background preloader

Économie circulaire, écologie positive, profonde, intégrale

Facebook Twitter

Notre système économique est incompatible avec qui NOUS sommes. Source : Hier soir dans le cadre du colloque sur l’évolution de la Conscience, j’assistais à ma deuxième rencontre avec Erwin Laszlo, fondateur du Club de Budapest qui était en dialogue avec Andrew Cohen. Suite à une incroyable déclaration appelée sentiment de l’Akasha “comment savoir si ma conscience évolue“, Erwin Laszlo nous a réuni par les mots, par la force de leur sens, par la vérité qu’ils transportaient. Un réveil, un éveil, une prise de conscience collective s’il en était besoin, que nous ne sommes qu’un, voici les premières lignes : I am part of the world.

The world is not outside of me, and I am not outside of the world. The world is in me, and I am in the world. I am part of nature, and nature is part of me. Je suis partie intégrante du monde. Je suis partie intégrante de la nature et la nature fait partie de moi. Avez vous la consience d’Akasha? Ervin Laszlo Lors du forum de l’Evolution de la Conscience dont j’ai déjà parlé dans le précédent billet, Ervin Laszlo a lu un texte nommé conscience Akashique dans lequel il décrit des paramètres, des expériences, des ressentis qui correspondent à ce qu’il appelle la Conscience Akashique.

Je n’en dis pas plus sinon que vous trouverez son livre Science et Champs Akashique qui relie les théories scientifiques et les approches de l’Uni-Vers In-formé. Suite à une petite traduction collaborative de l’anglais vers le français, grâce à Wen Daline, Maryvonne Piétri, Hanh Nguyen Ngoc, à Mathieu Coste qui a demandé à Raphaël de Chez nous de participer, nous avons maintenant une version française de ce texte essentiel. Vous trouverez le post original sur le site d’Ervin : Il a lui même réalisé ce billet en lien avec une équipe de choc qu’il nomme “A Team”.

Laissez vous submerger par la résonance des mots et voyez si ça vous parle, n’hésitez pas à partager sur ce que cela vous fait. L'économie circulaire | France info. Ecologie - éconologie. Eco-psychologie | Nature Humaine. L'ECOPSYCHOLOGIE | Par Jean-Pierre LE DANFF. Écologie profonde.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’écologie profonde est une philosophie écologiste contemporaine qui se caractérise par sa défense de la valeur intrinsèque des êtres vivants, c'est-à-dire une valeur indépendante de leur utilité pour les êtres humains. Elle attribue plus de valeur aux espèces et aux différents écosystèmes que ne le font les mouvements écologiques classiques, ce qui entraîne le développement d'une éthique environnementale. Tandis que l'écologie classique pose la satisfaction des besoins humains comme finalité (anthropocentrisme) et attribue au reste du vivant le statut de « ressource », l'écologie profonde ré-inscrit les finalités humaines dans une perspective plus large, celle du vivant (biocentrisme) afin de prendre en compte les besoins de l'ensemble de la biosphère, notamment des espèces avec lesquelles la lignée humaine coévolue depuis des millions d'années.

Historique[modifier | modifier le code] Principes fondamentaux[modifier | modifier le code] 2. 3. Connaître l’écologie profonde. La notion d’écologie profonde, introduite par le philosophe norvégien Arne Naess au début des années 1970, permet d’abord de se différencier d’une écologie superficielle, du type capitalisme vert ou croissance verte.

Ensuite l’écologie profonde pose les fondements d’une morale qui remet en question l’anthropocentrisme dominant. Enfin l’écologie profonde a pour ressort d’action la non violence. Mais ce triple message n’est pas connu en France, d’où des interprétation fausses qui se retrouvent dans beaucoup d’ouvrages écrits par des Français depuis les errements du livre de Luc Ferry en 1992, « Le nouvel ordre écologique ». 1/5) Qui était vraiment Arne Naess ? Le 12 janvier 2009, Arne Naess est mort à l’âge de 96 ans. Philosophe atypique, Arne Naess s’est surtout fait connaître en tant que fondateur de l’« écologie profonde » . * Le Nouvel Ordre écologique de Luc Ferry est l’exemple le plus emblématique de cette interprétation.

