background preloader

Gilgamesh the origins

Facebook Twitter

Gilgamesh. Gilgamesh Palais de Sargon Gilgamesh est un roi à demi légendaire de la cité d'Ourouk (Uruk), qui aurait régné vers 2600 avant notre ère.

Gilgamesh

D'origine sumérienne, ce récit s'est transmis d'abord de manière orale, puis il fut écrit vers 2000 avant notre ère à Babylone. La version la plus achevée, écrite sur douze tablettes, a été retrouvée à Ninive, dans la bibliothèque du roi syrien Assourbanipal (668-627 avant notre ère). Elle comprend 3400 vers répartis sur douze tablettes: Tablette 1 - Présentation de Gilgamesh et d'Enkidu Tablette 2 - Rencontre de Gilgamesh et d'Enkidu Tablette 3 - Décision d'aller combattre Humbaba; inquiétude d'Enkidu et du peuple. Celui qui a tout vu, [Sha nagba imuru].

Monarque semi-légendaire Gilgamesh, "celui qui a tout vu" , est le héros à la fois despotique et humain d'une longue épopée mainte fois remaniée qui est la base de la littérature antique. Enkidu sous la forme semi animale combat Gilgamesh. Epopée de Gilgamesh [Yves Frisch] Le fantôme d'Uruk - À la recherche du Roi Gilgamesh - L'Épopée de Gilgamesh. Gilgamesh, 2800 ans av.JC s’en prend au gardien des cèdres, Humbaba « ART – LITTÉRATURE ET SPIRITUALITÉ. Giglamesh – tablette Tradition : Les scientifiques : En 1872, l’assyriologue anglais George Smith déchiffra sur un fragment de tablette d’argile, l’épopée de Gilgamesh ; avec d’autres archéologues, il se mit à chercher dans les archives du Bristish Museum d’autres fragments de tablettes susceptibles d’appartenir au poème épique ; en 1891, une première édition des douze tablettes de 300 vers chacune fut publiée.

Gilgamesh, 2800 ans av.JC s’en prend au gardien des cèdres, Humbaba « ART – LITTÉRATURE ET SPIRITUALITÉ

Représentation possible de Enlil Préalables : Dans la mythologie mésopotamienne, Humbaba est un démon protecteur, il est le démon gardien de la forêt des cèdres où vivent les dieux. Historique : L’épopée de Gilgamesh fait partie des oeuvres littéraires les plus anciennes de l’humanité, elle a son origine en Mésopotamie (irak actuelle). Ci dessous, en cliquant sur « lire la suite« L’épopée de GilgameshEpisode du combat contre Humbaba, le gardien des Cèdres Cliquer ci-dessous pour Humbaba gardien de la forêt de Cèdre du Liban L’épopée de Gilgamesh Les suites de leurs méfaits sur Houmbaba :

JeRetiens - Trucs mnémotechniques moyens et méthodes. Les Grecs ont Héraclès, les Romains Hercule et avant cela, les sumériens (un peuple vivant en Mésopotamie durant le IVe millénaire avant JC) avaient… Gilgamesh !

JeRetiens - Trucs mnémotechniques moyens et méthodes

Bas-relief du palais de Sargon, conservé au musée du Louvre. A deux tiers divin et un tiers humain, le héros est connu par plusieurs textes anciens, dont la fameuse « Epopée de Gilgamesh ». L’histoire Gilgamesh se révèle être un roi tyrannique et cruel, si bien que les dieux ne tardent pas à créer un géant sauvage pour le combattre : Enkidu. Gilgamesh ne tarde pas à apprendre l’existence de son rival et lui envoie une courtisane, qui se charge de le civiliser par les plaisirs de l’amour.

Ensemble, ils tuent le monstre Huwawa, gardien de la forêt de Cèdre. Le décès de son ami bouleverse profondément Gilgamesh, qui en vient à se questionner sur sa propre mortalité. Sur le chemin du retour, après s’être emparé de la précieuse plante, Gilgamesh s’arrête pour se baigner. Truc mnémotechnique : Babylone. En 1872, l’assyriologue anglais George Smith, en déchiffrant un fragment de tablette d’argile, découvrait l’épopée de Gilgamesh ; avec d’autres archéologues, il se mit donc à chercher, dans les archives du Bristish Museum, des fragments de tablettes susceptibles d’appartenir au poème épique nouvellement découvert ; une première édition des douze tablettes de 300 vers chacune fut publiée en 1891.

Babylone

D’une vigueur et d’une beauté extrêmes, Gilgamesh, roi de la cité sumérienne d’Uruk, est dieu aux deux tiers et pour un tiers, homme. Il n’a en tête que son propre plaisir et ne s’acquitte pas de sa tâche de roi. Hommes et femmes d’Uruk doivent se tenir prêt nuit et jour pour son seul service. La complainte des femmes parvient jusqu’à Ishtar, déesse de l’amour et patronne d’Uruk, qui décide de rétablir l’ordre dans la cité. Les dieux créent Enkidu, homme primitif et sauvage, qui n’a rien à envier par sa vigueur et sa beauté au roi Gilgamesh.

Relief représentant un combat contre un taureau. Www.stcharles.fr/lasalle/attachments/article/384/Projet6e7.pdf. Nouvel onglet. Les génies dompteurs de lion (souvent assimilés au héros Gilgamesh) faisaient partie d'un dispositif architectural et décoratif complexe, obéissant à des critères artistiques et religieux.

Nouvel onglet

Plaquette : masque du démon Humbaba. Cette plaquette de terre cuite représente le démon Humbaba, le gardien de la forêt de Cèdres qui fut décapité par Enkidu et Gilgamesh selon l'épopée de ce dernier.

Plaquette : masque du démon Humbaba

Ce personnage aux traits épais et à l'expression grimaçante, voire menaçante, est ici représenté de façon plutôt débonnaire. Plusieurs plaquettes ou figurines de terre cuite datant du début du IIe millénaire ont été retrouvées dans différents sites de Mésopotamie et d'Élam. Humbaba, le démon qui porte bonheur Cette plaquette en terre cuite représente une tête masculine figurée en faible relief. Il s'agit d'un personnage faisant partie de la mythologie mésopotamienne, le démon Humbaba. Un démon grimaçant en Mésopotamie devenu débonnaire en Élam Dans la tradition mésopotamienne Humbaba est représenté sous la forme d'un personnage grimaçant et menaçant, au visage grossier.

Une tradition plutôt populaire Bibliographie. The Flood Tablet, relating part of the Epic of Gilgamesh. From Nineveh, northern Iraq, Neo-Assyrian, 7th century BC The most famous cuneiform tablet from Mesopotamia The Assyrian King Ashurbanipal (reigned 669-631 BC) collected a library of thousands of cuneiform tablets in his palace at Nineveh.

The Flood Tablet, relating part of the Epic of Gilgamesh