background preloader

Permaculture

Facebook Twitter

La claytone de Cuba, la plante la plus facile du monde...et quelques histoires qui s'y rapportent - Au jardin des Quatre Moineaux. Elle n'a l'air de rien, mais la claytone de Cuba ou claytonia Perfoliata est une petite plante parfaite : elle est bonne, elle pousse en hiver, elle est hyper-facile et ce ne sont pas les anecdotes qui manquent à son sujet. Je vais laisser à Louisette, du jardin de LY, le soin de vous la présenter. Pour ma part, je vais me contenterai de vous montrer comment je procède pour la cultiver sans effort dans la serre... et je vous raconterai une ou deux anecdotes à son sujet. Un jour Véronique (pour ceux qui suivent : oui, cette Véronique-là! ) m'en a donné un petit plant. Ses instructions étaient simples : tu mets le pot dans la serre et tu laisses faire (c'était il y a quelques années et je ne me souviens plus exactement de ses mots, mais l'idée est là).

Dans la serre, j'ai toujours un pot (c'est le même depuis des années) dans lequel poussent des claytones. Grâce à ce pot, je ne dois même pas récolter les graines, ni les conserver, ni les semer. Juillet : elles sont mortes. Alimentaires. Cultiver la claytone de Cuba. Également appelée pourpier d’hiver, cette plante aux feuilles grasses est idéale pour vos salades et crudités.

Fiche technique Nom latin :Montia perfoliataType de plante : annuelleSemis : avril à juinRécolte : juin à marsExposition : ensoleilléeSol : meuble Conditions de culture La claytone (Montia perfoliata) est une plante annuelle résistante au froid qui se ressème facilement. Semis Semer la claytone de Cuba en terrain ameubli, peu profondément (0,5? Entretien et autres soins Éclaircir à 10 cm quand les plantules ont 4 ou 5 feuilles et désherber soigneusement.

Récolte et conservation Récolter la claytone de Cuba en fonction des besoins. Par Xavier MATHIAS. Milpa : comment la mettre en place - Jardiner Futé en Permaculture. Dans le domaine des plantes compagnes (cultures associées), l’association dite de la milpa aussi appelée les “3 soeurs” est un grand classique. Elle est notamment présentée dans le documentaire de Marie-Monique Robin “Les Moissons du futur” qui est très intéressant. La milpa La milpa, ou les 3 soeurs, est certainement l’association de culture la plus connue. Présente traditionnellement en Amérique centrale, en Amérique du Sud mais aussi en Chine, la milpa est une association de 3 cultures différentes : le maïs, le haricot grimpant (: haricot à rames) et la courge. Chacune apportant des bénéfices aux autres que nous verrons plus loin. Par ailleurs, a milpa présente aussi un autre intérêt.

L’intérêt de la milpa La milpa est une association de culture. La milpa, une culture associée Je vais reprendre rapidement les base de l’association de culture mais voici un article qui va plus loin si le sujet vous intéresse : la culture associée ou l’association de culture. Composition de la milpa. Milpa : comment la mettre en place - Jardiner Futé en Permaculture.

Arbres

Plan de jardin biologique: ses entretiens biologiques: créer un jardin ècologique. La Ferme de Cagnolle - Agriculture Industrielle Vs Agroécologie. La Relève et La Peste. Terre noire entre chaque plant, feuilles mortes ratissées, copeaux de bois ramassés, beaucoup aspirent à un jardin « propre » selon des critères assez étrangers aux rythmes de la nature. Que l’on soit adepte des désherbants chimiques qui appauvrissent les sols et polluent les eaux, ou bien du désherbage manuel, nous avons souvent tendance à trop vouloir désherbée. En réalité, les plantes sauvages qui prolifèrent entre nos plantations sont une grille de lecture qui nous renseigne sur l’état du sol et ce que la nature tente de faire pour l’enrichir.

À nous de savoir le lire. Mouron blanc, faux fraisier, ortie, sont des plantes sauvages pionnières qui colonisent les sols riches en azote, et les enrichissent. C’est ce que le célèbre jardinier et paysagiste nomme le jardin en mouvement. Pour commencer, on s’en prend aux êtres qui n’ont rien à faire ici. Nombre d’intellectuels et d’artistes se sont intéressés aux plantes : St John Perse, Rousseau, Georges Sand. 26 août 2019 - Sarah Roubato.

Associations de cultures

Les bon plans pour fabriquer soi-même un four à biochar efficace. Avant de détailler les informations concernant le four à Biochar, décrivons le mot « biochar », qui est un néologisme pouvant être traduit par « charbon de bois agricole ». En fait, le biochar, c’est un charbon de bois pilé qui peut être mélangé à un amendement pour améliorer le rendement d’un sol. Il est important de préciser que le mélange de micro-organismes de la gamme TEREM Life avec le biochar est une excellente alternative. En effet, le biochar, grâce à ses micro-cavités, est un excellent réceptacle, un refuge, un incubateur de micro-organismes. Cela permet, avec un mélange correct, de faciliter l’implantation, la multiplication des micro-organismes de la gamme TEREM Life, et la répartition dans le milieu d’implantation. De plus, les vers de terre étant friands de biochar, ils vont le manger, le digérer, le transporter et permettre une répartition et une meilleure diffusion du mélange.

