background preloader

Accompagner la transformation numérique

Facebook Twitter

Contenus_expo_Superdemain_2016.pdf. Transformation digitale : la culture d’entreprise doit elle aussi évoluer. Digital Le 23/06/2016 Une culture d’entreprise peut-elle être un frein à la transformation digitale?

Transformation digitale : la culture d’entreprise doit elle aussi évoluer

Une chose est sûre : transformation digitale et culture d’entreprise doivent évoluer de concert pour permettre de réels bénéfices. La transformation digitale est un sujet à l’agenda des dirigeants de beaucoup d’organisations depuis quelques années. Il faut néanmoins constater que son avancée concrète reste fréquemment assez faible même si un Chief Digital Officer a été nommé ou que des essais de différentes technologies ont été réalisés. Les entreprises sous-estiment l'impact de la transformation numérique... Parce qu'elles ne la comprennent pas.

L’observatoire social de l’entreprise du CESI (enseignement supérieur et formation professionnelle) a dévoilé un sondage réalisé avec Ipsos et le Figaro auprès des chefs d’entreprise et de leurs salariés sur la transition numérique.

Les entreprises sous-estiment l'impact de la transformation numérique... Parce qu'elles ne la comprennent pas

Résultat : 29% des dirigeants et 52% des collaborateurs jugent le sujet stratégique ou essentiel. Ils sont respectivement 31% et 42% à penser que c’est plutôt une opportunité. Enfin, 23% des salariés estiment que le phénomène induira une diminution des effectifs contre seulement 16 % des patrons. Et près de la moitié des chefs d'entreprise assimilent même le numérique à un simple phénomène de mode... Pour Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos, ces réponses pourraient inquiéter sur un possible retard des entreprises françaises, mais montrent qu’en fait, la notion même de transition numérique est intégrée. Les tabous de la transformation numérique #2 : la culture oubliée.

DES INVESTISSEMENTS MASSIFS SUR LA TECHNOLOGIE Même si elles sont rarement communiquées, les sommes investies par les grandes entreprises dans leur transformation numérique sont généralement considérables.

Les tabous de la transformation numérique #2 : la culture oubliée

Rien de choquant a priori vu le caractère stratégique des programmes. Toutefois, en y regardant de plus près, un point frappe souvent : la faiblesse des budgets dédiés à l’accompagnement du changement culturel. Révolution numérique : accompagner les mutations des métiers. Dématérialisation des procédures, offre de services en ligne, archivage numérique… Les collectivités ont entamé il y a plusieurs années une petite révolution en développant chaque jour un peu plus l’e-administration.

Révolution numérique : accompagner les mutations des métiers

Véritable levier pour améliorer les services rendus aux usagers, le numérique suppose des ajustements permanents dans les pratiques des agents. « Les métiers mutent mais ne disparaissent pas », analyse Laure de la Bretèche, secrétaire générale pour la modernisation de l’action publique, qui réfute une éventuelle menace que ferait porter le numérique sur l’emploi. N’ignorons pas les évolutions sociétales derrière la transformation digitale ! Le discours actuel sur la transformation digitale conduit à occulter les évolutions sociétales qui expliquent le succès de ces technologies.

N’ignorons pas les évolutions sociétales derrière la transformation digitale !

Qu’entend-on par compétences numériques ? A la Maif, les 7000 collaborateurs sont formés à la culture numérique, explique Romain Liberge (CDO) Avec un directeur général, Pascal Demurger, qui a semble-t-il tout compris au numérique, qui en maîtrise les codes et le vocabulaire technique, et qui ne se contente pas d’un compte Twitter de circonstance, mais utilise Netflix, Spotify et conduit une Tesla… le CDO de la Maif, Romain Liberge, devrait avoir la tâche facile.

