background preloader

Emmafardou

Facebook Twitter

Faut-il augmenter les droits de scolarité à l'université? - Challenges.fr. Augmenter les frais d'inscription à l'université… C'est l'une des idées chocs d'un rapport publié par les inspections générales des Finances (IGF) et de l'administration de l'Education nationale et de la Recherche (IGAENR), et révélé par Les Échos, mardi 30 juin. Selon les fonctionnaires de Bercy, la hausse des droits de scolarité serait l'un "des principaux leviers d'augmentation des ressources propres" des universités. Le rapport préconise ainsi de les porter à 1.000 euros par an, contre 184 euros en licence et 256 euros en master aujourd'hui. Une telle mesure "générerait un produit supplémentaire de 767 millions d'euros pour les établissements par rapport à 2012". Les syndicats étudiants sont tout de suite montés au créneau pour dénoncer cette idée.

L'Unef a affirmé dans un communiqué "son opposition à toute forme d'augmentation des frais d'inscription à l'université dont la principale conséquence serait de renforcer la sélection sociale dans l'accès aux études". L’accès au études supérieures de plus en plus inégalitaire…et rentable. Il est hélas déjà largement établi que l’accès à l’enseignement supérieur reste, en France, extrêmement inégalitaire, et que cette inégalité s’est dernièrement renforcé après la phase de « démocratisation » des années 1970. Pierre Courtioux, chercheur au pôle économie de l’EDHEC et chercheur associé au Centre d’Economie de la Sorbonne (CNRS Université Paris 1), précise dans une étude publiée le 28 novembre (« L’origine sociale joue-t-elle sur le rendement des études supérieures? ») la répartition des catégories socio-professionnelles dans les différents niveaux et filières de l’enseignement supérieur, mais également le « rendement » (c’est-à-dire le solde entre le manque à gagner que constitue la poursuite d’études et le gain que constitue l’obtention d’un salaire supérieur) que représente pour ces différentes catégories l’accès à un diplôme du supérieur une fois sur le marché du travail.

Le tout est donc d’y accéder… Capital économique social culturel | SES.Webclass. Capital culturel et reproduction scolaire. Malgré la massification de l'enseignement, l'accès aux titres scolaires est encore lourdement dépendant de l'héritage culturel familial. Gérard Mauger ne peut que dénoncer l'inégalité de la répartition du « capital culturel » dans la société contemporaine. En 1892, Émile Durkheim (1858-1917) s'était hasardé à prophétiser, dans un cours sur « la famille conjugale », le dépérissement de l'héritage, la disparition des « liens qui dérivaient des choses » au profit de « ceux qui venaient des personnes »(1).

Les plus grands esprits peuvent se tromper. En l'occurrence, il me semble que l'« erreur » d'E. D'autre part, E. En matière de scolarisation, aujourd'hui comme hier, c'est l'héritage culturel lié à l'origine sociale qui explique l'essentiel des variations observées dans les parcours scolaires et, en définitive, les écarts de capital scolaire attesté par le diplôme (5). Un travail d'inculcation et d'assimilation Des mécanismes d'orientation sexistes Gérard Mauger Habitus Hexis corporelle. PAGE 4 methodes fiches bourdieu passeron 1964 benquet. Les milieux populaires largement sous-représentés dans l’enseignement supérieur. 25 novembre 2016 - Près d’un tiers des étudiants sont enfants de cadres supérieurs alors que seulement un sur dix a des parents ouvriers. Les jeunes de milieu populaire sont très rarement présents dans les filières sélectives, en master ou en doctotat. Les jeunes de milieu ouvrier représentent 11 % des étudiants selon le ministère de l’Éducation nationale [1], soit trois fois moins que leur part parmi les jeunes de 18 à 23 ans.

A l’opposé, les enfants de cadres supérieurs représentent 30 % des étudiants et 17,5 % des 18-23 ans. Les écarts selon les filières sont encore plus grands. C’est ailleurs que l’écart se creuse. A la fac, les enfants d’ouvriers disparaissent au fil des études A l’université, la part des enfants des catégories modestes diminue au fur et à mesure de l’élévation du cursus. 14,6 % des étudiants de licence sont enfants d’employés, 12,7 % enfants d’ouvriers.

