background preloader

Cloclip

Facebook Twitter

France souveraine

Gouvernement mondial. Cloclip2. Le site dénonçant les FAUX MONNAYEURS. Pour un système socialisé du crédit. « La nationalisation d’accord, mais partielle et temporaire !

Pour un système socialisé du crédit

» Ils se relaient en boucle à tous les micros comme pour conjurer le spectre hideux du capitalisme d’Etat, cette abomination qui les a tenus sur la brèche depuis deux décennies. « Ils » ? Toujours les mêmes bien sûr : répétiteurs libéraux, préposés à la rectification des erreurs socialistes et à la rééducation market friendly, experts permanents et patentés, autorités d’avant la crise comme d’après. Bien sûr une vue raisonnablement ambitieuse des choses se féliciterait de leur avoir arraché une fois dans leur vie le mot « nationalisation », eux qui n’ont cessé de proclamer la supériorité du marché et du privé. Mais le compte n’y est pas tout à fait et leur allégresse à faire payer par la puissance publique, qu’ils ont tant méprisée, les pots cassés normalement réservés aux actionnaires a de quoi donner quelques aigreurs.

De quelques envies de nationalisations punitives Des conditions de viabilité de la nationalisation 1. 2. 3. Qui a peur de la démondialisation ? Dans une tribune récemment publiée sur Mediapart (6 juin 2011), des membres du conseil scientifique d’Attac (Geneviève Azam, Jacques Cossart, Thomas Coutrot, Jean-Marie Harribey, Michel Husson, Pierre Khalfa, Dominique Plihon, Catherine Samary et Aurélie Trouvé) déclarent « s’inquiét(er) de la fortune rencontrée par la démondialisation ».

Qui a peur de la démondialisation ?

Je crois avoir à leur endroit suffisamment d’estime et d’amitié pour leur dire mes désaccords – à plus forte raison après m’être rendu coupable d’avoir moi-même employé le mot « à problème » (1)… La dette publique, ou la reconquista des possédants - Les blogs. Ainsi, il y a un « problème de dette publique ». Mais au fait, d’où vient-il ?... Ça n’est pas le genre de question que les promoteurs du thème aiment spécialement à poser : le fait, ou plutôt l’affirmation d’un supposé fait, leur suffit puisqu’il n’est besoin de rien d’autre à leurs yeux pour justifier d’avoir à faire quelques progrès supplémentaires dans le démantèlement de l’État social. Paradoxalement, la situation présente leur est à la fois la plus favorable et la plus délicate. La plus favorable puisque l’explosion en deux ans des dettes publiques est pour le coup incontestable et semble préparer idéalement les coupes les plus claires. Jacques Sapir, économiste alternatif.

Après avoir lu beaucoup de livres de penseurs alternatifs (voir section « livres » du blog), Jacques Sapir était le dernier grand intellectuel que je voulais étudier. « Le nouveau 21 ème siècle », écrit avant le déclenchement de la crise économique, est un ouvrage de référence sur l’économie et l’idée nationale.

Jacques Sapir, économiste alternatif

Retour sur la crise de 1997-1999 C’est un point commun de Jacques Sapir avec les deux prix Nobel d’économie Joseph Stiglitz et Paul Krugman que de donner une importance particulière à la crise qui a secoué les pays émergents à la fin des années 90. Pour lui, contre pour eux, cette crise est la conséquence d’une déréglementation excessive, notamment sur le plan financier et monétaire et elle démontre, 10 ans avant la crise des subprimes, les immenses dangers de la globalisation néolibérale. Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (1) Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (2) Peut-on débattre de l’Euro en France?

Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (2)

( Dessin : Louison ) À voir la violence des réactions que toute tentative a suscitée jusqu’à ces dernières semaines, à lire les accusations multiples qu’un tel projet provoque, on est en droit d’en douter. Pourtant, un débat aujourd’hui s’impose. Longtemps niée par nos gouvernants mais aussi par une large part de l’opposition (et en particulier au PS), la crise de l’Euro s’impose cependant, constituant pour l’instant un horizon indépassable. Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (3) ( Dessin : Louison ) Du même auteur La crise de l’Euro ne se limite pas à la crise des dettes souveraines en Europe, même si elle l’englobe.

Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (3)

Par crise de l’Euro, il faut entendre en fait trois crises qui se conjuguent et sont désormais intimement liées. Il y a tout d’abord l’étranglement de certaines économies d’Europe par le montant des dettes tant publiques que privées. La monnaie unique est un vecteur de cette montée de la dette, car elle impose aux pays de se financer sur les marchés financiers. Ceci a concerné la Grèce, mais aussi le Portugal, l’Irlande, l’Italie et la France. Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (4) Les interdits de la crise de l’Euro. ( Dessin : Louison ) L’Euro, on l’a dit, est le dernier tabou d’une partie de la classe politique de droite comme de gauche.

