background preloader

Collaboratif

Facebook Twitter

Le secret de l’intelligence collective ? Les femmes. Une équipe de recherche du Massachusset's Institute of technology a mené deux études (comprenant au total 669 personnes) sur l'intelligence collective. Selon les résultats, l'intelligence d'un groupe ne s'explique pas par la somme des intelligences individuelles. Parmi les différents facteurs impliqués, la sensibilité aux autres (communication non-verbale), et l'équité dans la prise de parole tiennent un rôle capital. Et les femmes enregistrant un score bien supérieur à celui des hommes, c'est donc dans les groupes où la parité a été correctement observée que les résultats ont été les meilleurs.

Atlantico : Comment expliquer les résulats de ces deux études ? Christine Marsan : Tout regroupement de personnes ne crée pas toujours de l'intelligence collective. Qu'entend-on concrètement par intelligence collective, ou coopérative ? J'ai défini plusieurs Intelligences qui permettent la pratique et la manifestation de l'intelligence collective : atlantico sur facebook notre compte twitter. L’égo, frein majeur à l’intelligence collaborative.

Une étude récente a montré que le travail de groupe “affaiblit la créativité et les capacités intellectuelles”. Ça n’est pas une surprise, car les conditions habituelles du travail collectif génèrent davantage de craintes que de confiance mutuelle, libérant au passage toutes les expressions lourdingues de l’égo, frein majeur au travail collaboratif. La presse s’est emparée un peu vite de l’affaire avec un poil insuffisamment de nuance, et voue le travail collaboratif aux gémonies au profit d’un individualisme au blason soudainement redoré. Je m’étais agacée sur mon blog personnel (café-journal du 28 mars) de ces conclusions hâtives, en particulier dans l’Express, qui échouaient à poser les bonnes questions.

Car il ne s’agit pas de dire “arrêtons de travailler à plusieurs” mais de réfléchir à: Qu’est qui, dans notre façon de travailler à plusieurs, génère des résultats aussi désastreux? Je profite de l’occasion pour revenir sur ce sujet et développer un peu ma pensée. Entreprise Collaborative. Réflexions sur la pensée critique. Écrit par Anne Marie McEWan La pensée critique est un "processus complexe de réflexion qui requiert une large gamme de compétences et d'attitudes". J'ai d'abord pris connaissance de la pensée critique comme pratique il y a de nombreuses années en tant qu'étudiante à l'université. C’est devenu pour moi une habitude de vie, un mode de questionnement permanent: qui me dit quoi, pourquoi, et qu’est-ce qu’ils ne me disent-ils pas ? Hormis le fait de poser constamment des questions, j'ai appris que la pensée critique implique la recherche de biais.

Un des livres dont je me rappelle de l'époque universitaire est celui de Darrell Huff, "How to Lie With Statistics", que je vous recommande particulièrement. Alors, de quoi s'agit-il ? J'ai toujours travaillé en université avec des cadres supérieurs, jamais avec des étudiants. La pensée critique à un niveau post-universitaire revient à s'engager avec les complexités, les interactions dynamiques et les incertitudes. Barrières individuelles Traduction: L'intelligence collective. On trouvera ici une versionPowerpoint™ de cet exposé. L’Internet n’est pas une technologie comme les autres, il a une valeur et un potentiel anthropologiques. C’est sur ce principe que Pierre Lévy, sociologue réputé, fonde le concept d’intelligence collective dans son ouvrage L’Intelligence collective : pour une anthropologie du cyberspace paru initialement en 1994. La juxtaposition des deux termes n’est pas choisie au hasard : ici, " intelligence " doit être compris comme dans le sens de " travailler en bonne intelligence " par exemple.

L’expression finale se rapporte finalement à deux choses : Le concept à valeur politique au sens large, celui se référant à toutes les activités humaines en société organisée. I ? L’intelligence collective : un nouvel espace anthropologique De par sa formation, Pierre Lévy a les compétences requises pour comprendre et analyser les problématiques liées à l’impact des nouvelles technologies sur les systèmes de signes et l’évolution culturelle en général. Le travail collaboratif en ligne et à distance : de quoi parle-t-on ? (Partie 1/2) - Le Blog Zazibao.

Je m’intéresse depuis plusieurs années au travail collaboratif et à ce titre j’ai suivi les écrits très pertinents de Serge K. Levan. Consultant et formateur, Serge K. Levan est expert du travail collaboratif en ligne et à distance. Il a fondé en 1992 le cabinet MAIN CONSULTANTS. Il est le est le concepteur de : - La Méthode MAIN : référentiel méthodologique pour l'introduction, la construction et le développement de nouvelles pratiques collaboratives en ligne et à distance dans les entreprises, parcours de formation professionnelle Collabor@Work. - Le Nouveau Mode Projet enseigné à l’université de Troyes Notre échange a été riche et très instructif, enfin pour moi !

Je vous connais depuis plusieurs années. SKL : Vaste programme ! Comment se traduisent ces différentes formes de coordination dans le monde du travail ? SKL : On va prendre un exemple, ce sera plus parlant : le travail en mode projet. Si je vous comprends bien les pratiques collaboratives sont loin de se généraliser ! Le travail collaboratif en ligne et à distance : de quoi parle-t-on ? (Partie 2/2) - Le Blog Zazibao. Je m’intéresse depuis plusieurs années au travail collaboratif et à ce titre j’ai suivi les écrits très pertinents de Serge K. Levan. Consultant et formateur, Serge K. Levan est expert du travail collaboratif en ligne et à distance. Il a fondé en 1992 le cabinet MAIN CONSULTANTS. Il est le est le concepteur de : - La Méthode MAIN : référentiel méthodologique pour l'introduction, la construction et le développement de nouvelles pratiques collaboratives en ligne et à distance dans les entreprises, parcours de formation professionnelle Collabor@Work. - Le Nouveau Mode Projet enseigné à l’université de Troyes Notre échange a été riche et très instructif, enfin pour moi !

Avant de lire cet article assurez-vous d'avoir lu la première partie ! Pour « essayer de se comprendre et de se mettre d’accord », quels espaces d’échanges collectifs mettez-vous en place ? Oui, on est d’accord ! Pourquoi cette particularité du travail à distance, c’est historique dans votre activité ? Oui c’est cela ! Collaboratif, nouvelles technologies et bien-être, principales mutations pour les DRH.

Pour la dixième année consécutive, CSC a réalisé en partenariat avec Challenges et TNS Sofres, un baromètre des tendances et des perspectives des directions des ressources humaines européennes. Il révèle que les nouvelles technologies et les réseaux sociaux seront pour les DRH les principales tendances de ces prochaines années. Selon les DRH des 182 entreprises européennes sondées dans le cadre du Baromètre RH 2012 de CSC, réalisé en partenariat avec Challenges et TNS Sofres, le développement du collaboratif et des réseaux sociaux (74 %), la diffusion des technologies (71 %) et la prise en compte du bien-être au travail (70 %) sont les principales mutations de l’entreprise depuis 10 ans.

Recruter les talentsPour eux, celles des prochaines années iront dans la même direction. Ils citent tout d’abord et à égalité (74 %) les nouveaux usages technologiques, les nouvelles façons d’apprendre et l’essor des réseaux sociaux. Outils de travail collaboratif. Joshua Klein on the intelligence of crows.