Biographie Formé au Conservatoire du xe arrondissement de Paris dans la classe de Jean-Louis Bihoreau, Clément Hervieu-Léger alterne les rôles au théâtre, au cinéma et à la télévision et s’intéresse à la mise scène, en étant notamment le collaborateur de Patrice Chéreau sur sa mise en scène de Tristan et Isolde de Wagner à la Scala de Milan en 2007 après Così Fan Tutte de Mozart au Festival d’Aix-en-Provence en 2005.

Clément Hervieu-Léger

Il rejoint cette même année la troupe de la Comédie-Française au sein de laquelle il joue sous la direction de Jean-Pierre Vincent (Dom Juan ou le Festin de pierre de Molière, Ubu roi d’Alfred Jarry), de Lilo Baur (La Tête des autres de Marcel Aymé, Le Mariage de Gogol), d’Anne-Laure Liégeois (La Place Royale de Corneille). Il est Xavier Lechat dans Les affaires sont les affaires d’Octave Mirbeau mises en scène par Marc Paquien et Oreste, fils d’Agamemnon dans Andromaque de Racine par Muriel Mayette-Holtz, rôle qu’il avait déjà interprété pour Nita Klein. Clément Hervieu-Léger, le jeune homme discret de la Comédie-Française - Le Parisien. S'il n'avait pas choisi le théâtre, Clément Hervieu-Léger aurait peut-être été danseur ou éleveur de chevaux.

Clément Hervieu-Léger, le jeune homme discret de la Comédie-Française - Le Parisien

A 39 ans, le comédien aux allures d'adolescent cultive plusieurs passions sous des dehors discrets.Le 3 décembre, il dirigera ses camarades sur la grande scène du Français dans une pièce oubliée de Marivaux, "Le Petit-Maître corrigé". Depuis la rentrée, il incarne dans la même Salle Richelieu le délicat Günther, fils du SA Konstantin von Essenbeck dans "Les Damnés" d'après Visconti.Et les soirs où il ne bascule pas dans la barbarie nazie, Clément Hervieu-Léger frôle la folie dans "Les Cahiers de Nijinski" (Théâtre National de Chaillot jusqu'au 24 novembre), un projet qui "lui trottait dans la tête" depuis longtemps.

" Actualités de Clément Hervieu-Léger, artiste de théâtre contemporain - tous ses textes, mises en scène, activités. JT WE - Comédie française : les multiples vies de Clément Hervieu Léger - LCI. Clément Hervieu-Léger : biographie, actualités et émissions France Culture. Querelle de l’École des femmes. Dès que la pièce est créée, avec grand succès, au Théâtre du Palais-Royal, le 26 décembre 1662, éclate la première querelle marquante de la carrière de Molière, qui dure jusqu’au début de 1664, et qui l’affecte en lui faisant découvrir la jalousie et la calomnie.

Querelle de l’École des femmes

La cabale revêt tout d’abord un caractère moral et mondain, car de nombreux spectateurs sont choqués par les recommandations d’Arnolphe à Agnès (III, 2), dans laquelle on voit une parodie de sermon, et, plus grave, une parodie des commandements de Dieu. La querelle est également l’affaire des gens de lettres, dramaturges et comédiens rivaux, auteurs débutants à l’affut d’une occasion de se distinguer.

On remarque immédiatement, et non sans raison, les emprunts de Molière à une nouvelle de Scarron, La Précaution inutile, et à un conte de Straparole, tiré des Facétieuses Nuits. L'Impromptu de Versailles. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

L'Impromptu de Versailles

L'Impromptu de Versailles est une comédie en un acte et en prose de Molière, créée d'abord à Versailles le , puis au Théâtre du Palais-Royal le 4 novembre 1663. Cette pièce peut s'inscrire dans la catégorie « théâtre dans le théâtre ». Résumé[modifier | modifier le code] Molière s’amuse à en caricaturer quelques-uns avant de vouloir reprendre la répétition et de guider ses acteurs (Scène I), lorsqu’un fâcheux vient imposer sa présence.

Celui-ci accepte enfin de s’en aller en disant qu’il va prévenir le roi que la troupe est prête à jouer. Mais la répétition s’interrompt encore, les acteurs affirmant qu’ils ne sauraient jouer leurs rôles en aussi peu de temps (fin Scène V). Fort heureusement un dernier messager leur apprend que le roi a appris leur embarras et leur accorde un répit. Quelques répliques[modifier | modifier le code] Distribution[modifier | modifier le code] Le Petit-Maître corrigé. « La notion de Petit-Maître peut nous sembler bien étrangère, mais ne connaissons-nous pas, nous aussi, de jeunes élégants et élégantes, aux manières affectées ou prétentieuses, pour qui la mode est le seul guide ?