A la Maif, les 7000 collaborateurs sont formés à la culture numérique, explique Romain Liberge (CDO)

D’autant que, nommé à ce nouveau poste en janvier 2015, cet ancien de la Netscouade a trouvé dès son arrivée une entité spécifique rattachée à la direction générale qui peut s'appuyer sur un réseau de correspondants digitaux liés à chaque grande direction, pour mettre en musique la transformation numérique définie dans le plan stratégique de l’assureur écrit à l’été 2014 par le Comex. Que demander de plus. Rien. D’ailleurs Romain Liberge n’a mis que trois mois pour écrire sa feuille de route qui empreinte trois trajectoires simultanément : l’expérience utilisateur, la data et l'acculturation en interne. l’économie collaborative en interne aussi Comment ? La CCI Paris Ile-de-France insuffle une culture digitale dans ses équipes. Kering, Danone, Axa, Allianz, Orange… Alors que la transformation digitale des entreprises bat son plein, elles sont de plus en plus nombreuses à ouvrir leur académie digitale pour insuffler une culture digitale en interne et accompagner leurs collaborateurs dans cette transition.

La CCI Paris Ile-de-France insuffle une culture digitale dans ses équipes

La dernière organisation à avoir franchi le pas : la CCI Paris-île-de-France. Retour d’expérience de Sybile Lavelle-Girault et Catherine Andrieu-Sabatier, respectivement responsable communication interne et chef de projet, sur ce dispositif ambitieux monté en un temps record. Entreprise : CCI Paris IDFActivité : La CCI Paris Ile-de-France représente et accompagne au quotidien les 800 000 entreprises de la région capitale. Avec ses 24 écoles, elle forme également chaque année 31 600 jeunes dont 15 500 apprentis et 30 000 adultes en formation continue.Nombre de collaborateurs : 5 200. La CCI Paris Ile-de-France lance en mars 2015 une Académie numérique à destination de l’ensemble des employés. Durée de l’Académie. La culture digitale cela s'apprend... et voilà comment. Diffuser la culture numérique est à la fois une priorité pour les entreprises en transformation et un sujet difficile à mettre en œuvre.

La culture digitale cela s'apprend... et voilà comment

L’entreprise, sa hiérarchie, mais aussi la connaissance qu’en ont les salariés et la maîtrise de leur métier sont bouleversées. Et la diffusion du numérique remet en cause des éléments qui touchent directement à l’humain. 1. Ne pas se tromper de culture La culture numérique ne se réduit pas à l’usage des outils, même s’il est indispensable d’apprendre à se servir de ces derniers. Les 4 compétences clefs pour être à l’aise avec le digital. Si aujourd’hui, il est encore difficile de donner une définition claire du "digital", il n’en demeure pas moins que le terme recouvre une technologie qui, en transformant considérablement les usages, a modelé une nouvelle culture, aujourd’hui en constante mutation.

Les 4 compétences clefs pour être à l’aise avec le digital

Très rapidement, en entreprise, les collaborateurs ont ainsi du développer de nouvelles compétences individuelles (gestion du temps, maitrise de son identité numérique,…) et collectives (logique collaborative pour gérer les projets,…) pour "s’en sortir" dans ce nouvel écosystème de l’entreprise désormais dite numérique. Nous aurions tort cependant de penser que ces compétences sont innées ! Au contraire, il demeure indispensable de s’assurer que l’ensemble des collaborateurs en maîtrise le B.A.ba afin d’infuser, au sein de l’entreprise toute entière, une véritable "culture digitale"… La transformation numérique implique un changement de modèle managérial. Les DRH considèrent que leurs missions les plus impactées par la e-transformation sont la formation, le recrutement, le sourcing et l’administration du personnel.

La transformation numérique implique un changement de modèle managérial

Crédit: D.R. A quoi sert un Chief digital officer. Automobile, aéronautique, cosmétique, pharmacie, énergie… Aucun secteur n’échappera à la transition numérique. Car le phénomène touche les produits, les marchés, les processus, les organisations, les salariés… Pour guider au mieux cette transformation, les industriels sont de plus en plus nombreux à se doter d’un manager spécifique : le chief digital officer (CDO). Et c’est désormais le PDG qui le nomme, lui réservant même souvent un siège au comité exécutif (comex). "La question digitale s’institutionnalise partout dans la société, analyse Antonin Torikian, le directeur de l’Institut Fabernovel. Alors la fonction de CDO s’officialise et apparaît dans les organigrammes. "

Les impacts du numérique sur le travail