L’accès des catégories populaires à l’enseignement progresse au fil de son développement. Le mur de l'argent - ETUDES SUPERIEURES - 4 juin 2012. Pierre Bourdieu ne croyait pas si bien dire! Les « héritiers » dépeints par le sociologue, au début des années 1960, ne se sont jamais aussi bien portés. Pour la première fois depuis un demi-siècle, la démocratisation des études recule. Pierre à pierre, en l'espace de quelques années, un mur de l'argent s'est construit, contre lequel butent les enfants issus de milieux modestes. Entre 2006 et 2010, leur part dans l'enseignement supérieur est passée de 35 à 31%, alors que celle des étudiants issus des classes favorisées a progressé de 32 à 36%. Evidemment, il ne suffit pas de sortir sa valise de billets pour atterrir à HEC, même si les études y coûtent de plus en plus cher, comme dans beaucoup de ces filières sélectives.

Quant à ceux qui parviennent à entrer au lycée général, ils se retrouvent plongés dans une compétition acharnée entre élèves, à coups de séjours linguistiques pour maîtriser l'anglais (voir p. 54) ou de cours de soutien et autres coaching hors de prix (voir p. 50). Vers un systeme d education plus inclusif en france. Source graph 1 tpe. TPE 2015 2016. Ecole publique, école privée : quelle différence de prix ? 17% des élèves français dans le privé L'enseignement privé n'est pas réservé à une élite : en 2011-2012, pas moins de 17% des élèves français étaient scolarisés dans un établissement scolaire privé, selon des chiffres du ministère de l'Education nationale. L'écrasante majorité des établissements privés en France (98%, selon l'Association des parents d'élèves de l'enseignement libre) sont des établissements scolaires sous contrat d'association avec l'Etat.

Dans ces établissements, les programmes scolaires sont similaires à ceux de l'enseignement public. Le coût de la scolarité, en revanche, est très différent : Primaire, collège, lycée : gratuité totale dans le public ! L'enseignement primaire (l'école maternelle et l'école primaire) et l'enseignement secondaire (le collège et le lycée) sont gratuits en France dans tous les établissements publics.

La cantine scolaire, par ailleurs, n'est pas gratuite, même dans les établissements publics. Internats : quelle différence de prix ? Le coût du lycée en France en 10 chiffres selon la Cour des comptes. Quand la Cour des comptes publie un rapport sur un sujet, c'est rarement pour en faire l'éloge. Avec son rapport sur "Le coût du lycée", Les "sages" de la rue de Montpensier dressent un tableau implacable sur l'institution française. Ils proposent des solutions radicales pour réduire les coûts du lycée français qui sont 38% au dessus de la moyenne des pays de l'OCDE.

Voici 10 chiffres sur le lycée qui ne manqueront pas de faire réagir l'Education nationale. La Cour recommande d’agir sur 3 leviers : le temps d’instruction, l’offre de formation et le format du baccalauréat pic.twitter.com/2OazjhTRyX— Cour des comptes (@Courdescomptes) 29 Septembre 2015 10.102 euros C'est le coût selon la Cour des comptes d'un lycéen français en 2011 contre 7.346 euros pour la moyenne des pays de l'OCDE. La masse salariale enseignante compte pour 53% du total des coûts du lycée, selon les "sages" de la rue de Montpensier. 1.108 heures d'instruction 648 heures dispensées par les enseignants 1.030 euros. N° 2951 - Rapport d'information de M. Emeric Bréhier déposé en application de l'article 145 du règlement, par la commission des affaires culturelles et de l'éducation en conclusion des travaux de la mission sur les liens entre le lycée et l&#3.

