background preloader

Procéssus 1 et 2

Facebook Twitter

PCG : Plan Comptable Général. Le plan comptable est utilisé par toutes les personnes physiques ou morales soumises à l’obligation légale d’établir des comptes annuels (bilan, compte de résultats et annexes) sous réserve de dispositions spécifiques.

PCG : Plan Comptable Général

C’est le comité de la règlementation comptable qui a instauré cette normalisation des enregistrements afin que les documents comptables puissent être compris et lus par tous. Le plan de comptes doit être suffisamment détaillé pour permettre l’enregistrement des opérations conformément aux normes comptables. Lorsque les comptes prévus par les normes comptables ne suffisent pas à l’entité pour enregistrer distinctement toutes ses opérations, elle peut ouvrir toute subdivision nécessaire. Ou, si les comptes prévus sont trop détaillés par rapport aux besoins de l’entité, elle peut regrouper les comptes dans un compte global de même niveau ou de niveau plus contracté.

Le plan comptable est découpé en 8 classes de comptes où subsistent quelques particularités : Les pièces justificatives comptables. Le Code Général des Impôts oblige les contribuables présentant une comptabilité de l’appuyer de pièces justificatives.

Les pièces justificatives comptables

Ces documents, appelées pièces justificatives comptables, concernent aussi bien les achats, que les ventes ou encore les frais généraux et les stocks. Les justificatifs comptables relatifs aux recettes Lorsqu’une transaction est matérialisée par une vente, la pièce justificative est nécessairement une facture, au format papier ou électronique. Faire une facture est d’ailleurs obligatoire dans de nombreuses situations. Une facture doit être conservée sous un support particulier et pendant un certain délai. En revanche, si aucun justificatif n’est en mesure de justifier l’écriture, les ventes doivent être comptabilisées de manière détaillée (chaque opération doit être inscrite sur une ligne distincte dans les journaux de ventes). Une tolérance est toutefois accordée aux commerçants réalisant des opérations de même nature au cours d’une même journée.

Pièces comptables - grand livre et livre journal obligatoires. Selon la loi, chaque opération financière doit être enregistrée dans la comptabilité de l’entreprise et assortie d’une pièce comptable justificative, à savoir un document qui prouve l’opération en question (facture d’achat, de vente, note de frais, bulletin de salaire, déclaration sociale...). Ces pièces comptables justificatives sont à transmettre à l’expert-comptable à un rythme prédéfini avec lui afin qu’il puisse effectuer sa mission de suivi de la comptabilité puis les comptes annuels.

Le risque client en comptabilité. La gestion du risque client repose sur la garantie des paiements à crédit des ventes réalisées.

Le risque client en comptabilité

Le risque essentiel est l’insolvabilité du client, et donc l’incapacité pour l’entreprise de recouvrir sa créance. Deux démarches sont possibles. L’une avant la transaction, consiste à se renseigner préventivement sur le client, l’autre permet de se garantir du paiement à l’échéance. La méthode préventive : le renseignement commercial (les agences de cotation) Il existe des prestataires spécialisés dans la collecte de renseignements sur les entreprises dont ils évaluent la solvabilité.

Le commerçant peut minimiser son risque en se renseignant avant la conclusion du contrat de vente sur la solvabilité potentielle de son futur client. Les méthodes fondées sur la garantie de paiement La lettre de crédit. Environnement de l'entreprise : macro et micro environnement. L’entreprise existe dans un environnement dont elle fait partie intégrante.

Environnement de l'entreprise : macro et micro environnement

Elle n’est donc pas indépendante et ne suffit pas à elle même. ANC : autorité des normes comptables et missions. L’Autorité des normes comptables (ANC) a été créée en 2010.

ANC : autorité des normes comptables et missions

Il s’agit d’un organisme professionnel chargé de fixer les normes de la comptabilité française. Une norme comptable vise essentiellement à améliorer les méthodes de tenue comptable et à faciliter la compréhension et le contrôle des comptabilités. Sur le plan international, les normes comptables sont fixées par l’International Accounting Standard Board (IASB). ANC : organisation. Normes françaises. En vertu du 1 l’article 1er de l’ordonnance n°2009-79, l’Autorité des Normes Comptables est chargée d’établir par voie de règlement, les prescriptions comptables générales et sectorielles que doivent respecter les personnes physiques ou morales soumises à l’obligation légale d’établir des documents comptables conformes aux normes de la comptabilité privée.

Normes françaises

Les règlements sont adoptés par le collège de l’ANC après leur examen par la Commission des normes comptables privés. Une fois adoptés par le Collège de l’ANC, les règlements sont publiés au Journal Officiel après homologation par arrêté du ministre chargé de l’économie, pris après avis du garde des sceaux, ministre de la justice, et du ministre chargé du budget. Ces règlements ont donc un caractère obligatoire et entrent en vigueur à compter de leur publication au Journal Officiel. Dans certains cas, une date d’application est prévue dans le règlement.