background preloader

Internet, logiciel libre, et libertés | lanceurs d'alerte

Facebook Twitter

Michel Bauwens (et le P2P)

Libriste. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Libriste

Le terme libriste désigne une personne attachée aux valeurs éthiques véhiculées par le logiciel libre et la culture libre en général. En matière d'œuvres ou de logiciels, le libriste défend les quatre libertés fondamentales des utilisateurs finaux telles que définies par Richard Stallman pour le logiciel. Libristes connus[modifier | modifier le code] En mai 2012, le Framablog (blog du site Framasoft) fait un appel à ses lecteurs pour déterminer quels sont les libristes français les plus populaires[1].

Dans la liste des propositions on retrouve, entre autres : Articles connexes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : C'est quoi le logiciel libre ?

Benjamin Bayart (logiciel libre)

Que signifie logiciel libre ? Richard Stallman. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Richard Stallman

Pour les articles homonymes, voir Stallman. Richard Matthew Stallman (né à Manhattan, le ), connu aussi sous les initiales rms (en minuscules[1]), est un programmeur et militant du logiciel libre. Initiateur du mouvement du logiciel libre, il lance, en 1983, le projet GNU et la licence publique générale GNU connue aussi sous l’acronyme GPL. Il a popularisé le terme anglais « copyleft »[2]. Programmeur renommé de la communauté informatique américaine et internationale, il a développé de nombreux logiciels dont les plus connus des développeurs sont l’éditeur de texte GNU Emacs, le compilateur C de GNU, le débogueur GNU mais aussi, en collaboration avec Roland McGrath, le moteur de production GNU Make. Richard Stallman - Le logiciel Libre. [Ed. Spec.] Richard Stallman et la révolution du logiciel libre. Acheter sur EVL (€ 22,00) « Chaque génération a son philosophe, écrivain ou artiste qui saisit et incarne l’imaginaire du moment.

[Ed. Spec.] Richard Stallman et la révolution du logiciel libre

Il arrive que ces philosophes soient reconnus de leur vivant, mais le plus souvent il faut attendre que la patine du temps fasse son effet. Que cette reconnaissance soit immédiate ou différée, une époque est marquée par ces hommes qui expriment leurs idéaux, dans les murmures d’un poème ou dans le grondement d’un mouvement politique. Notre génération a un philosophe. Ce n’est ni un artiste ni un écrivain. L’informaticien en question s’appelle Richard Stallman. Pour en savoir plus sur le projet et ses différents protagonistes, vous pouvez également voir la conférence de Richard Stallman, venu nous rendre visite à Paris le jour de la sortie du livre. Richard Stallman. Les carnets de Diane Mercier. Dianemercier. Eric Raymond. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Eric Raymond

Open source / Free software[modifier | modifier le code] La différence terminologique entre open source et free software a pour but de souligner une divergence de vues idéologiques avec Richard Stallman, fondateur de la Free Software Foundation. Alors que ce dernier met en avant les mérites plutôt éthiques et philosophiques des logiciels libres, Eric Raymond, quant à lui, rejette cette rhétorique qu'il qualifie de "très séduisante" mais qu'il juge moralisatrice et normative. Il préfère souligner, de manière plus pragmatique, la qualité des logiciels à code source ouvert d'un point de vue purement technique, utilitaire et économique.

Il pense notamment que c'est beaucoup plus efficace pour convaincre le grand public ainsi que les entreprises[1]. En outre le terme Free Software était l'objet de confusion du fait qu'en anglais free signifie gratuit (or il n'y a pas forcément d'identité entre un logiciel libre et un logiciel gratuit). Surveillance par le Web ==>

"Une société espionnée n'est plus une démocratie".

Jean-Claude Vitran

ThinkerView - Interview de Jérémie Zimmermann. Edward Snowden. Aaron Swartz. Aaron swartz. Aaron swartz | pdftribute. François Elie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

François Elie

François Elie François Elie en 2012 François Elie, agrégé de philosophie, informaticien amateur, est cofondateur et président de l’ADULLACT. Cette dernière association promeut depuis 2002 le développement mutualisé de logiciels libres métier. À ce titre, il est parmi les précurseurs de la cause des clients dans l'open source et intervient régulièrement dans des conférences et tables rondes, sur les sujets qui touchent au logiciel libre ou aux nouvelles technologies dans le secteur public.

Il a lancé deux formules : « Un logiciel libre est gratuit une fois qu'il a été payé »[1]« l'argent public ne doit payer qu'une fois » Il est administrateur de l'AFUL et suppléant de Bernard Lang au CSPLA[2]. Roger wallis. Web > Pionniers. BONUS : dossiers associés ==> Utopie du logiciel libre  Préface par Christopher M.

Utopie du logiciel libre 

Kelty Le logiciel libre est un bon objet pour penser. En économie ou en informatique, en anthropologie ou dans le design, en sociologie ou dans le champ de l’éducation, le logiciel libre est depuis plus de 20 ans un terrain d’investigation, d’enthousiasme et de critique. Il est pourtant rare de voir un intellectuel prendre au sérieux le phénomène, le traiter non comme une énigme à résoudre en s’appuyant sur les théories existantes ou comme une simple illustration des transformations en cours, mais l’étudier pour lui-même, comme un objet singulier digne de réflexions et de concepts spécifiques ou susceptible d’étendre et de mettre à l’épreuve les concepts existants. Comprendre en détail le logiciel libre – comment il opère en tant qu’innovation technique, légale et sociale – implique de se familiariser avec une infrastructure technique qui est au cœur de nombreux faits sociaux contemporains. Culture du LIBRE, OpenSource ღ.

_Más_que_S0ftware. Surveillance d'Internet. Droits du web | articles et actu.