background preloader

EMPOWERMENT

Facebook Twitter

Developpement du Pouvoir d'Agir
Education Populaire

L’émancipation par l’empowerment. « La notion d’empowerment remet en cause la suprématie du point de vue des intervenants sociaux sur celui des personnes ou des collectifs confrontés à des difficultés.

L’émancipation par l’empowerment

Elle dénonce le fait de réfléchir et d’agir à leur place. Les intervenants sociaux qui s’y réfèrent construisent avec la personne ou la collectivité accompagnée, les actions susceptibles de leur permettre de dépasser les obstacles qui entravent leur parcours », énonce Bernard Vallerie, directeur du département carrières sociales de l’IUT2 de Grenoble. Les acteurs de l’empowerment aident donc leurs interlocuteurs à mettre en forme leur façon d’envisager le changement à conduire, à passer à l’action, à se mettre en mouvement. . « Les pouvoirs publics restent très réticents à poser la question du pouvoir » Marie-Hélène Bacqué, sociologue et urbaniste, vient de rendre au ministre de la Ville un rapport sur la participation des habitants des quartiers populaires écrit avec le président d’AC Le Feu, Mohamed Mechmache.

e066819c5dfc5104e1f32202317c0194Intervention Carlos Milani. Le travail social entre émancipation et normalisation : une voie étroite pour les approches féministes. D’un point de vue constructiviste, le travail social est un champ de pratiques professionnelles qui visent à répondre en termes de politiques publiques à des problèmes socialement définis ; une approche féministe montre en outre qu’il occulte le plus souvent les incidences du système de genre.

Le travail social entre émancipation et normalisation : une voie étroite pour les approches féministes

Mobilisant des savoirs, des dispositifs d’aide et de contrôle, ainsi que des normes et des valeurs morales en vue de réguler des comportements et des situations jugés problématiques, les pratiques du travail social comportent nécessairement, et sans doute prioritairement, un aspect de (re)production normative. Mais elles présentent également une part d’innovation, étant généralement motivées par l’accession à davantage de justice sociale en référence aux droits fondamentaux (Keller, 2005 ; Hurtubise, 2005). Dans la seconde partie de cet édito, nous présentons les quatre articles du Grand angle qui, chacun à leur manière, proposent une perspective critique sur des actions sociales contemporaines.

L’empowerment. Le numérique donne-t-il réellement, ou sous quelles conditions, le « pouvoir » aux individus ou aux communautés de prendre en main leur destin ?

L’empowerment

Cette faculté de transformation personnelle voire collective correspond à ce qu’on appelle l’empowerment, terme dont le sens va bien au-delà du monde digital, mais que celui-ci a adopté, et ce depuis les origines même de la toile. Pourquoi les mères de famille ne pourraient-elles pas être des geeks comme les autres ? C’est en partant de ce principe qu’a été créé le programme #techmums , au Royaume-Uni. Démocratie participative : guide des outils pour agir.

Réchauffement climatique, désertification, épuisement accéléré des stocks de ressources naturelles, le diagnostic de l’impasse de notre modèle de société est désormais bien établi.

Démocratie participative : guide des outils pour agir

Cependant, au sein de nos sociétés, de nombreux citoyens souhaitent prendre leur destin en main et la démocratie participative est un des moyens idéaux pour cela. C’est pourquoi la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme (FNH) s'est penchée sur la question de la refonte de notre système démocratique. Considérant que l’on peut faire face aux multiples enjeux de la transition écologique en renforçant la démocratie plutôt qu’en s’orientant vers un gouvernement autoritaire, revisiter nos institutions sur la base d’un constat double est aujourd’hui incontournable.

Le rôle de la démocratie participative dans la transition écologique. Qu’est-ce que le pouvoir d’agir? · Communagir. Le pouvoir d’agir peut à la fois être considéré comme : UN PROCESSUS par lequel les individus, les groupes, les organisations et les communautés acquièrent ou renforcent la capacité d’exercer un pouvoir;UN ÉTAT qui désigne la capacité d’exercer un pouvoir;UNE FINALITÉ de certaines interventions principalement sociales et communautaires;UNE APPROCHE d’intervention sociale et communautaire visant à soutenir le développement de cette capacité.

Qu’est-ce que le pouvoir d’agir? · Communagir

Site internet du collectif Pouvoir dagir. Carte convergence de démarches de développement du pouvoir d'agir et participation. Mieux comprendre le concept du "développement du pouvoir d'agir" avec Yann le Bosse - Le trottoir d'à côté. Jouffray 1 1 2009. Empowerment, participation, activation... Des concepts aux pratiques d'intervention sociale. Cet appel à contributions coordonné par Manuel Boucher fait suite à l'organisation de la conférence sur l'empowerment et l'intervention organisée le 19 septembre 2014 à Perpignan1.