Source : Charles Ruelle in l’Ecologiste n° 28, avril-juin 2009. Écologie sociale. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’écologie sociale est une théorie philosophique, sociale et politique sur l'écologie mise sur pied par l’américain Murray Bookchin (1921-2006) dans les années soixante. Elle montre les problèmes écologiques comme découlant principalement de problèmes sociaux, notamment des différentes formes de hiérarchies et de dominations, et cherche à les régler à travers le modèle d’une société adaptée au développement humain et à la biosphère. C’est une théorie d’écologie politique radicale basée sur le communalisme qui s’oppose au système capitaliste actuel de production et de consommation. Elle vise la mise en place d’une société morale, décentralisée, solidaire, guidée par la raison. Principes fondamentaux[modifier | modifier le code] Dès les premiers écrits anarchistes sur le sujet dans les années 1960, Murray Bookchin a continuellement développé son œuvre.

Έ: La représentation sociale. Notes et références[modifier | modifier le code] Les principes de l'écologie sociale | Ecologie Sociale.ch. Parmi les divers penseurs qui ont contribué au développement du mouvement écologiste, l’Etats-unien Murray Bookchin fait partie de ceux qui sont allés les plus loin dans le développement d'un projet de société écologique, politique, social et philosophique cohérent, auquel il a donné le nom d'écologie sociale.

L'écologie sociale est avant tout un projet de refonte de notre société. Elle revoit les fondements mêmes de nos institutions afin de les rendre plus écologiques, démocratiques, égalitaires et éthiques. Elle aspire à présenter une société avant tout libérée des dominations, guidée par la raison et basée sur des valeurs réconciliant la société avec la nature de même que l'être humain avec lui-même et sa nature propre. Une société qui dépasserait ce qui est pour tendre vers ce qui devrait être. Les théories partent du lien fondamental entre problèmes écologiques et problèmes sociaux. Une société d'écologie sociale s'articule autour des points suivants : Mouvements proches | Ecologie Sociale.ch. Plusieurs mouvements se montrent proches ou affiliés à l'écologie sociale, tout en s'en démarquant sous plusieurs aspects.

En voici quelques-uns, présentés brièvement : - Inclusive DemocracyThéorisé principalement par Takis Fotopoulos, le mouvement pour une démocratie “générale”(pour reprendre la traduction française de son livre) se montre très proche de l’écologie sociale, par le partage des causes sociales de la crise écologique ainsi que la volonté de la mise sur pied d’institutions de démocratie directes sur la base d’une confédération de municipalités. Fotopoulos prend néanmoins ses distances de Bookchin sur plusieurs points, entre autres le naturalisme dialectique et l’idée que l’assurance de subvenir à ses besoins représente une précondition de la liberté. - L'économie distributiveCe mouvement français inspiré de Jacques Duboin et cherchant l'instauration d'une économie distributive est proche de l'écologie sociale sous de nombreux aspects.

Écosophie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’écosophie est un concept forgé par le philosophe Arne Næss à l'Université d'Oslo en 1960. C'était au début du mouvement de l'écologie dite écologie profonde qui invite à un renversement de la perspective anthropocentriste : « l’homme ne se situe pas au sommet de la hiérarchie du vivant, mais s’inscrit au contraire dans l’écosphère comme une partie qui s’insère dans le tout » — Arne Næss , [1]. C'est autour de ce constat que va se développer l'écosophie comme un courant de pensée du mouvement écologiste depuis les années 1960. Ce courant est proche de celui de l'éthique environnementale qui remet en cause l'homme comme mesure de toute chose, ou comme sommet absolu de l'évolution, s'autorisant à puiser sans limite dans les ressources naturelles. Les trois écologies de Félix Guattari[modifier | modifier le code] — Anne Querrien, « Les Cartographies schizoanalytiques », Les Mardis de Chimères, juin 2008 [lire en ligne][MP3] Autres textes.

