background preloader

Parents

Facebook Twitter

Favoriser la contribution des enfants et ados aux tâches ménagères. Jane Nelsen, créatrice du concept de discipline positive, rappelle que l’une des significations de l’étymologie latine de discipline est « enseigner ». Or « enseigner » n’a jamais été synonyme de critiquer, faire la leçon ou encore punir. Enseigner est un acte plein d’encouragement et de bienveillance, qui fournit aux jeunes les compétences dont il a besoin pour développer une bonne estime de soi. – Jane Nelsen L’enfant observe le parent accomplir la tâche. L’adulte explique en termes simples ce qu’il est en train de faire et pourquoi. L’adulte accomplit la tâche avec l’aide de l’enfant. L’adulte encourage l’enfant à l’aider dans cette tâche, une fois que l’enfant a observé à plusieurs reprises le déroulement de cette tâche, en a saisi l’intérêt et a les compétences motrices pour la réaliser.

L’adulte en profitera pour mettre en mots à nouveau ce qu’il est en train de faire et en verbalisant ce qu’il attend de l’enfant. L’enfant accomplit la tâche avec l’aide de l’adulte. Comment agir en tant que parent à l’ère du numérique ? Les adolescents à l’ère des TIC sont de plus en plus scotchés aux écrans de leurs smartphones. Envoyer des messages, visionner des vidéos ou consulter des sites web, font partie intégrante de leur vie. Dans ce contexte, la gestion des appareils mobiles peut représenter un véritable casse-tête pour les familles. Pour aider les parents à encadrer l’utilisation que les jeunes font des appareils mobiles, Michèle Bourdon, une éducatrice spécialisée canadienne, mère de 3 enfants, a rédigé un guide pour accompagner l’usage du numérique.

Intitulé Etre parent version numérique, ce document assez complet, réalisé avec le soutien du Centre Intégré Universitaire de Santé et de Services du Saguenay-Lac-Saint-Jean, traite de plusieurs aspects liés à l’utilisation des TIC. Ce guide pratique, aborde aussi bien, les questions de sécurité et d’identité numérique, les risques sanitaires liés à une trop grande exposition aux écrans, ainsi que la manière de gérer le temps d’utilisation. Commentaires. 6 peurs qui nous empêchent d'être des parents bienveillants. Pour Alfie Kohn (auteur de « Aimer nos enfants inconditionnellement »), faire des suggestions pour éduquer les enfants autrement a peu de chances de prendre racine et d’avoir un véritable impact si nous ne traitons pas d’abord les raisons qui nous poussent à agir comme nous l’avons toujours fait. Si nous voulons faire autrement, nous devons penser autrement. Comprendre les origines de l’éducation traditionnelle et de la violence éducative ordinaire évite de trouver des raisons de rejeter toute idée nouvelle et de se réfugier dans les comportements familiers au premier incident de parcours.

Alfie Kohn liste 6 peurs qui nous retiennent et influencent notre façon d’interagir avec nos enfants. 1. La peur d’être un mauvais parent (la peur d’incompétence) La peur de ne pas savoir faire, d’être incompétent, de ne pas être à la hauteur peut mener à plusieurs réactions inappropriées : 2. Allons-nous pouvoir réaliser la transition entre « faire faire » et « faire avec » ? 3. 4. 5. 6. Sur Amazon. Comment j'ai arrêté de mettre la pression à ma fille | Catherine Malaussena.

A partir du moment où nos enfants intègrent l'école, il est étonnant de constater à quel point ils se mettent à ressentir la pression que nous leur mettons inconsciemment (ou non...), persuadés que nous sommes qu'il en va de leur avenir et de leur réussite... Pourtant, jusque-là, nous n'avons jamais douté un seul instant qu'ils allaient apprendre de façon naturelle. Et quand ils ont commencé à vouloir marcher, nous ne leur avons pas laissé entendre un seul instant qu'ils n'y arriveraient jamais...

