background preloader

La ville intelligente

Facebook Twitter

La transformation des villes passera peut-être par la ville intelligente, la "smart city", dite aussi ville numérique. Quelques éléments pour définit cette nouvelle orientation.

Les villes du futur (1/3) : Les nouvelles villes смотреть онлайн в хорошем качестве на Rutube.ru. Est-ce que la technologie désurbanise la ville. Pour la sociologue et économiste américaine Saskia Sassen (Wikipédia), qui introduisait la 3e édition de la conférence Lift France qui se tenait la semaine dernière à Marseille, la ville est devenue un espace stratégique pour tout type d’applications technologiques, mais dans quelles mesures ces capacités technologiques déployées dans l’espace urbain urbanisent-elles véritablement la ville ?

Est-ce que la technologie désurbanise la ville

« A l’heure où tout le monde se demande comment utiliser la ville, diffuser ses services dans l’espace urbain, la question de savoir si les technologies urbanisent ou pas la ville me semble d’importance. » Intelligente et connectée - La ville du futur. En juin 2014, la ville de Montpellier et la firme américaine IBM annonçaient la signature d’un contrat visant à faire de la huitième plus grande ville de France une « ville intelligente ».

Intelligente et connectée - La ville du futur

Avec Cisco, Siemens ou encore Orange pour la France, IBM fait partie des pionniers d’un marché qui pourrait atteindre, d’ici à 2020, 1500 milliards de dollars. Des quartiers plus sûrs. Des écoles de qualité. Des logements abordables. Un trafic fluide. Slogan d’IBM sur sa page consacrée aux solutions réseaux dédiées aux villes intelligentes. Voilà les promesses des villes intelligentes, du moins telles qu’elles sont vendues par les grands acteurs privés du secteur. Par Cyril Charon et Nora Laufer Lire la suiteFermer Les villes intelligentes sont donc pensées selon la logique du réseau, fruit de la collecte systématique des données issues des caméras, capteurs, ordinateurs et smartphones. 10 réponses pour une meilleure urbanisation... #1 En matière énergétique.

. #2 En matière financière. Les impasses de la ville intelligente. Internet peut-il casser des briques ?

Les impasses de la ville intelligente

Est le dernier ouvrage collectif en date du Forum d’Action Modernités, écrit sous la direction de Philippe Aigrain et Daniel Kaplan. Ce livre est fondé sur l’hypothèse qu’internet est une matrice à produire de l’utopie bien que le potentiel transformateur de ces utopies ne parvienne pas encore à se déployer totalement. L’ouvrage interroge la rencontre entre 9 utopies “numériques” et la réalité. Nous publions ici la contribution de Daniel Kaplan, délégué général de la Fing et éditeur d’InternetActu.net. La “ville intelligente” se propose aujourd’hui comme une sorte de solution miracle, capable de produire une ville à la fois plus sûre, plus attractive, mieux gérée et plus durable. Au début 2011, plusieurs grands maires européens montaient sur les estrades pour annoncer avec fierté leur nouveau programme innovant : la “ville sans contact”.

Bien sûr, les maires ne voulaient pas dire ce qu’ils ont dit ; mais ils l’ont dit. La ville intelligente, utopie humaine ou mirage techno. En juillet 2012, la Commission européenne publiait une nouvelle communication sur la ville intelligente, elle y promeut un partenariat ayant pour but de rassembler les ressources et de soutenir des projets dans le domaine de l’énergie, des transports et des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les zones urbaines |1|.

La ville intelligente, utopie humaine ou mirage techno

De son côté, IBM consacre un site Internet aux villes intelligentes au travers duquel elle propose « d’apporter une croissance et une prospérité durables par une utilisation stratégique de la technologie » |2|. Ces deux exemples montrent que la ville intelligente est bien en tête des agendas des autorités nationales, européennes et des multinationales. Mais qu’est-ce qu’une ville intelligente ? Les nouvelles applications technologiques sont séduisantes de prime abord mais quels impacts peuvent-elles avoir sur le citadin, ces impacts sont-ils tous positifs ou certains engendrent-ils des risques ? La ville intelligente, une big mother en puissance. Comme les dieux du Mont Olympe, les managers de la cité scrutent une représentation miniature holographique de la ville et de ses habitants.

La ville intelligente, une big mother en puissance

Au lieu de nuages atmosphériques, leur aire est posée dans un nuage computationnel. Leur omniscience ne vient pas de la divinité mais d’un réseau massif de capteurs capables apparemment de tracer tout, les chutes de pluie, les embouteillages, même les mouvements des citoyens individuels. Par le contrôle à distance des infrastructures et l’expédition instantannée de transpondeurs, ils possèdent une omnipotence qu’aucun maire n’a jamais eu.

Surtout, l’ordre est maintenu dans cette vision du futur ouvertement paternaliste. Les résidents de la Shangai de 2020 se sont rendus aux gardiens derrière les écrans. La question de la surveillance se pose indépendamment des questions de sécurité des données. En France, des expérimentations dans ce sens commencent. Pendant ce temps, les technologies continuent d’être déployées. La ville numérique. La ville intelligente est-elle une utopie ?