Trois R. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les trois R constituent une stratégie de gestion des produits en fin de vie et des déchets qui en découlent, visant à : Réduire la quantité de produits qui arrivent en fin de vie,Réutiliser des produits ou certaines de leurs parties qui deviendraient autrement des déchets,Recycler les matières premières. Les produits qui arrivent en fin de vie et qui ne peuvent pas rentrer dans ce schéma sont considérés comme des déchets ultimes : ils ne peuvent qu'être stockés, éventuellement en attendant de trouver un moyen de les faire retourner dans le circuit. Réduire[modifier | modifier le code] La réduction des déchets peut se faire à deux niveaux : réduction de la consommation de biens ou réduction de la consommation d'énergie.

Au final, on réduit ainsi la quantité de matière et de produits impossibles à réutiliser ou à recycler. Réutiliser[modifier | modifier le code] Solidarité[modifier | modifier le code] Reconditionnement[modifier | modifier le code] L'économie circulaire : du consommateur à l'utilisateur. Présentation de l'économie symbiotique devant la Commission Innovation 2030 - juin 2013.

Le paradigme du DON (libre abondance)

The Bioeconomy starts here! Economie circulaire: nos poubelles valent de l'or, voici pourquoi. "Le prix des matières premières pour les industriels a été divisé par deux entre 1900 et 2000, mais il a été multiplié par trois entre 2000 et aujourd'hui", déclare, grave, Antoine Frérot, PDG de Veolia en introduction de la conférence à laquelle il participe sur l'économie circulaire, ce mardi 1er juillet. Et l'horizon ne semble pas sur le point de s'éclaircir. "On peut penser que ce prix, à cause de la rareté, va s'accroître", regrette le dirigeant. Face à ce problème décrié maintes fois, la solution, totale ou partielle, semble se trouver... dans nos ordures.

Transformer les déchets en ressources pour les entreprises et non plus en coût pour la société, c'est le concept sur lequel repose l'économie circulaire, le nom que l'on donne au recyclage dans sa forme la plus noble, lorsqu'il est organisé et industrialisé de façon à créer un cercle vertueux. "La première mine du XXIème siècle se trouvera dans les poubelles des pays développés", résume Antoine Frérot. Le prix, tout d'abord. Economie circulaire | Site officiel de l'Institut de l'économie circulaire, association nationale multi-acteurs ayant pour objectif la promotion de l'économie circulaire. Economie circulaire : 240 milliards de dollars d’économie pour les entreprises européennes. Crédits photo : Shutterstock 48 % des Français pratiqueraient régulièrement la consommation collaborative et 80 % d'entre eux la pratiqueraient ou compteraient la pratiquer.

Sécuriser l’approvisionnement en ressources naturelles critiques La croissance de la population va conduire à une augmentation de la demande en ressources naturelles. Pourtant nous commençons à entrevoir l’épuisement de ressources naturelles et d’énergies fossiles. Les réserves mondiales d’or seront vraisemblablement épuisées dans 20 ans, celles de cuivre dans 40 ans, celles de fer dans 80 ans. Pour faire face à la raréfaction des ressources, certaines entreprises sécurisent leur approvisionnement en recyclant leurs propres produits ou en collectant puis recyclant des déchets. Par exemple, pour sécuriser et diversifier son approvisionnement en terres rares, le chimiste Solvay a développé un procédé technique lui permettant de recycler les six terres rares contenues dans les ampoules à économie d’énergie.

Économie circulaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'économie circulaire est une expression générique désignant un concept économique qui s'inscrit dans le cadre du développement durable et s'inspirant notamment des notions d'économie verte, d’économie de l'usage ou de l'économie de la fonctionnalité, de l'économie de la performance et de l'écologie industrielle (laquelle veut que le déchet d'une industrie soit recyclé en matière première d'une autre industrie ou de la même). Son objectif est de produire des biens et services tout en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières, et des sources d'énergies non renouvelables ; Histoire[modifier | modifier le code] Elle s'inspire notamment de Michael Braungart et de William McDonough ou plus exactement de leur formulation de la théorie du Du berceau au berceau (formalisée en 2002).

