background preloader

Débat public

Facebook Twitter

2010/03/14 - Le débat public peut-il départager le GIEC et les climatosceptiques ? Dans un article publié par Alternatives Economiques, Le climat, l’imposteur et le sophiste, Olivier Godard, directeur de recherches au CNRS, économiste du développement et de l'environnement, questionne le bien fondé d'un débat public pour départager le GIEC (Groupe d'experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat) et les climatosceptiques : Il y a un point d'importance dans la rhétorique d'Ewald le sophiste, comme de tous ceux qui veulent accréditer des thèses que la science n'admet pas, qu'il s'agisse des créationnistes ou des négationnistes de la Shoah : l'invocation du nécessaire débat public pour que chacun puisse se faire son opinion. S'abritant derrière le paravent de la démocratie, il s'agit en l'occurrence de faire reconnaître un contenu de vérité à des allégations qui n'ont pas passé les épreuves de la critique scientifique.

Qu'en pensez-vous ? Contrairement à la compétition sportive, l'activité scientifique ne possède pas d'arbitre neutre. 2010/03/17 - Qui s'intéresse aux modalités du débat public ? Quand de grands débats comme le débat public nanotechnologies arrivent sur le devant de l’actualité, les polémiques sur la manière dont ils sont organisés vont bon train. Mais quand une proposition de loi visant à « l’organisation du débat public sur les problèmes éthiques et les questions de société » s´invite à l’ordre du jour de l’Assemblée, ça ne semble plus intéresser personne, ou presque. Seule l´association Sciences & Démocratie a ouvert un débat sur le débat. Le 16 février dernier, l´Assemblée nationale a adopté en première lecture une proposition de loi de Jean Leonetti relative à « l´organisation du débat public sur les problèmes éthiques et les questions de société ».

Elle concrétise les propositions formulées par la Mission d’information sur la révision des lois bioéthiques dans son rapport du 20 janvier 2010. L’adoption par l’Assemblée nationale de cette très succincte proposition de loi ne s’est pas faite sans débat. Le champ d’application n’est pas assez large. 2010/03/01 - Le débat est-il plus « public » en salle que sur internet ? Le 1 March 2010 | Par Eric Lombard Classé dans Analyses, Débat, débattre Jet d’ammoniaque à Toulouse, chahut et airs de pipeau à Grenoble, huées et sifflets à Lille, dégradations à Orsay. Depuis son lancement le 15 octobre 2009 à Strasbourg, le Débat public Nanotechnologies a été régulièrement perturbé ou empêché, obligeant la CPDP à mettre en place un système de retransmission vidéo pour les 9 derniers débats.

Le débat entre les experts, retranchés dans un studio, était retransmis à la fois au public local et sur internet, chacun pouvant poser des questions. Le « repli des organisateurs sur la toile protectrice d’Internet », selon la formule de Bernadette Bensaude-Vincent leur a été imposé pour sauver les débats. Certains ont crié au scandale, parlant de déni de démocratie. Il est vrai que ce dispositif restreignait la liberté de perturber les débats. Mais en rendant accessible à tous les français des débats locaux, il a permis de rétablir le principe d’égalité mis à mal par la CPDP. 2010/02/15 - Débat public sur les nanotechnologies : mal barré ? La barre n’a pas toujours été facile à tenir tant les débats ont été houleux, au point d’avoir dû être écourtés, voire annulés pour certains. Mais c’était le premier sujet de société qu’abordait la Commission nationale de débat public (CNDP) plutôt habituée à traiter de projets d’infrastructure… Jet d’ammoniaque à Toulouse, chahut et airs de pipeau à Grenoble, huées et sifflets à Lille, dégradations à Orsay.

Depuis son lancement le 15 octobre 2009 à Strasbourg, le Débat public Nanotechnologies a été régulièrement perturbé ou empêché, obligeant les organisateurs, pour redresser la barre, à mettre en place un système de retransmission video sur internet pour les 8 ou 9 débats restants. La contestation du principe même du débat est menée par l’association Grenobloise Pièces et main d’œuvre (PMO) qui s’est fait connaître par des manifestations lors de l’inauguration en juin 2006 de Minatec, complexe scientifique consacré aux nanotechnologies. Quelles leçons peut-on déjà tirer ? 2009/04/03 - Y croire encore ?