Sur le lien suivant : Un plan de réalisation du Four à Biochar. Vous aimez ou voulez nous suivre : Biochar. Soja : planter et cultiver. Mon jardin potager urbain permaculture Sept 2015. La Relève et La Peste. Depuis 1984, une famille suisse développe des semences anciennes pour les rendre accessibles à tous. A travers la conservation et la vente de semences paysannes libres de droit, ils souhaitent préserver notre biodiversité alimentaire et le savoir-faire des jardiniers. L’entreprise familiale Zollinger a été fondée en 1984 entre le Lac Léman et les Alpes, dans la commune des Evouettes.

Après leurs études, les deux ingénieurs agronomes ayant fondé l’exploitation ont réalisé que beaucoup de variétés anciennes étaient sur le point de disparaître. Ils ont alors décidé de répertorier et développer ces semences anciennes pour les vendre en libre reproduction, c’est à dire que les jardiniers et maraîchers qui les achètent une première fois sont libres de les multiplier et ressemer eux-mêmes l’année d’après. En 1986, le premier catalogue comprenait seulement 12 variétés, aujourd’hui ils en proposent plus de 450. La vérité au sujet des gourmands de tomate. Ce soit-disant gourmand est en fait une tige secondaire.

Chaque fois que j’ose expliquer ce qui se passe réellement avec les «gourmands» des tomates, ceux que tout le monde nous dit de supprimer, cela suscite un tel tollé que j’en ai pour des semaines de courriels haineux de la part des jardiniers choqués. On dirait qu’ils ne veulent pas entendre la vérité sur la situation, que le concept de «gourmand» leur est si précieux qu’ils y tiennent précieusement.

Mais parfois, il vaut la peine d’entendre la réalité. Et la réalité est que les tomates ne produisent pas de gourmands. Et l’on ne peut pas supprimer quelque chose qui n’existe pas! Le mot juste Un gourmand est, par définition, une tige qui ne produit pas. Un gourmand sape l’énergie, une tige feuillue en donne Le mot gourmand est péjoratif. Le mot «gourmand» est lourd de sens et est nettement péjoratif. Car les tiges secondaires qui poussent sur les tomates ne sapent pas l’énergie de la plante.

Fausses croyances Une taille à faire WordPress: Le micro-trèfle. Trèfle blanc nain à gauche, micro-trèfle à droite. Connaissez vous le micro-trèfle? C’est une forme extra petite du trèfle blanc nain (Trifolium repens), bien connu des jardiniers depuis longtemps. On peut l’utiliser pour créer des pelouses mixtes ou pures de trèfle, mais plus basses et demandant moins de tonte. Les avantages du trèfle blanc Pelouse mixte avec trèfle blanc. Avant de donner plus de détails sur le micro-trèfle, il peut valoir la peine d’expliquer les avantages du trèfle blanc nain ordinaire (Trifolium repens), la plante dont le micro-trèfle est dérivée.

Comme c’est une légumineuse, le trèfle vit en symbiose avec des bactéries qui fixent l’azote atmosphérique et le rendent disponible aux plantes voisines. Les désavantages du trèfle blanc J’aurais aimé bien dire que le trèfle blanc était le remplacement parfait pour une pelouse de graminée, mais il a ses défauts aussi. Il résiste moins bien au piétinement que les graminées. Le micro-trèfle Pelouse mixte micro-trèfle et graminées. Le sol, la terre et les champs ; pour retrouver une agriculture saine - Claude Bourguignon, Lydia Bourguignon - Sang De La Terre - Grand format - Chez mon libraire.

Faire une butte / planche…

Comment redonner vie a un sol inculte. Les microfermes. Un permaculteur, un jardin : d'un verger classique à une oasis d'abondance. Visite du jardin prodigieux de Cynthia : 600 mètres carrés d'essentiel. Dans le jardin vertueux de cette Américaine, fleurs et végétaux se mélangent de manière harmonieuse. Cynthia, femme accomplie et mère de quatre enfants, nous raconte pourquoi cet espace est devenu aussi important pour elle, sa famille et les milliers d’internautes qu’elle inspirent.Des tournesols, des zinnias, mais aussi de la sauge, des betteraves, des choux, de la salade et toutes autres sortes de fleurs et de légumes.

Un peu plus loin, une paire de ruches qui permettent de produire du miel pendant toute l’année. Le jardin prodigieux de Cynthia déborde de couleurs, d’odeurs, de saveurs et d’insectes. Elle a accepté d’échanger quelques mots avec nous, afin de nous faire découvrir cet espace extraordinaire. Dans une logique de permaculture, « les associations entre les plantes me permettent d’éviter les invasions d’insectes », confie-t-elle. Ainsi, on conseille parfois de planter des œillets d’Inde aux côtés des tomates ou les poireaux non loin des fraises.

Maraîchage d'hiver - les bonnes idées d'Eliot Coleman - Le Jardin Comestible. Eliot Coleman Eliot Coleman est l’un des pionniers de l’agriculture biologique en Amérique du Nord (Deep Organic Farming). Il est connu pour son inventivité (innovations sur des outils, nouvelles techniques agricoles) et atteint une productivité impressionnante sur petite surface presque sans mécanisation ni recours aux énergies fossiles, avec un travail manuel savamment planifié. En ce sens son travail se rapproche de celui de John Jeavons (le père américain de la “microagriculture bio-intensive” mais aussi et surtout du “carbon farming” dont nous reparlerons). C’est sur sa ferme du Maine (aux hivers très rigoureux), dans la bien nommée 4 Seasons Farm qu’il a développé ses techniques, notamment pour étendre au maximum la saison de production et une pause hivernale (repos imposé par le climat) la plus courte possible.

Ce système nourrissait Paris toute l’année avec une très grande variété de fruits et légumes, aussi bien en saison qu’en contre-saison. Cultiver les bonnes variétés.

Superfice