background preloader

Pratiques numériques adolescents

Facebook Twitter

Apprendre ensemble à Grandir Connectés par Anne Cordier. Pour en finir avec le mythe du "digital native". Si vous avez moins de 30 ans, vous utilisez probablement pléthores d'appareils électroniques, vous savez identifier un mail frauduleux en quelques secondes à peine, et vous nettoyez les malwares de l'ordi de vos parents à chaque période de vacances. Du point de vue d'un vieux croulant, vous êtes une sorte de sorcier des nouvelles technologies, qui manoeuvre intuitivement dans les interfaces complexes et comprend l'âme des smartphones en les effleurant du bout des doigts. Ainsi, on a longtemps taxé de "digital natives" les membres de la génération qui a grandi avec Internet et les ordinateurs, comme si elle avait une capacité spécifique à maitriser les objets techniques qui l'entourent - que n'aurait pas la génération précédente.

Il s'agit pourtant là d'un mythe qui n'a aucun support scientifique, comme le montre une nouvelle méta-étude publiée en juin dans la revue Teaching and Teacher Education. Chez une population plus jeune (18-19 ans), le constat n'est pas plus brillant. CHAPITRE 5 MR. Génération Y : much ado about nothing ? Le talent des jeunes. 1Baby Boomers, Génération X, Génération Y, Génération du Millénaire, Génération Z, Génération Nintendo, Génération Wii, Génération Internet, Génération C, Génération Google, Génération Mobile, Génération Powerpoint, Génération couper/coller, natifs et immigrants digitaux, Homo sapiens digital ou Homo-zappiens, les vocables ne manquent pas pour désigner, séparer, opposer et segmenter les générations.

Celles-ci évoluent, dans les discours, au gré des révolutions proclamées qui surviennent, se développent et s’éteignent à un rythme effréné. 2Aujourd’hui, ne parlons plus de la toile ou du réseau, sous peine de passer pour des has-been, sachons que le Net s’est transmuté en un nuage (cloud) fait d’une quantité phénoménale de big data. 3En attendant, c’est le vocable de Génération Y qui est retenu pour évoquer une génération qui n’a pas connu un monde sans ordinateurs et sans l’Internet. 10La littérature consacrée aux générations et aux différences entre générations est abondante. L’impact inquiétant des écrans sur votre sommeil. Images au numérique. Les 10e Rencontres Passeurs d’images organisées en décembre 2012 ont donné l’occasion de réfléchir aux enjeux de l’éducation aux images. Laurence Allard, maîtresse de conférences en sciences de la communication, est intervenue lors du débat « Territoires émergents et cultures numériques », animé par Emmanuel Vergès.

À l’ère numérique, les images changent de statut et remplissent des fonctions sociales inédites que l’éducation aux images doit savoir réinterroger. L’émergence des pratiques numériques a profondément modifié la notion d’image. En raison du foisonnement des usages et des modes de création, parler d’image de manière générale peut vite sembler très réducteur. L’intervention proposée dans le cadre de ces Rencontres préfère ainsi se focaliser sur les usages des images par les jeunes sur internet. Ces images répondent à des fonctions sociales dont il faut savoir définir les contours. Quels sont-ils ? L’usage social de ces images est de remplir une fonction conversationnelle. La consécration du selfie. 1Juste avant leur départ en excursion, après avoir rangé leurs bagages dans le coffre de la voiture, Thelma et Louise, dans le film éponyme de Ridley Scott (MGM, 1991), partagent une pratique que personne n’appelle encore selfie.

Pour autant que l’on puisse considérer cette séquence devenue culte d’un point de vue ethnographique, ce qui frappe est la rapidité et le naturel avec lesquels les deux femmes se prêtent à l’exercice. 2Aucune hésitation de la part de Louise (Susan Sarandon), qui se saisit du Polaroid, le porte à bout de bras et se colle à sa camarade, pas plus que de la part de Thelma (Geena Davis), qui prend immédiatement la pose adéquate. Ce bref intermède de quelques secondes, parfaitement reconstitué par l’équipe du film, semble indiquer que le geste de l’autophotographie en situation est déjà routinier. Fig. 1. R. 1 Sarah Projansky, « Feminism and the Popular: Readings of Rape and Postfeminism in Thelma and Louise (...) « Se photographier soi-même !

Fig. 2. Fig. 3. Fig. 4. Chiffres Snapchat - 2017. Retrouvez les derniers chiffres de Snapchat, mis à jour régulièrement. Toutes les statistiques de Snapchat sont là ! Crédits photo : Snapchat. Snapchat est le réseau social tendance auprès des jeunes. Peu de chiffres ont filtré jusqu’à l’entrée en bourse de Snap Inc., qui dévoile désormais ses statistiques tous les trois mois. Sur cette page, nous rassemblons les chiffres officiels de Snapchat, qui a été créé en septembre 2011.