Le Petit-Maître corrigé

Si on le caricaturait un peu, c’est ce que l’on appellerait aujourd’hui un fashion addict. » Clément Hervieu-Léger fait revivre une pièce de Marivaux que l’on n’a plus vue à la Comédie-Française depuis sa création en 1734. L’histoire est celle d’ un jeune Parisien à qui ses parents ont trouvé un bon parti, fille de comte. Mais à son arrivée chez eux, le beau garçon – dont les codes parisiens sont à mille lieues des règles de bienséance en vigueur céans – ne saurait ouvrir son cœur à la charmante personne qui lui est destinée. Le Misanthrope. « Quand il a été décidé que je monte Le Misanthrope, je me suis demandé : pourquoi monter des classiques ?

Le Misanthrope

Pourquoi est-ce si important pour moi ? Je trouve que celui qui a le mieux répondu à cette question et de manière très succincte est Antoine Vitez : “parce qu’il est indispensable de travailler sur la mémoire sociale”. » Pour Molière, 1665 – l’année d’écriture du Misanthrope – est une année de trahison : celle de Racine, qui donne sa tragédie Alexandre le Grand à la troupe de l’Hôtel de Bourgogne, après l’échec de sa création par celle de Molière au Théâtre du Palais-Royal.

Les résonances autobiographiques nourrissent-elles l’humeur noire d’Alceste qui, pour haïr une personne, décide de haïr la terre entière ? Clément Hervieu-Léger reprend Marivaux - Madame Figaro. Après avoir triomphé dans les Cahiers de Nijinski au Théâtre national de Chaillot, à Paris, il est sur tous les fronts à la Comédie-Française : reprise de son Misanthrope et création du Petit-Maître corrigé de Marivaux (1).

Clément Hervieu-Léger reprend Marivaux - Madame Figaro

Madame Figaro. – Cette pièce est inédite. Quel est son destin ? Clément Hervieu-Léger. – Marivaux l’écrit en 1734 alors qu’il est candidat à l’Académie française. A la Comédie-Française, Clément Hervieu-Léger tire une pièce de Marivaux de l'oubli. CNSAD - Accueil. Lena Paugam a soutenu sa thèse de doctorat SACRe (Unité de recherche EA 7410 – Sciences, Arts, Création, Recherche) de l’université de recherche Paris Sciences et Lettres – PSL Research Uiversity, le lundi 27 février 2017 au Théâtre de l’Ecole Normale Supérieure, rue d’Ulm à Paris.Elle a obtenu la mention Très Honorable avec les félicitations du jury.Son sujet de recherche intitulé « Dépasser le présent – Le désir de l’acteur à l’épreuve des dramaturgies de la sidération » a été dirigé par Jean-Loup Rivière et Thierry Thieû Niang.

CNSAD - Accueil

Le Conservatoire félicite chaleureusement Lena Paugam pour le travail admirable qu’elle a accompli tout au long de sa recherche. Conservatoire national supérieur d'art dramatique. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Conservatoire national supérieur d'art dramatique

Historique[modifier | modifier le code] Le CNSAD, dit « Le Conservatoire » ou « Le Cons' », faisait d'abord partie du Conservatoire de musique et de déclamation, anciennement École royale de chant et de déclamation fondée en 1784. La déclamation n'était vue, aux débuts du Conservatoire en 1795, que comme une partie de la formation musicale. En 1943, il fait l'objet d'une décoration murale de trois panneaux peints par Maurice Brianchon et son épouse Margueritte Louppe.

En 1946, le Conservatoire est divisé en deux, musique d’une part et art dramatique de l'autre. Le CNSAD a ainsi formé depuis une cinquantaine d'années nombre des éminents comédiens qui ont fait la réputation du théâtre et du cinéma français. Sa bonne réputation s'explique notamment par la sélection sévère à l'entrée ; en effet, les statistiques du concours d'entrée montrent en moyenne une réussite de seulement 2 ou 3 % d'admis chaque année par rapport au nombre de postulants.

Actualités de CNSAD - tous ses textes, mises en scène, activités. Cnsad Paris. CNSAD (@cnsad_paris)