A partir du moment où ma fille a intégré l'école élémentaire, j'avoue bien volontiers m'être parfois laissée influencer par ce courant de pensée qui consiste à refuser le droit à l'erreur à son enfant ou du moins à ne pas toujours accepter son propre rythme d'apprentissage. Il semble régner aujourd'hui une telle pression sur l'école, que tout parent d'enfant intégrant le CP projette sur lui toutes les angoisses liées à la peur de l'échec... Edifiant n'est-ce-pas? Également sur Le HuffPost: Quinze pages pour encourager les parents à mieux traiter leurs enfants. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gaëlle Dupont A partir du lundi 11 avril, tous les couples qui attendent leur premier enfant, soit environ un million de personnes chaque année, recevront un petit livret d’une quinzaine de pages.

Les auteurs de ce « livret des parents » sont la Caisse nationale d’allocations familiales, les ministères des familles et de la santé, et la Sécurité sociale. Rien d’institutionnel pourtant, dans ce document au contenu innovant. Pour la première fois, les pouvoirs publics cessent de se cantonner aux prestations sociales ou au suivi médical de la grossesse quand ils s’adressent aux futurs parents.

Ils délivrent conseils et ressources. Au premier rang desquels une mise en garde concernant les châtiments corporels. « Frapper un enfant (fessée, gifles, tapes, gestes brutaux) n’a aucune vertu éducative, explique le document. Lire aussi : Autorisé en France, fesser un enfant est interdit dans 44 pays La demande des jeunes parents est forte. Vie privée des enfants : une protection insuffisante sur les sites Internet.

Que ce soit pour jouer, apprendre, s’informer, bénéficier d’un soutien scolaire ou suivre les aventures de son personnage préféré, les enfants et adolescents passent beaucoup de temps sur Internet (en moyenne, par semaine, 3h40 de 1 à 6 ans, 5h30 de 7 à 12 ans, 13h30 de 13 à 19 ans en 2015) et le temps consacré à cette navigation augmente (plus d’une heure par tranche d’âge entre 2012 et 2015)[1]. En mai dernier, 29 autorités de protection des données dans le monde, rassemblées au sein du Global Privacy Enforcement Network (GPEN - réseau d'organismes agissant au sein de l'OCDE pour la protection de la vie privée) ont mené une opération conjointe d'audit en ligne sur 1 494 sites et applications : l’Internet Sweep Day.

La CNIL y a participé. L’objectif était de vérifier si les sites et applications Internet consultés par les enfants et adolescents respectaient bien les règles de protection de la vie privée. Les vérifications effectuées ont porté principalement sur : Sources. De nombreux écoliers zappent le petit-déjeuner : la collation du matin de retour ? Chaque jour, 3 élèves par classe arrivent à l'école sans avoir mangé leur petit-déjeuner. Ce qui n'est pas sans conséquence sur leur santé et leur concentration. back to school © M.studio Repas devant représenter 20 à 25% des besoins énergétiques de la journée, le petit-déjeuner est essentiel pour permettre aux enfants d’apprendre sereinement. Pourtant, il est bien trop souvent laissé de côté par les écoliers. Alors que la rentrée approche à grands pas, une étude du CREDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie), réalisée en milieu scolaire au printemps 2015, montre que le nombre d’élèves entamant la journée sans avoir pris leur petit-déjeuner est en augmentation depuis 5 ans. 47% des 540 professeurs des écoles consultés ont constaté que certains de leurs élèves zappent le repas du matin.

En moyenne, selon le CREDOC, entre 3 et 4 écoliers par classe entrent en classe le ventre vide… quasi quotidiennement. 教室の机で退屈そうにしている小学生男子 © paylessimages © Prod. C'est désormais prouvé, faire la lecture aux enfants change leur cerveau. Si vous souhaitez mettre toutes les chances du côté de votre progéniture, pour son avenir, alors la lecture à voix haute avant de dormir est définitivement le moyen de lui donner un peu d'avance dans la vie. L'hôpital pour enfants de Cincinnati (Etats-Unis) a mené des examens à l'aide de l'imagerie par résonance magnétique, plus connue sous l'acronyme IRM : les effets sur le cerveau sont « fondamentaux », assurent les chercheurs. (woodleywonderworks, CC BY 2.0) À moins qu'elle ne soit poursuivie jusqu'à des heures indues, on se doute que la lecture avant de dormir peut difficilement desservir un enfant. Des preuves empiriques existaient déjà, généralement observées au travers de la scolarité des enfants qui bénéficiaient d'une lecture avant le sommeil, par rapport à ceux qui n'avaient pas la chance de profiter d'un tel moment.

