background preloader

Sciences de l'Information et de la Documentation

Facebook Twitter

Philosophies du Japon (2/4) : Roland Barthes, l’empire des signes. Le Japon est un espace de signes très sensuel et très esthétique, une leçon d’élégance dans la sensualité, c’est ce qui m’a touché au Japon… Roland Barthes L'empire des signes de Roland Barthes s’inscrit dans le sillon de son oeuvre philosophique mais il est également ancré dans l’époque philosophique dans années 1970, année de sa publication. Dans l'entreprise philosophique des années 70, il s'agissait alors de s'extraire de l’homme, de la notion du sujet, du moi. Ce qui compte alors sont les structures, le texte, les régimes d’autorité, le signe. Roland Barthes est sémiologue, il étudie les signes, et le Japon est pour lui le pays du signe et de l’écriture. Pendant son voyage, ne connaissant ni le pays et ni la langue, il se retrouve entouré de choses qu'il analyse sans en connaître le sens, des signifiants et non des signifiés.

Suivons Roland Barthes à travers ce voyage à la découverte des tempuras, du théâtre Bunraku ou encore du jeu Pachinko... L'invité du jour : Le paradoxe de l’info : pourquoi on n’a jamais été aussi mal informé. Le pullulement d’information sur les réseaux sociaux, une bonne nouvelle?

Le paradoxe de l’info : pourquoi on n’a jamais été aussi mal informé

Pas vraiment non, comme nous l’explique Merci Alfred. Aujourd’hui, il n’a jamais été aussi facile de se tenir au courant de l’actu. Et pourtant, en même temps… on n’a jamais été aussi mal informé. Pourquoi ? « Mes recherches sur Google, et le reste aussi » Manon, 11 ans Pratiques et paroles d’adolescents. Cependant, pour les rares élèves interviewés qui donnent systématiquement la primeur à la recherche dans les livres au détriment de celle en ligne, la notion de plaisir a également toute sa place.

« Mes recherches sur Google, et le reste aussi » Manon, 11 ans Pratiques et paroles d’adolescents

Marion fait part de son rapport physique au support papier : « j’aime bien toucher les livres, tourner les pages, regarder les images ». Certains élèves plébiscitent le livre lorsqu’il s’agit davantage de flâner plutôt que de mener une recherche dans un temps optimal. Les propos de Mélissa reflètent bien cet apparentement de la recherche dans les livres à une flânerie, sans objectif d’efficacité : « sur internet, tu trouves facilement, tu y vas, tu tapes ce que tu cherches et tu trouves, alors que dans les livres, tu cherches vraiment, tu passes du temps, mais c’est du bon temps que tu passes parce que c’est agréable ! ». [A.P.D.E.N. - Congres 2015]

Vers une littératie des communs (à l'Ecole) avec Hélène Mulot - J'ai écrit ce blog entre 2005 et 2018, de nombreux billets peuvent vous intéresser.

Vers une littératie des communs (à l'Ecole) avec Hélène Mulot -

Désormais je m'occupe de Design des politiques publiques. Retrouvez-moi sur mon nouveau blog ! Symbioses Citoyennes Voici une longue interview très stimulante d’Hélène Mulot, professeure-documentaliste qui vient de terminer un mémoire sur la littératie des communs. Nous nous croisons depuis quelques années au sein du collectif SavoirsCom1 et j’avais envie de l’interroger sur son parcours et son rapport à l’enseignement des communs. Retrouvez son blog ici et suivez-là sur Twitter : L'odyssée d'Ln : je tisse m@ toile Peux-tu te présenter brièvement, quel est ton parcours? Je suis professeure documentaliste. Comment en es-tu venue à t’intéresser à la littératie des communs à l’Éducation nationale?

Je dois ici compléter mon parcours, non pas pour étaler mon CV mais peut-être pour comprendre pourquoi et comment j’en suis venue à me pencher sur la question des Communs. Master Recherche Infocom réflexion. Louise Merzeau, les défis anthropologiques du numérique. Le carnet du GRCDI. CAPES DOCUMENTATION. Archivesic.ccsd.cnrs.fr/docs/00/80/42/45/PDF/Ertzscheid-Gallezot-Simonnot_2013_A-la-recherche-de-la-memoire-du-web.pdf. Archivesic.ccsd.cnrs.fr/docs/00/37/74/57/PDF/articledefOE.pdf. Théories de l’information et de la communication fait. Master Documentation : "Introduction aux notions et théories de l’information et de la communication" Les origines des sciences de l'information et de la communication.

Le groupe de travail de la Société française des sciences de l’information et de la communication (SFSIC), dirigé par Robert Boure, propose un travail collectif de chercheurs universitaires lancés à la recherche des origines (années 1970-1980) « d’une discipline récente » : les sciences de l’information et de la communication (SIC).

Les origines des sciences de l'information et de la communication

Dans sa présentation au titre explicite, Le droit au passé (pages 9 à 15), R. Boure précise les axes du projet éditorial défini collectivement par les auteurs. Les origines des sciences de l’information et de la communication font ainsi l’objet de six contributions, l’ensemble étant qualifié comme une « première production, originale dans notre champ » par Robert Boure qui ouvre le débat avec l’interrogation « Quelle histoire pour les sciences de l’information et de la communication ?

» (pages 17 à 44). Documentation. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Documentation

L'AFNOR définit la documentation comme l'ensemble des techniques permettant le traitement permanent et systématique de documents ou de données, incluant la collecte, le signalement, l'analyse, le stockage, la recherche, la diffusion de ceux-ci, pour l'information des usagers[1]. Historique[modifier | modifier le code]

Economie_industriesculturelles_1.ppt - partie1.pdf.