Pour Sapir, nous sommes près de la fin de l'Euro (4)

À quoi donc peut-on attribuer ce phénomène et pourquoi une telle cécité en France ? La monnaie unique concentre en elle des projets économiques, des projets politiques mais aussi des projets, ou plus exactement des représentations, symboliques. Ce sont ces interrelations qui ont rendu le débat à la fois nécessaire et, si ce n’est impossible, à tout le moins extrêmement difficile. Il y a, bien entendu, d’autres raisons qui sont moins avouables et moins présentables.

Sortie de crise : une autre voie est possible, par Jacques Sapir. « La machine à produire de l’austérité, c’est-à-dire du chômage et de la misère, se mettra en route à partir de 2011 ou de 2012, » avertit Jacques Sapir, qui dénonce le mécanisme actuel du mode de financement de la dette d’Etat, avec des banques qui peuvent emprunter à 1% auprès de la BCE des fonds qui sont ensuite réinvestis dans des bons du Trésor rapportant 3%… Au-delà d’une nécessaire suppression des privilèges fiscaux, la question centrale, juge-t-il, reste celle d’une redistribution plus juste des fruits du travail, dont les revenus stagnent depuis les années 1980 par rapport aux gains de productivité, et que l’Europe ne protège pas, au contraire, puisqu’elle a souvent devancé les normes de l’OMC en imposant sans contrepartie l’ouverture à la concurrence internationale.

Sortie de crise : une autre voie est possible, par Jacques Sapir

Par Jacques Sapir, Directeur d’études à l’EHESS, février 2010 De toute part, on nous présente l’austérité comme un choix inévitable. Yves Calvi, l'indépendant... Les analyses de Pierre Bourdieu ou de Noam Chomsky (1) sur la fabrique de l'information sont toujours aussi percutantes : la télévision tend à s' « uniformiser » et plus encore à « dépolitiser » sous pression du monde de l'argent et d'une concurrence toujours plus forte entre les rédactions.

Yves Calvi, l'indépendant...

Contraint à la fois par la concentration actionnariale et la proximité sociologique des acteurs du champ journalistique, le débat démocratique repose avant tout sur l'organisation du consensus. Qu'à cela ne tienne, voici venu le temps des citoyens détendus ; le temps du « hard » et de l' « humour pop' » (2) dans lequel le sexe et les humoristes sont devenus des incontournables de la programmation politique, depuis les matinales radiophoniques jusqu'aux émissions informatives de Canal+ qui ont définitivement aboli la frontière entre politique, humour et people.

-l'expert : impartial et compétent ; il fonde sa légitimité sur le travail scientifique. Il ne prend pas parti. Les 40 ans qui ont permis à la finance de prendre le contrôle du monde réel. - cloclip. La perte du triple A nous oblige à réfléchir à l'indépendance de la BCE. Avant l'annonce de la dégradation par Standards & Poors de neufs Etats de la zone euro dont la France, l’objectif de la BCE était de limiter rapidement la hausse des taux d’intérêt sur les obligations souveraines, du moins pour des pays solvables comme l’Italie et l’Espagne.

La perte du triple A nous oblige à réfléchir à l'indépendance de la BCE

En prêtant aux banques près de 500 milliards en décembre, la BCE voulait qu’elles aient des liquidités à ne plus savoir quoi en faire et qu’elles veuillent bien, par nécessité, acheter de la dette publique et financer l'économie plutôt que de les replacer aussi sec à la Banque centrale en perdant ainsi de l’argent. Les banques empruntent, en effet, à 1% à la BCE pour replacer cet argent à 0.25% à la même BCE, ce qui conduit à une perte. Mais pourquoi procèdent-elles donc ainsi? 1973 : la loi interdisant à l'Etat de se financer auprès de la banque centrale. Pour lire la 1ère partie de notre série sur les 40 ans qui ont permis à l'industrie de la finance de prendre le contrôle du monde réél, c'est ici :Derrière l'enjeu du triple A, la question lancinante de l'indépendance de la BCE !

1973 : la loi interdisant à l'Etat de se financer auprès de la banque centrale

Comment sommes-nous passés, d’une société où, malgré toutes les imperfections humaines et sociales, l’économie travaillait pour l’homme, à une société où l’homme travaille pour l’économie et l’économie pour la finance ? Au centre de ce changement de nature, il y a, en France, la loi du 3 janvier 1973. L'OPA idéologique de l'industrie financière sur le reste de l'économie. Pour lire la 1ère et la 2nde partie de notre série sur les 40 ans qui ont permis à l'industrie de la finance de prendre le contrôle du monde réel, voir ces articles : Derrière l'enjeu du triple A, la question lancinante de l'indépendance de la BCE !