Empowerment, participation, activation... Des concepts aux pratiques d'intervention sociale

En effet, en France, depuis les émeutes urbaines de 2005, nous assistons de la part des professionnels de l'intervention sociale impliqués dans la politique de la ville à un véritable engouement pour le concept d'empowerment. Dans un ouvrage récent très remarqué sur cette notion généralement traduite en français par la notion de « pouvoir d'agir », Marie-Hélène Bacqué et Carole Biewener indiquent que ce concept polysémique venu des Etats-Unis a émergé dans les débats publics en France dans les années 2000.

Mais au-delà de la politique de la ville, c'est l'ensemble du champ social qui est aujourd'hui concerné par les concepts d'empowerment (capacitation, empouvoirisation...) et de « participation ». Avant le 14 décembre 2014. Un accusé de réception est alors adressé en retour. Collectif Pouvoir d'agir. Le pouvoir d’agir est une notion relativement récente pouvant avoir de nombreuses significations et englobantes différentes réalités.

Collectif Pouvoir d'agir

De même, la zone d’action et les acteurs qu’elles mobilisent sont variables. Dans ce cadre-là, nous souhaitons compiler un ensemble de documents tenant compte de cette diversité et de la richesse de chaque approche et d’être en mesure de proposer de nombreux documents afin de donner plus d’informations aux citoyens, praticiens, politiques, universitaires, sympathisant du pouvoir d’agir etc. Ce centre de ressources en ligne est un lieu d’échanges, de partages qui se veut en évolution permanente. Vous trouverez dans cette rubrique l’ensemble des documents qui nous ont été remonté ou que nous avons pu trouver sur les sites, rencontres, échanges avec nos partenaires, amis et réseau.

Cette rubrique se décline sous trois axes: Anda DPA – Pour le développement du pouvoir d’agir individuel et collectif. L’approche DPA s’inspire des travaux de Yann Le Bossé sur le développement du pouvoir d’agir.

Anda DPA – Pour le développement du pouvoir d’agir individuel et collectif

L’association Anda DPA soutient des personnes, des groupes, des équipes dans la construction de changement, grâce à des formations et un réseau de mutualisation des pratiques. Définition C’est la possibilité pour les personnes (individuellement et collectivement) d’exercer un plus grand contrôle sur ce qui important pour elles, leurs proches ou leur communauté. "Pouvoir d’agir et empowerment", un état des lieux réalisé par des étudiants de Caen avec le réseau DSL Bas-Normand. « Ce travail de recherche s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre des étudiantes en Master 2 ART-ESO (Aménagement et recompositions territoriales – Espaces et sociétés) de l’UFR de Géographie de l’université de Caen Basse-Normandie et le Réseau des professionnels du développement social local de Basse-Normandie.L’objet de la commande est d’étudier le pouvoir d’agir des individus et leurs moyens de mobilisation.

"Pouvoir d’agir et empowerment", un état des lieux réalisé par des étudiants de Caen avec le réseau DSL Bas-Normand

Cette demande a évolué dans le temps afin d’être précisée et de se concentrer sur la notion d’empowerment. (…) » Projet tuteuréPouvoir d’agir et empowerment Enjeux et modalités de la mobilisation des sans-voix Laetitia Baudin Zoé Bourdier Laura Quérel. Empowerment : appropriation ou réappropriation de son pouvoir. Origine : Disponible également sur le site : Empowerment : appropriation ou réappropriation de son pouvoir Les auteurs ont élaboré plusieurs définitions concernant le concept d'empowerment (Rappaport, 1984).

Empowerment : appropriation ou réappropriation de son pouvoir

Selon les contextes, on peut conceptualiser la notion d'empowerment et s'y référer à la fois comme théorie, cadre de référence, plan d'action, but, idéologie, processus, résultat (Hawley & Mc Wrirter, 1991) ou conséquence (Gibson, 1991). L'importance démontrée d'une compréhension pluraliste de ce concept nous amène à aborder les questions de recherche à différents niveaux, (individuel, social et communautaire) et selon différentes perspectives (psychologique, organisationnelle, sociale, éthique, communautaire et politique (Gibson, 1991).

L'analyse du concept d'empowerment réalisée par Le Bossé et Lavallée (1993) a permis de dégager certaines constantes se retrouvant dans la majorité des définitions applicables à l'empowerment. AQUIRRE-MOLINA M., PARRA P.A., (1995). Brève histoire de l’empowerment : à la reconquête du sens politique. Valérie Peugeot, chercheuse en charge des questions de prospective au sein du laboratoire de sciences humaines et sociales d’Orange Labs, présidente de l’association Vecam et membre du Conseil national du numérique, nous livre dans cette brève histoire de l’empowerment matière à réflexion sur la longue ambiguïté de ce concept, qui promeut l’”autonomisation”, la “capacitation” ou le “pouvoir d’agir” des individus. Selon les milieux qui l’emploient, le concept a de multiples sens et son appropriation par le monde numérique reflète également une polysémie qu’il nous faut décrypter pour pouvoir mieux l’employer… et le revendiquer.