Le 30 April 2009 | Par Eric Lombard Classé dans Débat, débattre Dans un article publié dans le supplément “La République des idées” du Monde du 29 avril 2009, Patrice Flichy fait un bilan des utilisations d’Internet dans la vie démocratique. Il constate que, contrairement aux espérances, « Internet n’a pas créé un nouvel espace public de débat démocratique. C’est un nouvel outil d’information et de mobilisation ». Il voit « des opportunités pour de nouvelles formes démocratiques multiples et réticulaires où le citoyen est moins là pour débattre ou pour voter que pour faire connaître son opinion, surveiller et évaluer les actions de ceux qu’il a élus », mais semble faire le deuil de son utilisation comme instrument du débat démocratique.

En relevant que « la délibération nécessite des procédures rigoureuses qui sont loin d’exister sur tous les sites », il laisse à penser qu’elle n’est pas possible. Crédit photo : Lucy Nieto Partager cet article : Commentaires. 2009/02/02 - Le débat public a fait évoluer l´opinion. Nicolas Sarkozy et la plupart des candidats à l’élection présidentielle de 2007 promettaient d’instituer un service civique obligatoire, soutenus par une opinion publique encore sous le choc des émeutes de 2005 dans les banlieues.

Mais quand Luc Ferry remet son rapport fin 2008, préconisant un service sur volontariat ne touchant plus que 60 000 jeunes chaque année, personne ne bouge, pas même le président ! L’opinion a évolué, certes sous l’effet de la crise (un service obligatoire aurait coûté au moins 3 milliards d’euros), mais aussi au fil du débat relayé par les médias. Luc Ferry, ancien ministre de l´éducation nationale et président délégué du Conseil d´analyse de la société (CAS) a finalement tranché en faveur d´un service civique sur volontariat (voir encadré).

Dernier rebondissement d´un débat qui a connu beaucoup de revirements ? Contre : «Si on ne naît pas citoyen, on peut encore moins ordonner à quelqu’un de le devenir» Pour : « La citoyenneté n’est pas une matière à option » 2008/11/11 Barack Obama sera-t-il un promoteur du débat public sur le web ? Le 11 November 2008 | Par Eric Lombard Classé dans Analyses On a beaucoup parlé de l’avantage sans doute décisif que l’utilisation du web 2.0 a donné au président nouvellement élu des Etats-Unis. Nul doute qu’Obama saura continuer à utiliser ces outils une fois à la Maison Blanche. Pour preuve, un site, change.gov, a été ouvert dès le lendemain de son élection pour couvrir la période de transition. Adscriptor nous en fait une visite guidée en mettant l’accent sur ses fonctions participatives. Mais on en sait assez peu sur l’inclination d’Obama à ouvrir la porte au débat public. Au travers de ces quelques lignes, on sent un goût prononcé pour le débat, presque une jouissance, avec un réel souci d’éthique.

. * lurker : dans la culture internet, un lurker est un individu qui lit les discussions sans y participer. Crédit photo : mfajardo – Obama in Denver, 30 janvier 2008 Partager cet article : Commentaires. 2007/10/17 Débat public et internet. Le 17 October 2007 | Par Eric Lombard Classé dans Analyses, Débat, débattre Alors que le débat public a assis sa légitimité et parfois contribué à réorienter des projets d’infrastructure, son évolution nécessaire est activement discutée.

Mais les améliorations ou extensions souhaitées peuvent-elles être mises en oeuvre sans introduire de nouvelles méthodes s’appuyant largement sur internet ? La note de veille n°71 du Centre d’analyse stratégique sur le débat public fait en 4 pages un court bilan du fonctionnement du débat public en France sous la houlette de la CNDP.

Mon propos n’est pas de revenir sur ce bilan globalement positif, mais plutôt de discuter les pistes d’amélioration et les perspectives d’avenir que nous proposent ces experts en prospective. Continuité dans le temps Un des principaux reproches faits aux débats publics est l’absence de concertation avec les différents participants en amont du débat, ainsi que l’arrêt du dialogue à la clôture de la phase de débat. Commentaires.