Enregistré à la Présidence de l’Assemblée nationale le 8 juillet 2015. en application de l’article 145 du Règlement en conclusion des travaux de la mission sur les liens entre le lycée et l’enseignement supérieur, M. Emeric BRÉHIER, Député. Pages 1. A. B. C. 2. A. B. C. I. Ii. 1. A. B. C. 2. A. B. C. D. E. F. 1. A. B. I. Ii. 2. 1. A. B. C. 2. A. B. C. 1. 2. 1. A. I. Ii. B. I. Ii. 2. A. B. Le lycée n’offre pas à tous les jeunes les armes nécessaires pour réussir de manière égale dans leur choix d’études supérieures et organiser au mieux la transition entre les trois années du second cycle du secondaire et les trois premières années de l’enseignement supérieur. L’organisation du lycée en filières hiérarchisées, qui reflètent en partie la différenciation sociale des lycéens, est en effet trop rigide et enferme les élèves dans des « tubes » les conduisant de la seconde à la terminale, faute de passerelles existantes ou suffisantes entre ces différentes filières.

Amplifier l’effort dans les IUT. Peter Gumbel (enseignant à Sciences po) : "Le système élitiste des grandes écoles ne fonctionne plus en France" Quels reproches adressez-vous au système français des grandes écoles ? Ce qui me frappe dans le système français c'est cette logique de sélection malsaine. C'est le cœur du système d'enseignement français. La sélection existe dans les pays anglo-saxons également, mais pas si tôt dans la scolarité.

En France, entre le système de notations et les redoublements trois fois plus élevés que la moyenne européenne, l'élève est déjà dans une logique de sélection par l'échec dès 15 ans. Dans les pays anglo-saxons, les élèves sont davantage jugés sur leurs compétences et non sur leurs parcours. Attention, je ne suis pas contre une éducation élitiste, la Ivy League, "Oxbridge" (contraction de Oxford et Cambridge) sont des réalités qui fonctionnent. La plus grande menace pour le système d'enseignement supérieur français est Internet, car le système français est très fortement basé sur les cours magistraux. Quelles évolutions sont nécessaires selon vous ? Le système est en train d'évoluer doucement. AJOUTER PARTIE JADE : Lutte contre les inégalités : un partenariat pour diversité sociale. L’association Passeport Avenir, la CPU et la CDEFI ont signé le septembre 2016 un partenariat favorisant la diversité sociale dans les filières réputées.

Un coup de pouce destiné à lutter contre les inégalités dans l’enseignement supérieur et à valoriser la diversité des profils. L’excellence pour tous. Contre les inégalités et pour la diversité sociale dans les filières dites « d’excellence », l’association Passeport Avenir, la Conférence des présidents d’université (CPU) et la Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs (CDEFI) viennent de signer le 8 septembre 2016 un partenariat pour surmonter les différences sociales. Malgré les efforts du gouvernement, notamment au niveau des bourses avec la création de deux nouveaux échelons en 2014 et une revalorisation de +0,16 % depuis 2012, les inégalités persistent. L’UNEF (Union nationale des Étudiants de France) publiait en août dernier une enquête, dénonçant l’augmentation du coût de la vie étudiante.

Pdf edhec. Classes Prépa - Prépa - Ecoles. Tout savoir sur les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE). Intégrer une classe prépa aux grandes écoles après le Bac, ça se prépare ! Élitistes, très exigeantes.... mais de plus en plus ouvertes à tous les profils : plus de 20 filières sont représentées et de plus en plus de bacheliers s'y intéressent pour accéder aux meilleures écoles d'ingénieurs, de commerce...

Voici nos conseils pour s'informer sur ce type de formation, connaitre leur débouchés, leurs contraintes, leurs coûts, comment s'inscrire... et même, pour certains, comment les éviter ! Pourquoi une prépa ? Les atouts de la prépa pour démarrer vos études supérieures. Accessibles après le Bac, les classes prépa préparent en 2 ans à passer les concours d'entrée de nombreuses grandes écoles, souvent prestigieuses (HEC, Polytechnique...). Quel profil pour rentrer en prépa ? Classe prépa : comment se déroule la scolarité ? 2 années de plus au lycée... si le décor ne change pas, le rythme s’accélère !

