background preloader

Actualites articles

Facebook Twitter

Femmes et Spiritualité. Une femme libre doit-t-elle être une pute ? Non ce n'est pas l'article de trop, même si ce sera sûrement un article où je m'heurterais sûrement au désaccord.

Une femme libre doit-t-elle être une pute ?

Avant de vous tenir prêt à aboyer au vu du titre, de prévenir mi putes mi soumises etc ... j'aimerai que vous fassiez l'effort de me lire sans camper sur vos positions quand la logique voudrait que vous soyez en accord. Aujourd'hui, la femme est sujet à "l'émancipation", un mot utilisé par n'importe quel(le) féministe, à moins qu'il/elle soit muet(te). La femme, initiatrice spirituelle de l’homme ? « Flora AUBIN. Sexisme et facteurs culturels. Le désir féminin est-il subversif ? : Incertitudes. De l’intérêt de l’homme à honorer le féminin – par Jacques Ferber « Flora AUBIN. Pourquoi honorer le féminin quand on est un homme ?

De l’intérêt de l’homme à honorer le féminin – par Jacques Ferber « Flora AUBIN

Pour être gentil vis à vis des femmes ? La pornographie porte-t-elle atteinte à la dignité des femmes? Source Flickr - Creative Commons - Martin Teschner Comme la prostitution, la pornographie érige le corps, la sexualité et l’identité en un problème de justice.

La pornographie porte-t-elle atteinte à la dignité des femmes?

Les conditions de travail des actrices pornographiques semblent à peine moins difficiles que celles des prostituées et la pornographie reprend l’idée selon laquelle le corps féminin peut être consommé comme une marchandise. La pornographie existe sous forme littéraire depuis l’Antiquité mais elle est restée durant des siècles un phénomène réservé à une élite ou à une marge contestataire. Elle connaît par contre une forte expansion au 20ième siècle où elle devient un produit de consommation de masse[1] même si elle est encore interdite dans certains pays.

Pornographie ; Des vestiges de Pompéi à l'industrie du sexe! Des vestiges de Pompéi...

Pornographie ; Des vestiges de Pompéi à l'industrie du sexe!

Notre conception de la pornographie est en grande partie formée par les mœurs culturelles de la société dans laquelle nous évoluons. Déjà, dans la préhistoire on retrouve des dessins érotiques sur les murs des cavernes. Plusieurs statuettes d’argile ou en pierre d’ivoire datant de ces époques lointaines représentent diverses déesses de la fertilité et de la fécondité. Ces représentations dénudées sont manifestement des expressions de la sexualité de ces cultures anciennes. S’agit-il de pornographie ? Depuis des siècles, diverses cultures ont jeté un regard favorable ou répressif sur l’expression de la sexualité et ses représentations dans des thèmes ou des scènes érotiques.

À notre époque, à l’aube du XXIe siècle, la pornographie est souvent associée aux produits conçus pour induire l'excitation sexuelle. La pornographie : comprendre son explosion. Bernard Girard Comprendre l'explosion de la pornographie "La pornographie n'en finit pas de se modifier, de s'adapter au temps qui passe" Robert Muchembled1 L'abondance des images pornographiques sur le web est un fait abondamment documenté.

La pornographie : comprendre son explosion

Quiconque le fréquente régulièrement en a rencontré, et pas forcément pour les avoir cherchées. Les auteurs qui se sont intéressés à cette question avancent des chiffres qui donnent le vertige. 12% des sites sur le web auraient été en 2006 à caractère pornographique, 1/4 des interrogations sur les moteurs de recherche auraient, cette même année, porté sur des termes à connotation sexuelle et 72 millions d'internautes auraient, toujours en 2006, visité chaque mois un site pornographique.

La perte du genre : la grossesse n’est la gestation. La continuité de la féminité ; De la tête au Q. «Nous ne sommes pas sexuellement déterminés» Dans votre livre Trouble dans le genre, qui a causé une petite révolution intellectuelle aux Etats-Unis, vous faites voler en éclats ce qui semblait jusque-là une évidence: dans l'espèce humaine, les individus de sexe "mâle" sont masculins, les personnes de sexe "femelle" sont féminines?

«Nous ne sommes pas sexuellement déterminés»

Selon vous, le "genre", comme on dit ici en Amérique, serait une donnée beaucoup plus floue. La culture occidentale discrimine la femme. C'est la situation faite aux femmes qui suscite souvent, chez les Occidentaux, les réactions de rejet ou d'incompréhension face au monde arabe.

La culture occidentale discrimine la femme.

"Ils voilent leurs femmes", "ils battent leurs femmes", devenu aujourd'hui "ils violent les filles dans les cités": la barbarie prétendument exercée par les hommes sur les femmes résumerait, seule, la barbarie de la civilisation arabo-musulmane. Etre une femme, ça veut dire quoi ? - féminité, féminin. Ambitieuse s'il en est, la question du féminin doit demeurer irrésolue.

