background preloader

Novembre

Facebook Twitter

Facebook, WhatsApp et Yahoo mis en cause par les CNIL européennes. Facebook et WhatsApp d’une part et Yahoo de l’autre ont été épinglés par le Groupe de l’article 29, lequel réunit l’ensemble des autorités de contrôle européennes.

Facebook, WhatsApp et Yahoo mis en cause par les CNIL européennes

En cause, le sort des données personnelles entre ces services en ligne, l’existence d’une faille de sécurité monstre et une collaboration trop poussée avec le renseignement américain. La décision prise fin août par WhatsApp de partager avec Facebook plusieurs informations sensibles, dont les numéros de téléphone, avait été habillée par la sempiternelle amélioration de ces services en ligne. Cette ouverture des vannes n’avaient cependant pas été bien accueillie par la Commission de Hambourg pour la protection des données et la liberté d’information.

La CNIL allemande ordonnait même à l’éditeur de mettre fin à cette « synchronisation de masse », imposant en outre à Facebook de supprimer les données récupérées. WhatsApp, Facebook et le consentement de l'utilisateur. Les diamants seraient parfaits pour stocker en 3D des milliers de To de données. Les diamants imparfaits serait idéaux pour faire entrer le stockage dans l’ère de la 3D.

Les diamants seraient parfaits pour stocker en 3D des milliers de To de données

Et stocker d’énormes volumes de données dans un espace aussi petit qu’un grain de diamant. C’est ce qui ressort d’une nouvelle découverte. Les imperfections de certains diamants peuvent en effet accueillir une charge électrique, qu’il est possible de placer, lire et effacer ! Les bons vieux disques durs tirent progressivement leur révérence au profit de la technologie SSD. Et tout ça se passe alors que la recherche se concentre à faire entrer le stockage dans l’ère de la 3D. Prévenir le burn-out grâce à une appli? - ICT actualité - Data News Mobile. Comment se sentent vos collaborateurs ?

Prévenir le burn-out grâce à une appli? - ICT actualité - Data News Mobile

Le questionnaire de satisfaction des collaborateurs est en général bien long et souvent très vite bâclé. Tandis qu'il faut des mois avant d'en voir les résultats. Le prestataire de services RH SD Worx essaie de trouver une solution en lançant une appli qui mesure en permanence la charge de travail et la satisfaction du personnel. L'objectif est de permettre aux entreprises de réagir rapidement si nécessaire. En outre, celles-ci peuvent directement voir si leurs actions débouchent effectivement sur des résultats concrets. Il ressort d'une enquête de SD Worx que la satisfaction des collaborateurs régresse depuis quelques années.

L'appli propose chaque jour aux employés une série de questions brèves : comment vous sentez-vous ? Les réponses sont intégrées dans des rapports adressés aux différents participants et managers. Reste que "les données ne disent pas tout", relève Peter Beeusaert, consultant chez SD Worx. Keeppe, l'outil pour ajouter une bannière d'auto-promo à n'importe quel site. Avec Keeppe, découvrez comment ajouter une bannière d’auto-promotion sur n’importe quel site externe afin de créer du trafic vers votre propre site pour générer des leads qualifiés.

Keeppe, l'outil pour ajouter une bannière d'auto-promo à n'importe quel site

Keeppe : qu’est ce que c’est ? Le logo de Keeppe Le concept de Keeppe est simple. L’outil vous permet de créer, personnaliser et d’ajouter une bannière d’auto-promotion avec bouton de redirection sur les sites externes de votre choix. 100% made in France, Keeppe accompagne les community managers, blogueurs et professionnels du web à générer des leads qualifiés grâce aux contenus qu’ils partagent sur leurs réseaux sociaux. Keeppe, comment ça marche ? Vous pouvez très simplement créer votre bandeau d’auto-promotion qui apparaitra sur n’importe quel site en quelques minutes, pour se faire, il vous suffit de suivre ces quelques étapes : Entre rejet et addiction, le rapport des Français aux nouvelles technologies.

L’intoxication numérique, le nouveau mal français ?

Entre rejet et addiction, le rapport des Français aux nouvelles technologies

Selon une récente enquête, 85% des Français se disent dépendants des nouvelles technologies alors que celles-ci sont sources de stress, de perte de temps ou d’exaspération pour une très grande majorité d’entre eux… Une étude menée par Opinionway pour le compte de Zengularity met en lumière la dualité du rapport que les Français entretiennent avec le numérique.

L’évolution sans précédent des technologies ces dernières années a entraîné un changement des modes de consommation de l’informatique et la multiplication des outils numériques associés. Il est possible de parler d’une forme de boulimie tant l’ampleur du phénomène est important. Aujourd’hui, les technologies sont intégrées dans tous les domaines du quotidien et s’en passer peut se révéler inenvisageable, voire impossible. Des Français techno-dépendants A cela s’ajoute, pour 68% des sondés, une pression sociale pour acquérir les dernières nouveautés en matière d’appareils connectés. Renault initie les enfants à la programmation. Les enfants de 8 à 12 ans vont pouvoir s'initier à la programmation informatique à l'Atelier Renault.

Renault initie les enfants à la programmation

(crédit : D.R.) En partenariat avec la start-up Magic Makers, Renault lance au sein de son Atelier, situé sur les Champs-Elysées, des sessions d'initiation au code informatique destinées aux enfants de 8 à 12 ans. De petits groupes sont constitués sur réservation pour initier les enfants à la programmation dans les jeux-vidéo, les objets électroniques, robots... Il n'y a pas d'âge pour apprendre à coder. C'est sans doute ce que pensent Renault et la start-up Magic Makers, spécialisée dans l'apprentissage de la programmation informatique à destination des enfants, qui ont noué un partenariat dans ce domaine. . « Des activités manuelles débranchées, comme des jeux de rôles sont aussi organisées pour toujours faire le parallèle entre le monde virtuel et la vraie vie.

Transformation digitale de l'assurance. AG2R La Mondiale : Applications santé labellisées.