Prépa, GPGE ou CPES ? Des pistes pour financer ses études. Difficile de se consacrer sereinement à ses études si se pose constamment la question du budget. Frais d’inscription, logement, transports… Faire des études a un prix. Des aides - privées ou publiques - existent selon votre profil, votre niveau d’études, vos ressources etc. Voici un guide pour vous y retrouver.Julia Fauconnier Les aides publiques La bourse sur critères sociaux Elle est calculée en fonction de votre situation financière et familiale et de la distance géographique entre l’établissement et votre domicile. L’aide au mérite Elle concerne les meilleurs bacheliers mention très bien. Les allocations pour la diversité dans la fonction publique Destinées à soutenir financièrement les candidats les plus méritants à préparer les concours de la fonction publique, elles sont attribuées par les préfets sur les critères de ressources et des résultats obtenus pendant leurs études.

L’ aide d’urgence du Crous Les aides du secteur privé Les fondations des grandes écoles Pensez au sponsoring. TPE les différents moyens pour financer études sup. Comment financer ses études supérieures. D’après l’Union nationale des étudiants de France (Unef), un étudiant débourse en moyenne plus de 800 € par mois lorsqu’il se loge loin du foyer parental. Environ la moitié de ce budget sert à payer le loyer, le deuxième poste de dépense étant consacré aux transports. Cette situation conduit de nombreux étudiants à tenter de trouver des moyens pour financer leurs études supérieures ou pour acquérir un peu d’indépendance.

Décrocher une bourse Pour prétendre à la bourse sur critères sociaux, l’étudiant âgé de moins de 28 ans au 1er octobre de l’année universitaire doit suivre un cursus relevant de la compétence du ministère en charge de l’enseignement supérieur ou ouvert aux boursiers. Les ressources des parents ou du tuteur légal ;le nombre d’enfants à charge du foyer fiscal ;l’éloignement du lieu d’études. Trouver un job C’est un bon moyen de tester son attirance pour un secteur d’activité, de construire son réseau et de muscler son premier CV. Coût d'une inscription dans l'enseignement supérieur. Taux normal et taux réduit Pour vous inscrire dans un établissement d'enseignement supérieur pour préparer un diplôme, vous devez régler des droits d'inscription. Si vous êtes inscrit dans un même établissement pour préparer plusieurs diplômes, vous devez régler : le 1er droit de scolarité au taux plein des droits d'inscriptionet les autres droits au taux réduit des droits d'inscription.

Si vous êtes inscrit dans plusieurs établissements préparer simultanément plusieurs diplômes différents, vous devez régler des droits d'inscription pour chaque diplôme. Si ces droits de scolarité ont des taux différents, le droit de scolarité réglé en premier est celui dont le montant est le plus élevé. Par dérogation, si vous êtes autorisé, sans avoir totalement validé une année d'études, à vous inscrire dans une autre année d'études, vous devez régler uniquement les droits de scolarité prévus pour cette dernière année.

Licence, master, doctorat... Transfert d'inscription Règlement. Le prix d'une inscription à l'université. Depuis la rentrée 2005, l'organisation européenne des études en trois étapes (bac + 3, bac + 5, bac + 8), appelée LMD (Licence-master-doctorat), concerne toutes les universités. Les droits d'inscription varient en fonction du cursus choisi. Inscription à l'université : des droits variables Les droits sont uniques pour chacun des cursus. Ainsi, un bachelier qui s'inscrit en première année de licence devra acquitter 184 €. Le coût de la formation est identique en deuxième et troisième années. En master, les droits s'élèvent à 256 € pour chacune des deux années. En doctorat, ils sont de 391 € par an.

Les formations universitaires professionnalisées sont logées à la même enseigne. Les études de santé et les écoles d'ingénieurs Le système s'applique également aux études de santé. Des droits spécifiques pour les écoles d'ingénieurs Les écoles universitaires d'ingénieurs, quant à elles, conservent leurs droits spécifiques qui s'élèvent à 610 € par année.

Les frais supplémentaires. NOTES VIDÉO ALTERNATIVE ECO. Ecole : peut-on encore réussir sans argent ? | Groupe Gaulliste Sceaux. Qui sont les étudiants ? Bourse sur critères sociaux et aides complémentaires. Sciencesenmarche.org inegaliteSeM final. Trouver l’argent de ses études. L’origine sociale des étudiants. Europresse.desktop.