Etre une femme, ça veut dire quoi ? - féminité, féminin

C'est l'énigme, à dire vrai, de chacun d'entre nous, tous sexes confondus. FEMME ET FEMINITE : A C T U A L I T E - E N - M A R C H E. Dans les magazines, les journalistes ont tendance à brosser le portrait des femmes en insistant sur leur féminité plutôt que sur leurs compétences.

FEMME ET FEMINITE : A C T U A L I T E - E N - M A R C H E

Dans le magazine canadien The Walrus, j’ai lu le portrait d’une haute fonctionnaire canadienne aux cheveux argentés qui donnait quelque chose comme ça : une “brave dame” se lance dans la politique et, à la surprise générale, se durcit et éradique la corruption. Egalité et différence: le question des femmes. Egalité et différence: le question des femmes.

Egalité et différence: le question des femmes.

La place des femmes dans la cité Toute culture, pour pérenniser l'ordre social et politique existant, a tendance a classer les hommes hiérarchiquement selon des caractéristiques et des critères d'évaluation prétendument naturels. La femme occidentale n'est-elle pas esclave du capitalisme marchand. Femmes « encarcannées » Il y a quelques années, dans Le Nouvel Observateur, Jérôme Garcin, avec une condescendance assez stupéfiante, disait d’elle qu’elle écrivait comme elle aurait témoigné chez Mireille Dumas. Les intellos mondains font la fine bouche lorsqu’ils parlent d’Annie Ernaux, sans doute incommodés par cette obsession, incompréhensible pour eux, à remuer des histoires de bonne femme dans un style affligeant de simplicité, un « non-style ». Sophie Marceau : “Les femmes sont capables de faire plein de choses et de rester maternelles”

Ni la beauté ni le succès ne l'ont étourdie. Pas d'envolées prétentieuses. Et si une question la surprend et la fait réfléchir, elle reconnaît : « J'aime essayer de comprendre. » Comme si elle tirait de chaque rencontre de quoi progresser dans sa connaissance du monde et d'elle-même. L'entretien se termine un peu plus tôt que prévu, elle vous remercie d'un grand sourire : « Je vais avoir le temps d'aller chercher le petit à l'école. » Une mère, une femme normale, juste un peu plus belle que les autres. La femme est une personne.

Nancy Huston : "Plus les femmes sont autonomes, plus elles deviennent objets" Psychologies : Vous êtes née au Canada, vous avez grandi aux États-Unis, en Allemagne, et vous vivez en France depuis trente-huit ans. Vous écrivez et vous exprimez aussi bien en français qu’en anglais. Vous sentez-vous « étrangère » ? Nancy Huston : Je me sens en exil depuis toujours. Je ne sais pas ce que signifie « chez moi » car, quand j’étais petite, ma famille déménageait tout le temps et j’étais toujours la nouvelle, l’« étrangère » à l’école.

Je n’appartenais à aucun groupe. Quelle petite fille étiez-vous ? N.H. : J’étais les quatre enfants de mon roman Lignes de faille : perverse et cruelle comme Sol, perplexe et nerveuse comme Randall, extrêmement triste et en colère comme Sadie, euphorique et joyeuse comme Kristina. À quel moment votre mère est-elle partie ? N.H. : J’avais 6 ans quand elle nous a définitivement quittés, mon frère aîné, ma petite soeur et moi, mais il y avait eu des velléités de départs auparavant. Quoi les femmes ? Disons-le tout de go, au moins la tonalité de ce texte sera-t-elle donnée : je ne crois pas du tout, mais alors pas du tout à l'égalité Homme Femme, et pire encore je ne pense pas que cela soit une bonne chose ! On pourra m'objecter toutes les bonnes raisons du monde, je ne crois pas qu'hommes et femmes soient égaux, et je ne pense qu'il faille que cela soit ainsi.

Chacun son rôle, chacun sa place, serais-je tenté de répondre à tous ceux qui veulent plus d'égalité. Et d'ailleurs pour bien préciser les choses, je rappellerai qu'en terme d'égalité, entre citoyens pour le coup, le législateur s'est limité à en définir le champ au domaine civil, point, preuve s'il en est que même entre les hommes (au sens limité du terme) l'égalité ne peut être qu'imparfaite ! Non, Madame vous n'êtes pas la même chose qu'un homme et je crois que vous auriez profondément tort de penser autrement. On ne naît pas femme : on le devient. On ne naît pas femme : on le devient[1] par Simone de Beauvoir Extrait de « Le deuxième sexe » On ne naît pas femme : on le devient Fille ou garçon.

Le sein honoré. Le sein honoré. Exploration du désir sexuel chez quatre femmes dans une perspective féministe. Sexualité et Spiritualité: La tragédie de la femme: peur et dépendance.

A propos de la beauté