Eclairages ! Le terme d’empowerment fait partie de ces mots qui font irruption dans notre langue depuis une demi-décennie et se disséminent à grande vitesse. Passer des discours sur le pouvoir d’agir au pouvoir d’agir en action : une condition pour transformer les pratiques et les logiques à l’œuvre. N°2 | Année 2015 : Empowerment, participation, activation... Des concepts aux pratiques d'intervention sociale Dossier - Volume 2 Claire Jouffray Résumé | Index | Plan | Texte | Bibliographie | Notes | Citation | Auteur Résumés Français L'empowerment, du fait qu'il s'agit d'un concept ambigu, amène de nombreux discours sur le pouvoir d'agir mais c'est le passage concret à l'agir qui va permettre de transformer réellement les pratiques et les logiques de domination actuellement à l'œuvre dans l'intervention sociale.

English Empowerment, because it is an ambiguous concept, resulting in a lot of discourse about power to act but it is the practical transition to the act which will allow to really transform the practices and domination logic currently at work in social intervention. Participation et pouvoir d’agir. Objectifs Faire le point sur les multiples modalités et terrains d’application des démarches participatives visant à développer le pouvoir d’agir des usagers.

Identifier et définir les concepts clefs : participation, implication, citoyenneté, capacitation, empowerment, pouvoir d’agir. L’Empowerment : pouvoir par tous, pouvoir pour tous. Suite à la publication du rapport d’Emmanuel Porte intitulé « Des pratiques d’engagement en transformation : enjeux pour l’avenir de l’éducation populaire », l’Injep a organisé, mercredi 11 décembre 2013, à l’Assemblée nationale la seconde édition des Rencontres de l’Observatoire de la Jeunesse. Cette année, elles étaient consacrées aux pratiques non-instituées de l’éducation populaire. Ces rencontres se sont faits en partenariat avec le Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (Cnajep), l’association Jets d’Encre, la MJC d’Elbeuf ainsi que le Réseau national des maisons des associations (RNMA). L'empowerment, une pratique émancipatrice. L'empowerment, une pratique émancipatrice Marie-Hélène Bacqué, Carole Biewener La Découverte, 2013 Collection Politique et sociétés 176 pp., 16 €

Le développement du pouvoir d'agir (empowerment) des personnes et des collectivités : de son expérimentation à son enseignement. Après 25 années passées « sur le terrain » en tant qu’éducateur spécialisé puis chef de service, le premier auteur enseigne les sciences de l’éducation, depuis septembre 2004, à des étudiants éducateurs spécialisés, éducateurs techniques spécialisés et assistants sociaux. Au cours de ces dernières années, la référence à la notion de « pouvoir d’agir » a fortement contribué à enrichir sa façon de mener les interventions éducatives. Il préconise sa prise en compte dans la formation des intervenants socio-éducatifs.

L’émancipation par l’empowerment. Empowerment - Histoire des politiques et pratiques sociales. John Ward Responsable de formation, IRTS-Ile de France, Montrouge Neuilly-sur-Marne. Bernard vallerie dc3a9veloppement pouvoir dagir. Empowerment. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La microfinance constitue une forme d'empowerment financier dans les pays en développement. Ici, une banque d'épargne communautaire au Cambodge. L’empowerment[1] est l'octroi de plus de pouvoir aux individus ou aux groupes pour agir sur les conditions sociales, économiques, politiques ou écologiques qu'ils subissent[2]. Divers équivalents ont été proposés en français : « capacitation », « autonomisation »[3], « responsabilisation », « émancipation » ou « empouvoir»[4],[5]. Le concept est né au début du XXe siècle aux États-Unis dans un contexte de lutte. Origine de la notion en Amérique du Nord[modifier | modifier le code] Selon Bernard Vallerie, on repère la première utilisation du terme empowerment aux États-Unis, au début du XXe siècle.

Interventions sociales et empowerment. Pour éviter, comme cela arrive fréquemment avec tout nouveau concept, que la notion de « développement du pouvoir d’agir » ne soit galvaudée, il faut en préciser le contenu. Dossier Renforcer le pouvoir d agir des individus. Empowerment et Pouvoir d’Agir. L’essentiel n’est pas de participer. Nina Eliasoph, Making Volunteers. Le pouvoir aux habitants. Inventées de façon expérimentale après les émeutes des Minguettes au début des années 1980, parallèlement à la “Marche des beurs” pour l’égalité, la Politique de la Ville visait à réformer le fonctionnement de l’État et les relations de ce dernier aux collectivités locales.

Mobiliser les quartiers populaires. Le community organizing suscite un réel engouement en France depuis quelques années chez tous ceux qui s’intéressent aux quartiers populaires. Vers un empowerment à la française. C’est peu dire que le rapport de Marie-Hélène Bacqué et Mohamed Mechmache, remis au ministre délégué à la Ville en juillet 2013, était attendu [1]. L’empowerment, de la théorie à la pratique. L’empowerment est, en France, une notion neuve. Après avoir étudié aux États-Unis cette conception de la politique publique qui vise à donner du pouvoir aux individus, M. -H. Bacqué mène auprès du ministère de la Ville une mission pour en promouvoir la pratique, avec M.