Évidemment, l'alphabétisation sera la première bénéficiaire de ce développement amélioré. (via NeuroScienceNews) Lire une histoire avant l'heure du coucher : quels impacts sur le cerveau du jeune enfant? Pourquoi est-ce si important de faire la lecture à son enfant dès son plus jeune âge? Des chercheurs se sont penchés sur l’activité cérébrale des enfants à qui on fait régulièrement la lecture.

Dans les dernières années, les milieux de l’éducation et de la santé ont redoublé d’ardeur pour sensibiliser les parents à l’importance de faire la lecture à leurs enfants. Les liens entre cette pratique et la réussite scolaire des enfants sont bien connus, et la recherche est de plus en plus en mesure d’expliquer ce qui se passe dans le cerveau de l’enfant à qui ont lit régulièrement des histoires, comparativement à celui qui n’a pas vécu de telles expériences de lecture. Récemment, le journal Pediatrics a publié une étude dans laquelle les chercheurs ont utilisé l’imagerie par résonance magnétique (IRM) pour observer l’activité cérébrale d’enfants âgés de 3 à 5 ans au moment où on leur faisait la lecture d’histoires. Détecter les enfants à risque en lecture dès l’âge de 3 ans La visualisation. 20 façons d'améliorer la communication avec vos enfants.

- Trouvez du temps chaque semaine pour une activité seul à seul avec chaque enfant et évitez de prévoir une autre activité pendant ce temps. - Apprenez quels sont les intérêts de vos enfants, par exemples leur musique préférée et leurs activités, et montrez un intérêt. - Initiez les conversations en partageant ce que vous avez pensé sur un sujet plutôt qu'en posant une question. Faites savoir que vous écoutez - Quand vos enfants parlent de leurs préoccupations, arrêtez ce que vous êtes en train de faire et écoutez. - Exprimez de l'intérêt pour ce qu'ils disent sans être envahissants. - Écoutez leur point de vue même s'il est difficile à entendre. - Laissez-les compléter leur point avant de répondre. - Répétez que vous avez compris pour s'assurer que vous avez compris correctement.

Répondez de façon à être entendu - Adoucissez les réactions fortes, les enfants vont s'ajuster sur votre réaction si vous apparaissez fâché ou sur la défensive. - Résistez à la tentation de discuter qui est correct. 20 façons d'améliorer la communication avec vos enfants. Le contrôle psychologique des parents nuit aux capacités relationnelles des ados. Le concept de contrôle psychologique des parents réfère ici à des tactiques telles que l'utilisation de la culpabilité et de l'anxiété, le retrait de l'amour ou d'autres tactiques de manipulation psychologique visant à contrôler les motivations et les comportements des jeunes. Par exemples, "Si tu te souciais vraiment de moi, tu ne ferais pas des choses qui m'inquiètent. "Ces tactiques peuvent amener les adolescents à prendre, sous pression, des décisions en ligne avec les besoins et les motivations des parents plutôt que les leurs", explique la psychologue Barbara A.

Oudekerk et ses collègues ont mené cette étude avec 184 adolescents de milieux socio-économiques divers. Plus le contrôle psychologique parental était important à 13 ans, moins les adolescents étaient capables d'établir une bonne autonomie et une bonne proximité dans les amitiés et les relations amoureuses à 18 ans et à 21 ans. Voyez également: Les enfants résolvent mieux les conflits si les parents pratiquent la médiation. Les enfants dont les parents ont été entraînés à faire de la médiation résolvent mieux leurs conflits selon une recherche de l'Université Waterloo de Toronto. La médiation est une technique de gestion des conflits par laquelle une troisième partie neutre intervient pour aider les personnes en conflit à atteindre une solution mutuellement satisfaisante.