Les principaux chiffres Snapchat 210 millions d’utilisateurs actifs chaque jour dans le monde (+13% sur un an).13,2 millions d’utilisateurs actifs chaque jour en France.19,3 millions de visiteurs uniques par mois en France selon Médiamétrie, 20,4 millions selon We are Social / Hootsuite84 millions aux USA (+6%), 65 millions en Europe (+9%) et 61 millions dans le reste du monde (+28%).Plus de 3,5 milliards de snaps sont envoyés chaque jour.Les utilisateurs de Snapchat y passent en moyenne entre 30 et 40 mn par jour.

Les chiffres financiers de Snapchat – Q3 2019. Snapchat est le réseau social préféré des jeunes. Snapchat, une application beaucoup plus sociale que narcissique | La sphère. Le selfie : expression contemporaine de soi. En quelques années, les réseaux socio-numériques (Facebook, Instagram, Twitter, Linkedin…) ont bouleversé les manières de se (re)présenter, tout particulièrement à travers la photo de profil des utilisateurs. Liée à l’apparition du selfie capturé à bout de bras avec un smartphone, le genre de l’autoportrait photographique semble être en mutation.

Fondé en 2004, Facebook est aujourd’hui le leader des réseaux socio-numériques de contenus. L’ampleur et la généralisation de cette plateforme est perceptible en quelques chiffres avec près de 2 milliards d’utilisateurs dans le monde, parmi lesquels 20 millions de français se connectent quotidiennement. Le nombre de contenus publiés (commentaires, articles, images, vidéos, etc.) donne le tournis, les photographies représentent à elles-seules des millions d’images diffusées chaque jour. Impossible de passer à côté de ce phénomène entré rapidement dans le quotidien et la sphère publique. CC Pixabay OpenClipart-Vectors CC Pxhere. Like Moi! Selfie. Le selfie chez les adolescents et les jeunes adultes. Sommaire Qu'est-ce que le selfie ? Existe-t-il une typologie ? A qui s'adresse le selfie ? Comment expliquer ce phénomène ? ​

Quels changements dans la manière de communiquer ? Qu’est-ce que le selfie ? Le mot selfie (de l'anglais self, « soi ») serait apparu en 2002 en Australie sur le site de média ABC Online et en 2004 sur des sites comme Flickr ou Myspace, avant d'être théorisé, un an plus tard, par un certain Jim Krause, dans un manuel pratique de photographie. Un peu d'histoire L’autoportrait n’est pas un phénomène nouveau, nombre de peintres et photographes se sont prêtés à cet exercice. Les chiffres Instagram compte plus de 60 millions de publications taguées “selfies” et plus de 170 millions avec le tag “me”. Selon une étude parallèle menée par Ipsos, parmi les 14-18 ans, neuf adolescents sur dix utilisent leur smartphone en guise de boîtier photographique, d'où une pratique exponentielle du selfie (62 %). Existe-t-il une typologie ? Le corps du photographe A qui s'adressent- ils ? Le selfie et ses dérivés dans la culture numérique des adolescents - CLEMI.

De l'autoportrait photographique au selfie Si l'autoportrait n'est pas une pratique nouvelle, il s'est démocra­tisé grâce à l'apparition de la photographie et banalisé plus récem­ment, encouragé par deux facteurs concomitants : la généralisation des smartphones - connectés à internet et dotés de caméras sur l'avant - et l'essor des réseaux sociaux, notamment ceux destinés à l'échange de photos (Instagram, Tumblr, Snapchat).Pour autant, le selfie n'est pas un simple portrait photographique ; la différence réside dans sa finalité : c'est une mise en scène de soi destinée à être diffusée, partagée dans sa communauté restreinte (amis, famille) ou dans la communauté anonyme (constituée des millions d'internautes). Le selfie n'a d'intérêt que s'il est vu et remarqué par d'autres.

Partager un selfie est un acte social et un signe d'appartenance à un groupe. Une pratique codifiée Célébration de soi ou « autoportrait de soi dans le monde » ? L'émergence d'une culture numérique adolescente ? Réseaux sociaux. Eftxiouc. Etude : Jeunes & musique à l'ère numérique — Le Pôle. Dans la continuité d'une enquête réalisée en 2008 par le Pôle, portant sur les comportements adolescents face à la musique, cette nouvelle étude permet de comprendre l'évolution des pratiques et d'approfondir les questions liées aux goûts musicaux, aux pratiques d'écoute (volume, durée, fréquence), aux sorties en concerts et boîtes de nuit, aux pratiques instrumentales des jeunes âgés de 12 à 19 ans.

