background preloader

Distribution

Facebook Twitter

Portrait-robot-du-drive-en-2015-des-reussites-et-chiffres-d-affaires-tres-heterogenes,245946#xtor=EPR-40&email=perat.laurent@orange. Lors des rencontres LSA sur le merchandising et le e-merchandising, IRI a dressé le portait type du drive alimentaire accolé en France.

portrait-robot-du-drive-en-2015-des-reussites-et-chiffres-d-affaires-tres-heterogenes,245946#xtor=EPR-40&email=perat.laurent@orange

Cet exercice est néanmoins délicat : si le drive moyen existe dans les chiffres, il n’existe pas vraiment dans la réalisé. L’exercice n’en est pas moins intéressant, alors que la courbe de progression du drive, du moins pour les ouvertures de sites, marque un sérieux ralentissement. Le périmètre de cette étude porte sur 663 drives accolés à un hypermarché, existant depuis au moins trois ans (cette précision était manquante dans la précédente version de l'article). (source IRI) Le chiffre d’affaires moyen est de 2,2 millions d'euros, bien loin du point mort généralement admis de 5 millions d’euros, chiffre à partir duquel l’ouverture d’un drive se justifie économiquement.

Customer Experience. Coupons de Reduction - France Coupons - France COUPONS. Spartoo, Zalando, Sarenza : c'est la guerre entre les vendeurs de chaussures en ligne. Près de 10% des ventes de souliers sont désormais réalisées par une poignée de sites Internet.

Spartoo, Zalando, Sarenza : c'est la guerre entre les vendeurs de chaussures en ligne

Grâce à un choix incroyable et à un efficace harcèlement marketing. C'est devenu un rituel. Chaque matin, Stéphane Treppoz, le patron du site de vente de chaussures en ligne Sarenza, consulte la météo des huit jours à venir. En ces temps de dérèglement climatique, rien de superflu. «La chaleur est très mauvaise pour le commerce», commente le dirigeant au look d'éternel étudiant. Face à des concurrents de plus en plus agressifs, Stéphane Treppoz ne veut rien laisser au hasard. A se demander si les trois cadors de la semelle sur Internet, qui représentent aujourd'hui plus de 40% des ventes online en France, pourront longtemps coexister. A priori, vendre des chaussures sur la Toile est pourtant bien plus compliqué que proposer un livre, un ordinateur ou même un vêtement ! Pour se distinguer, les sites font fabriquer leurs propres chaussures La hantise ? Jean Botella. L'essor de la Grande Distribution.

FidMe 4 - Cartes de fidélité mobile et connexion Passbook. Carrefour présente son magasin virtuel éphémère - Le Making Of. II.B La démarche ECR (Efficient Consumer Response) : Réponse efficace au consommateur. Dans un contexte de mondialisation, son objectif est double : - limiter les ruptures de stocks (et les pertes de chiffre d’affaires qui en résultent) - partager les informations entre les acteurs des processus grâce aux NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de Communication) A partir de la connaissance des besoins et des clients, l’ECR vise à optimiser les différents maillons de la chaîne logistique afin de rechercher l’apport de valeur ajoutée pour le client sur chacune des opérations.

II.B La démarche ECR (Efficient Consumer Response) : Réponse efficace au consommateur

Les outils utilisés par l’ECR : Leclerc. Le point de vente.... Decathlon : l'expérience client en magasin se digitalise. Qu’elle soit au niveau de ses produits ou de la vente, l’innovation se doit d’être au service du client pour Decathlon.

Decathlon : l'expérience client en magasin se digitalise

En cette rentrée 2014, l’enseigne sportive préférée des français déploie de nouveaux services digitaux sur l’ensemble des 262 magasins : retrait en magasin des commandes passées sur Decathlon.fr, outil Mobistore et RFID. Les puces RFID pour gérer les stocks et accélérer le passage en caisse Une puce électronique fonctionnant avec le système dit RFID – « Radio Fréquence Identification » – est intégrée à une étiquette collée sur chaque référence. En équipant ses produits de cette puce, il est possible de les suivre à distance, en direct et quelque soient les volumes. Comme le souligne Jean-Marc Lieby, Responsable du projet RFID en retail : “La disponibilité de nos produits doit être la plus grande possible pour satisfaire nos clients.

L’autre avantage pour le client réside dans le passage en caisse. Le magasin connecté a la côte auprès des Français. Etre connecté n’est pas encore la panacée des magasins.

Le magasin connecté a la côte auprès des Français

Beaucoup le font du bout des doigts et très souvent imparfaitement. Pourtant ils auraient tout à gagner, selon le 1er Baromètre Digital Store mené par Extrême+Sensio en collaboration avec Ipsos. Pour satisfaire des clients déjà digitaux donc prêts et intéressés, générer du trafic et contrer le e-commerce. 97% des Français possèdent un téléphone mobile dont pour beaucoup un smartphone ou un androïd, 50% une tablette et 83% préparent leurs achats sur Internet… De plus, la synchronicité sans cesse améliorée entre les devices d’une part et les offres des marques sur leurs divers supports d’autre part concourt à créer un vrai fil conducteur entre le virtuel et le physique. Tous les atouts sont réunis pour que le magasin connecté explose selon la première vague du Baromètre Digital Store et ses 4 infographies (voir ci-dessous) réalisés par Extrême+Sensio avec Ipsos (*). Quant au vendeur sa tâche est rude. Florence Berthier.