Julie Smith et ses collègues ont suivi 48 familles avec deux enfants entre 5 et 10 ans. La moitié des parents recevaient un entraînement à la médiation afin de l'utiliser lors des conflits entre les enfants pendant une période de deux mois ou jusqu'à ce qu'ils soient intervenus dans au moins 5 conflits. À la fin de l'étude, les enfants dont les parents avaient été entraînés à la médiation se comportaient plus constructivement, les conflits étaient résolus plus équitablement et ils étaient davantage impliqués dans la résolution de leurs disputes. Source: Journal Child Development, May/June 2007 (Eurekalert) Voyez également: 20 façons d'améliorer la communication avec vos enfants.

REDE1324999C. Améliorer les résultats du système éducatif pour les élèves et pour le pays et rebâtir une École juste pour tous et exigeante pour chacun, qui soit un lieu de réussite, d'autonomie et d'épanouissement, sont des objectifs au cœur du projet de refondation de l'École. Pour construire l'École de la réussite de tous les élèves, une coopération renforcée avec les parents, particulièrement avec les parents les plus éloignés de l'institution scolaire, constitue un enjeu majeur. Les travaux du comité national de soutien à la parentalité et ceux menés dans le cadre de la conférence nationale de lutte contre la pauvreté et pour l'inclusion sociale des 11 et 12 décembre 2012 ont confirmé que la question scolaire est également à la croisée de considérations relevant de plusieurs secteurs de l'action publique.

La scolarité de leurs enfants et les relations qu'ils entretiennent avec l'École sont au cœur des préoccupations des parents. 1.1 Informer, dialoguer Annexe Coordination territoriale. Familles, école, grande pauvreté, quand Parents et enseignants s'en mêlent | Un outil de formation pour aider à l'amélioration des relations entre parents et enseignants. En collaboration avec le Ministère de l’éducation nationale, la ville de Rennes, l’ESPE de Bretagne, l’université Rennes 2, l’association de parents d’élèves FCPE d’Ille-et-Vilaine, l’institut français de l’éducation (IFE). Cet outil de formation peut permettre à tous les acteurs de l’éducation d’améliorer la relation parents/enseignants. Il contribuera notamment, dans les Écoles Supérieures de Professorat et d’Éducation (ESPE) à former les enseignants à une meilleure relation avec les parents, y compris les parents les plus éloignés de l’école.

Il répond à une des attentes de la loi de Refondation de l’école : permettre la réussite de tous les élèves en associant leurs parents. Il est conçu pour être utilisé dans des dispositifs de formation, un dépliant de présentation imprimable est disponible. Les éléments proposés dans ce site sont répartis principalement dans trois rubriques. Un outil de formation [protégé] Ressources contient 8 fiches documentaires, dont une bibliographie. FNEPE : Fédération Nationale des Écoles des Parents et des Éducateurs. Les parents et l'école, méfiance et investissement - francetv éduca. Les parents et l'école, méfiance et investissement - La coéducation. Les récentes affaires de violence de parents envers des enseignants montrent combien les relations entre les familles et l’institution peuvent être tendues.

Autrefois sacralisée, l’école souffre depuis une trentaine d’années d’une mauvaise image. L’éducation des parents est, quant à elle, souvent remise en cause par les enseignants. La méfiance et le manque de respect mutuel détériorent les relations. Or, Georges Fotinos insiste sur le fait que « toute action partenariale est fondée sur une reconnaissance réciproque ainsi que sur la confiance et l’égale dignité. » Monique Sassier explique en quoi consiste sa fonction de médiatrice de l’Education nationale. Cette fonction a pour objet de prendre en charge les litiges ou les demandes de conseil d’un personnel, d’une famille ou d’un élève qui dans un premier temps n’a pas trouvé de solution à son problème avec l’institution. Les rencontres entre les parents d’élèves et les professeurs comportent des obstacles, inhérents à leurs statuts. « L’École des parents » BLT-LSL-transfert_v3n3-FR-vf_WEB.