Mais cette enquête aborde également leur perception des risques auditifs et permet une étude d'impact du dispositif de prévention des risques auditifs "Peace&Lobe". Elle a été réalisée par Claire Hannecart (Docteur en Sociologie, responsable de l'Observation au Pôle), avec la participation de Nicolas Crusson et d'Hélène Fourrage de l’association Mus'Azik. Cette étude constitue une ressource pour les acteurs de la filière musicale (diffuseurs, développeurs, programmateurs...) mais aussi les acteurs de l’éducation et de la santé. ENQUÊTE sur les jeunes : les MÉDIAS en parlent. Organiser et animer des espaces pédago-ludiques au CDI. Le dossier présenté ici a été réalisé par les médiateurs documentation des académies de Montpellier et de Toulouse : Virginie Chaffer, Marion Durand, Stéphanie Giai-Miniet, Nicolas Bureau, Solène Font, Martine Manabera, Aurore Guyon, Nadia Hours, Claire Mateu, Christine Muzellec, Anne-Sophie Le Vincent, Isabelle Lobello et Natacha Dubois, médiatrice numérique de l'atelier Canopé de Toulouse.

Il est coordonné par Natacha Dubois et Marie-Laure de Capella, DT Montpellier-Toulouse. Introduction L'intérêt du jeu dans les apprentissages n'est plus à démontrer. Cependant, l'usage reste à trouver en collège et lycée. Le jeu s'il est présent reste encore trop souvent de l'ordre du hors temps scolaire.

Ce dossier vise à définir ce qu'est le jeu, sous toutes ses formes, non sans une certaine complexité et de montrer et de démontrer l'intérêt de la création d'un espace pédago-ludique au sein des CDI. Plan du dossier. NB RencontresSavoirsCDI oct2011. Apprivoiser les images jdes docs2017. Les jeunes, l'information et la recherche d'information. Mercredi 30 novembre et jeudi 1er décembre 2016, Anne Cordier, Maîtresse de Conférences en SIC à l’ESPE de Rouen, était à Caen pour donner deux conférences : « Définir et enseigner la recherche d’information : modèles et méthodes en questions », conférence donnée mercredi, lors de la Journée d’étude « Faire chercher des informations aux élèves : quelles pratiques enseignantes ?

» à l’Espe « Les jeunes et l’information : toute une histoire » conférence donnée le lendemain lors de la journée académique des professeurs documentalistes qui portait sur « L’information dans la vie des jeunes et la place des profs docs » Cet article reprend en partie ce qui a été dit lors de ces deux conférences. Panorama des relations que les jeunes ont avec l’information Les raisons de l’activité informationnelle des adolescents (à l’école, lors de leurs loisirs...) S’informer pour le plaisir est la notion la plus mise en avant par les jeunes, plaisir de se promener, flânerie informationnelle. Sketchnote. StageTwitter_2018-03-20.pdf.

Conférence : mieux comprendre l'usage des jeux vidéo. A l’initiative de la mutualité Bourgogne-Franche-Comté, le forum “Jeux vie d’ados” a eu lieu le 22 novembre 2017 à l’atelier Canopé de Besançon, en partenariat avec la ville de Besançon, la MGEN, l’atelier Canopé 25, le Rectorat de l’académie de Besançon avec le CLEMI et la DANE, SOLEA, ANPAA, le lycée Pergaud, Pixel Bisontin et C.LU.B.. A l’occasion de ce forum, Séverine Henry, psychologue clinicienne est intervenue sur la thématique du jeu vidéo. Nous vous proposons de retrouver l’intégralité de cette conférence. Conférence de Séverine Henry : Mieux comprendre l’usage des jeux vidéo Une étude menée par une classe de BTS auprès de collégiens et lycéens Les étudiants de BTS SP3S du lycée Pergaud de Besançon ont réalisé une enquête sur les usages des jeux vidéos auprès de collégiens et lycéens.

Les résultats sont représentatifs : 525 lycéens et 214 collégiens ont répondu à cette enquête, 90% des répondants étant de Bourgogne-Franche-Comté. Présentation des résultats de l’enquête : Sommes-nous multitâches ? (1/2) : Comment apprendre à maîtriser notre attention. Par Hubert Guillaud le 26/05/09 | 20 commentaires | 17,106 lectures | Impression Avec le ton assez personnel auquel il nous a accoutumé, Howard Rheingold, l’auteur des Foules intelligentes, dans un récent billet évoque son métier de professeur à l’heure des téléphones et des ordinateurs connectés.

Non par pour dénoncer l’inattention de ses élèves – “une salle pleine de gens qui ne sont pas en train de me regarder ou de se regarder, mais qui semblent être hypnotisés par quelque chose sur leur écran d’ordinateur” – et leur propension à accomplir plusieurs tâches à la fois, mais pour interroger les méthodes d’enseignement à l’heure des ordinateurs connectés, dont Howard Rheingold encourage l’utilisation en cours. Comment les utiliser et à la fois prêter attention au professeur et veiller à ce que les étudiants ne sortent pas du cours via les écrans ? Comment être attentif dans un monde où les sollicitations sont multiples ? Mais le but doit rester clair, selon lui : Image : CC.