Éléments de définition et d'enjeux[modifier | modifier le code] En France[modifier | modifier le code] Outils[modifier | modifier le code] Economie circulaire. Twitter list: top 10 tweeters on the circular economy | Guardian Sustainable Business. Fondation Mac Arthur. "L’économie circulaire n’est pas une question d’environnement, c’est une question d’économie", selon Ellen MacArthur - Environnement. ENTRETIEN Depuis trois ans, Ellen MacArthur promeut l’économie circulaire à travers sa fondation. La navigatrice, recordwoman du tour du monde à la voile en solitaire, juge que l’économie actuelle "est finie" et que l’industrie va changer de modèle. L'Usine Nouvelle - Comment vous est venu ce goût pour l’économie circulaire ?

Ellen MacArthur - Elle me vient de mon expérience de navigatrice. Seule sur un bateau au milieu des mers du Sud, avec le minimum de matériel pour aller vite, on se rend compte de ce qu’est un monde limité, comme l’est le nôtre. Je ne suis pas économiste, mais cela m’a fait comprendre que notre économie est finie. Notre modèle actuel d’économie linéaire ne durera pas sur le long terme. Est-ce que les industriels sont des bons élèves de l’économie circulaire ? La question n’est pas de savoir s’ils sont des bons élèves. L’économie circulaire n’est pas une question d’environnement, c’est une question d’économie ! Propos recueillis par Ludovic Dupin. 2e Partie - Principes fondateurs du modèle circulaire. Le modèle circulaire repose sur une approche biomimétique (ou copie du vivant). Cette école de pensée prend la nature pour exemple, considérant que nos systèmes devraient fonctionner comme des organismes vivants qui synthétisent des nutriments qui à leur tour nourrissent le cycle – les termes tels que « boucle fermée » ou « régénération » sont ainsi généralement associés au concept. © Richard Crookes Cinq principes fondateurs: Déchet = nourriture La nature ne connaît pas le concept de déchet.

Chaque élément biologique, chimique ou physique (appelé nutriment) qui entre dans la composition de n’importe quel produit doit être conçu dans la perspective de son désassemblage et de sa réutilisation. Les composants biologiques non toxiques peuvent être simplement compostés. Fonctionner à l’énergie renouvelable À l’image de tout organisme vivant, chaque système devrait tendre à fonctionner à partir d’énergie naturelle et renouvelable.

Pour aller plus loin : 3e Partie – le modèle circulaire appliqué. Télécharger les ressources. Repenser le progrès N’est-il pas temps de revoir matériaux, modes de production et de distribution, afin d’éliminer la notion de déchet ? Download Repenser le progrès (03:49) Sign in to download Repenser le progrès (03:49) L’économie circulaire ? Version sous-titrée en français de la présentation, par Ellen MacArthur, du concept d’économie circulaire en tant que potentielle voie alternative au modèle linéaire “extraire – fabriquer – jeter” actuel. Download L'économie circulaire ? Vers une économie circulaire Rapport macro-économique qui plaide pour une adoption de l’économie circulaire, quantifie les bénéfices économiques des modèles de gestion circulaire et propose des pistes d’action.

Download as PDF. Une alternative et une opportunité : l’économie circulaire. Doux rêveurs & EnR - Peak Civilization. 4 Predictions For The Future of Sustainable Business. Circular economy | Guardian Sustainable Business. Intellectual property is putting circular economy in jeopardy | Guardian Sustainable Business | Guardian Professional. » L’économie symbiotique. Economie-symbiotique.fr. » Blog. Le recyclage crée de l'emploi - waste_europe_2.indd. Développement durable: ne rien jeter, ça change tout. Un risque de corruption plane sur le recyclage des déchets en Europe. ESS. L’ÉCONOMIE POSITIVE : « J’ai des doutes… », par Maurice Lévy, suivi d’une réponse par Paul Jorion.

Vers Zéro déchet ?