background preloader

Bonheur au travail

Facebook Twitter

La psychologie positive au travail : un vecteur de performance ! Augmenter la performance des équipes en agissant sur leur niveau de bien-être ? Oui, c’est possible ! Et nous allons ici voir comment agir sur ce lien de cause à effet de manière positive, tant au niveau individuel qu’organisationnel. Commençons par un peu de mise en contexte. Il existe ce que l’on appelle le cercle vertueux de la performance : plus de bien-être entraine un engagement accru des collaborateurs, qui entraine à son tour une augmentation de la performance. « Bien-être » et « entreprise », souvent perçus comme antagonistes, se révèlent en réalité être deux notions indissociables pour performer. Alors comment actionner ce levier de performance ? Une clé : s’appuyer la psychologie positive. Théorisée en 1998 par Martin Seligman[1], la psychologie positive « représente l’étude des processus et conditions menant au fonctionnement optimal des individus, des groupes et des organisations ».[2] Attention, la psychologie positive n’est pas le positivisme.

II.Les atouts du mode positif. Performance ou bonheur au travail : faut-il vraiment choisir ? L'avènement de démarches qui s'appuient sur l'autonomie, la responsabilité et l’énergie positive des individus entraîne-t-il forcément la perte d'indicateurs de performance? Qu'apportent ces nouvelles méthodes à l'entreprise? Les dernières semaines ont été riches en événements, articles, reportages, conférences sur les sujets du bonheur au travail, de l’optimisme, de la motivation et de l’entreprise libérée.

Ces sujets suscitent incontestablement l’intérêt et la curiosité, accompagnées d’une réelle envie de faire ou d’un certain scepticisme. L’antagonisme peut exister entre d’un côté une tendance forte des entreprises à la recherche de performance par les processus, les méthodes, le suivi financier, les indicateurs et autres KPIs, et de l’autre des démarches qui s’appuient sur l’autonomie, la responsabilité, l’énergie positive des individus, leurs forces et leurs motivations comme moteur. La navigation à la voile fournirait ici un parallèle intéressant. Des liens entre le bonheur au travail et la performance. Contrairement à la croyance populaire, un employé heureux n’est pas nécessairement plus productif. Renaud Gaucher, consultant et chercheur associé au centre de recherche en économie du bonheur de l’Université Érasme de Rotterdam, explique les liens entre le bonheur et la performance au travail.

Comment définissez-vous le bonheur au travail? Être heureux au travail, ça veut dire vivre beaucoup plus d’émotions positives que négatives dans le contexte du travail. Pour augmenter son bonheur au travail, on voudra donc limiter ce qui génère des émotions négatives et encourager ce qui génère des émotions positives. Un employé plus heureux au travail est-il un employé plus performant? Pas nécessairement. Est-ce à dire que le bonheur au travail nuit à la performance? Pouvez-vous me donner des exemples de leviers? Quels sont les outils à la disposition d’un travailleur pour augmenter son bonheur au travail? Quels sont les moyens à la disposition des employeurs? Est-ce que le bonheur au travail favorise la performance ? Est-ce que le bonheur au travail favorise la performance ? L'avis d'un chercheur en économie du bonheur. Si vos collaborateurs sont plus heureux au travail, votre entreprise sera-t-elle plus performante ?

A cette question, les consultants jusqu'à présent répondent généralement oui. Les chercheurs répondent généralement peut-être. Une définition du bonheur et du bonheur au travail Lorsque l'on est chercheur, une des premières choses à faire est de définir précisément les termes que l’on emploie. Bénéfices futurs et performance RH Dans la théorie financière classique, la principale forme de performance d’une entreprise, ce sont ses bénéfices futurs, car des bénéfices futurs dépend la valeur présente de l’entreprise. En améliorant le degré de performance dans ces domaines, la probabilité que les bénéfices futurs soient plus importants augmente.

Le lien entre bonheur au travail et performance : ce que vous devez savoir des études scientifiques Optimiser la performance par le bonheur au travail. 3 malentendus sur le bonheur au travail. Sur laqvt.fr, nous ouvrons grands nos yeux et nos oreilles à propos des autres concepts et initiatives que la Qualité de Vie au Travail (QVT) visant à améliorer le bien-être de l’individu au sens de la définition de la santé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), à savoir un état complet de bien-être physique, psychique et social.

Dès 2012, nous avons ouvert un dossier sur le bonheur au travail (BAT). Depuis quelques mois, je perçois des réactions négatives assez fortes à propos du bonheur au travail de la part d’actrices et d’acteurs RH qu’ils soient en interne dans des organisations ou chez certaines personnes qui accompagnent les organisations sur cette vaste dimension. Je constate que le bonheur au travail en France suscite des réactions de rejet chez certain·e·s et le présent article vise à éclairer ce que je considère comme des malentendus et à suggérer du sérieux, du dialogue, un climat de bienveillance sur ce sujet et également une forme de lâcher-prise et d’exigence.

Flow. Bien-être et souffrance au travail.

Scepticisme

Démarche Appréciative. Flourishing at Work. Bonheur.