background preloader

Manuels scolaires, éditions jeunesse

Facebook Twitter

Littérature pour enfants, littérature pour adultes: I comme Identification. Avez-vous déjà dit l'une ou plusieurs des phrases suivantes?

Littérature pour enfants, littérature pour adultes: I comme Identification

: A) Les enfants aiment ce livre car ils s'identifient facilement aux personnages. B) 'A quel personnage tu t'identifies le plus dans ce livre? ' C) Il faut toujours avoir un personnage central auquel on peut s'identifier. D) Ce livre est tellement bien qu'on entre vraiment dans la peau du personnage. Si oui, vous êtes un dangereux psychopathe mangeur d'enfants, un croisement entre un ogre, Kronos et M le Maudit. L'identification, en critique de la littérature jeunesse, c'est ze concept qu'on déteste et dont les utilisations pédagogiques nous hérissent le poil.

Lutter contre les stéréotypes sexistes dans les manuels scolaires : faire de l'école un creuset de l'égalité. Rapport d'information n° 645 (2013-2014) de M.

Lutter contre les stéréotypes sexistes dans les manuels scolaires : faire de l'école un creuset de l'égalité

Roland COURTEAU, fait au nom de la délégation aux droits des femmes, déposé le 19 juin 2014 Disponible au format PDF (1,2 Moctet) au nom de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes (1) sur les stéréotypesmasculins et féminins dans les manuels scolaires, Par M. Roland COURTEAU, Sénateur. Ce n'est qu'en 1924 que les programmes scolaires sont devenus identiques pour les filles et les garçons, et il a fallu attendre 19751(*) pour que la mixité soit rendue obligatoire dans tous les établissements scolaires (écoles, collèges et lycées).

Le défi de l'égalité entre filles et garçons à l'école et la prise de conscience de ses enjeux est donc relativement récent : en 1989, Nicole Mosconi2(*), auteure de « La mixité dans l'enseignement scolaire : un faux semblant ? Loin de nous l'idée de vouloir pointer du doigt ou de chercher des responsables. La Ville Brûle - Mon super-cahier d'activités antisexiste. Claire Cantais Jamais trop tôt Parce qu'il n'est jamais trop tôt pour lutter contre les stéréotypes, la collection «Jamais trop tôt» propose des albums qui ne tournent pas autour du pot.

La Ville Brûle - Mon super-cahier d'activités antisexiste

Mon super-cahier d'activités antisexiste propose plus de 50 pages de jeux variés, coloriages et découpages qui permettent d'initier une réflexion antisexiste tout en s'amusant : coloriage magique, rébus, labyrinthe, jeu de l'oie, conte à revisiter, jeu des différences, points à relier, masques à colorier et découper, mais aussi des jeux de réflexion qui permettent d'ouvrir la discussion avec les enfants et d'interroger les stéréotypes.Le travail de Claire Cantais est, comme d'habitude, magnifique : tous les jeux sont réalisés en papier découpé, et mêlent des univers et imaginaires variés : science-fiction, super-héros et super-héroïnes, héroïc fantasy... Claire Cantais est illustratrice et auteure jeunesse. Elle a entre autres illustré On n'est pas si différents, aux éditions la ville brûle. Éducation - Pour des manuels scolaires et des supports éducatifs non-sexistes. Centre Hubertine Auclert Centre francilien de ressources pour l'égalité femmes-hommes Menu d’entête Vous êtes ici Accueil éducation - Pour des manuels scolaires et des supports éducatifs non-sexistes Le Centre Hubertine Auclert mène avec ses membres une réflexion et des actions relatives à la lutte contre les stéréotypes sexistes dans les outils éducatifs, notamment les manuels scolaires.

éducation - Pour des manuels scolaires et des supports éducatifs non-sexistes

Il réalise des études Il décerne le Prix du Centre Hubertine Auclert : Il effectue une Vigie des outils éducatifs antisexistes. Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon. Ce livre c’est le portrait de Julie.

Histoire de Julie qui avait une ombre de garçon

Julie n’est pas polieelle suce encore son pouceJulie est très joliemais voudrait être rousseJulie n’est pas très douceelle n’aime pas les peigneset se cache sous la moussepour ne pas qu’on la baigneJulie sait ce qu’elle veutelle en parle à son chatils ont de drôles de jeuxque ses parents n’aiment pasMais elle voudrait qu’on l’embrasse quand même Ses parents lui reprochent tellement d’être un « garçon manqué » qu’un jour, elle se réveille avec une ombre de garçon. Une ombre de garçon dont elle n’arrive pas à se débarrasser et qui va finir par la faire douter. Et si c’est l’ombre qui avait raison ? Si elle n’était qu’un garçon manqué ?

Le texte est superbe, les illustrations en noir et blanc, avec quelques touches de rouge vif, magnifiques. Cet album est complètement bouleversant quand il aborde le décalage entre ce qu’est Julie et ce que ses parents, attachés aux stéréotypes et à l’image d’une petite fille modèle, attendent d’elle.