background preloader

Pharmakon

Facebook Twitter

Pharmakon. En Grèce ancienne, le terme de pharmakon désigne à la fois le remède, le poison, et le bouc-émissaire Tout objet technique est pharmacologique : il est à la fois poison et remède.

Pharmakon

Le pharmakon est à la fois ce qui permet de prendre soin et ce dont il faut prendre soin, au sens où il faut y faire attention : c’est une puissance curative dans la mesure et la démesure où c’est une puissance destructrice. Cet à la fois est ce qui caractérise la pharmacologie qui tente d’appréhender par le même geste le danger et ce qui sauve. Toute technique est originairement et irréductiblement ambivalente : l’écriture alphabétique, par exemple, a pu et peut encore être aussi bien un instrument d’émancipation que d’aliénation. Poison et remède, le pharmakon peut aussi devenir le bouc-émissaire de l’incurie qui ne sait pas en tirer un parti curatif et le laisse empoisonner la vie des incurieux, c’est à dire de ceux qui ne savent pas vivre pharmaco-logiquement.

Pharmakos. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pharmakos

La coupe d'Hygie, où est recueilli le venin du serpent, est le symbole de la pharmacie dans de nombreux pays. Le pharmakos (en grec ancien φαρμακός, « celui qu'on immole en expiation des fautes d'un autre ») désigne la victime expiatoire dans un rite de purification largement utilisé dans les sociétés primitives et dans la Grèce antique. Bouc émissaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bouc émissaire

Pour la cérémonie d'expiation au moyen d'un bouc, voir bouc à Azazel Un bouc émissaire est un individu, un groupe, une organisation, etc., choisi(e) pour endosser une responsabilité ou une faute pour laquelle il/elle est, totalement ou partiellement, innocent(e). Le phénomène du bouc émissaire peut émaner de motivations multiples, délibérées (telles que l'évasion de responsabilité) ou inconscientes (telles que des mécanismes de défense internes).

Par ailleurs, le processus peut se mettre en place entre deux personnes (e.g., un employé et son subalterne), entre des membres d'une même famille (e.g., un enfant pris pour bouc émissaire), entre les membres d'une organisation (e.g., les responsables d'une entreprise) ou à l'intérieur de tout autre groupe constitué. Outre cet aspect intragroupal, le phénomène peut également être intergroupal et s'observer alors entre des groupes différents (au sein d'un pays ou d'une société). "Hanouna, c'est la normalisation de l'humiliation" La normalisation de l'humiliation : Bruno...par franceinterle 01 février 2016 à 12:15 Bruno Donnet, chroniqueur dans l’Instant M sur France Inter, a été “estomaqué” par l’émission de Cyril Hanouna, Touche pas à mon poste, qu’il a regardée lundi dernier.

"Hanouna, c'est la normalisation de l'humiliation"

Il dit avoir assisté à une scène “sans précédent dans l’histoire de l’abjection”. Et de raconter que depuis septembre, la nouvelle recrue de l’émission, Matthieu Delormeau, est devenu un véritable souffre-douleur à qui l’on fait subir toutes sortes de sévices. Lundi dernier, Hanouna a demandé à un invité de vider un bol de nouilles dans son slip en guise de gage. Delormeau refuse, supplie, mais rien n’y fait. Conclusion de cette chronique magistrale de Bruno Donnet : “Cela normalise un comportement qui ne l’est pas, l’humiliation. […] La télévision, […] ne devrait pas pouvoir se permettre de se vautrer dans ce type de bassesse. Inrockstv. Bernard Stiegler - Φάρμακον – Pharmakon. Audio PlayerAudio Player Les sophistes, ce sont des marchands, dit Platon.

Bernard Stiegler - Φάρμακον – Pharmakon

Ils captent l’attention des adolescents athéniens, qui sont ambitieux, qui veulent avoir une place dans la société, être reconnus … Cette captation du temps de leur ψυχὴ (de leur âme – aujourd’hui, nous dirions cerveau), détruit leur âme (aujourd’hui, nous dirions leur appareil psychique). Elle détruit en tout cas, la meilleure dimension de cette appareil, qui est la dimension noétique, c’est-à-dire celle par laquelle cet appareil est capable de se penser lui-même, et même de penser par lui-même. Et donc, d’accéder à la majorité. C’est-à-dire la capacité à construire un être adulte sur un esprit critique. Dans le dialogue Phèdre, Platon dit : « Si les sophistes ont pris le contrôle des esprits, c’est parce qu’ils ont pris le contrôle de la technique de l’écriture« , et dont il fait dire à Socrate que c’est un φάρμακον. Je pense pour ma part, que les grandes questions de notre époque sont précisément celles-là.

Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens. Accueil C'est une véritable référence qui reparait ces jours-ci : le fameux "Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens", de Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois.

Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens

Traduit en douze langues, vendu à 350 000 exemplaires, l'ouvrage a été réécrit, réactualisé et augmenté. Il reste tout aussi essentiel pour qui cherche à comprendre les ressorts de la persuasion.(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Et aussi sur les Echos.