Mais pourquoi avait-on voté en 1973 cette loi imposant à l'Etat de passer par les banques privées ou les marchés pour financer sa dette ? L'idée de permettre au système financier de s'affranchir des règles de fonctionnement fixées par le pouvoir politique agite les milieux financiers depuis déjà des décennies. Comment la crise des subprimes a mis l'Europe à la merci de Wall Street. Comprendre la crise et la dette. Les vrais chiffres. Politique monétaire : le contrôle de la planche à billets. Je ne veux rien faire gober à qui que ce soit, je ne prétends pas que le paradigme du système monétaire pour l’ échange de biens et services est la panacée. Mais je constate en effet, que le trok est un moyen d’échange devenu marginal. Nous ne sommes pas prêt de nous passer de monnaie d’échange. Je pense qu’un système monétaire plus juste, dans l’immédiat, est réaliste, applicable rapidement, est très proche de la politique monétaire qui accru le pouvoir d’achat des ménages des "trentes glorieuses".

Expérience empirique d’une politique monétaire réussie à retenir. Crise financière et Pétrole. 01) CRISE majeure IMMINENTE. Projet de refonte de la finance : l’architecture de base, par Jean-Claude Werrebrouck. Projet de refonte de la finance : l’architecture de base, par Jean-Claude Werrebrouck Depuis la vague de contre-réformes du libéralisme, d’étroits intérêts privés sont les principaux bénéficiaires du système monétaire, qui est pourtant un fait social, dont l’existence n’est garantie qu’à la condition d’un adossement aux Etats, comme la crise de 2008 l’a durement rappelé.

Aujourd’hui les fonctions de base du système : création, comptabilisation des échanges, intermédiation, couverture, sont assurées par le privé en une confusion des genres et des intérêts qui a permis à la finance d’accroître son poids - c’est-à-dire sa capacité de nuisance, son pouvoir de chantage sur le corps social - au delà de toute raison. Comment rendre à la fonction monétaire son caractère fondamental de bien public ? En pratiquant un dégroupage - que les libéraux, notons le, ont résolument promu pour les autres réseaux, mais n’envisagent absolument pas en ce domaine.

Par Jean-Claude Werrebrouck, 24 octobre 2011. On peut sauver l’euro, c'est souhaitable, mais ce sera dur! Zone euro : le déni des réalités se paye au prix fort, par Jacques Sapir. Naomi klein - la stratégie du choc - une vidéo Actu et Politique. Crise. Le testament de Maurice Allais. Ah le beau bal des faux-culs ! Ignoré de son vivant par tous les journalistes économiques sans exception, boycotté par les chaînes de télévision alors qu’il est à présent honoré par ceux-là mêmes qui niaient son existence et regardaient ailleurs dès qu’ils publiaient un texte.

Car, rappellent les embaumeurs à MacIntosh, c'est quand même notre seul prix Nobel d’économie... Un économiste brillant et libre, reconnait Les Echos qui l'ont si peu évoqué dans leurs colonnes! Libéral et socialiste, note le Figaro comme pour justifier que le quotidien conservateur lui a supprimé sa seule tribune dans les années 1990. Phillipe Dessertine sur la guerre et la dégradation des Usa - C Dans L'air 08/08/2011 - une vidéo Actu et Politique.

Crise Systémique Globale — Global Systemic Crisis. David Doucet: Larrouturou" La France est... P.Larrouturou et la réduction du temps de travail. Crise financière : comment éviter l’explosion ?  Le 18 janvier 2010 par Pierre Larrouturou. La Grande Régression. 1 (Jacques Généreux, Seuil, à paraître à l'automne) Les visionnaires hétérodoxes. Lordon. Les blogs du Diplo. Frédéric Lordon, promoteur d’un nouveau monde économique. Comme dans son précédent livre, Frédéric Lordon ne se contente pas d’une analyse des raisons de la crise. Il fait de nombreuses propositions, volontiers radicales, pour changer notre système économique. Pour un système socialisé du crédit Depuis un an, Frédéric Lordon a apporté une contribution majeure à la réflexion sur la construction d’un système économique alternatif. Au regard des propositions faites dans son précédent opus, il prend un virage radicalement plus interventionniste qui a le grand mérite de pousser la réflexion sur la construction des structures même du capitalisme, de manière à éviter toutes les dérives qui ont pu être observées depuis plusieurs décennies.

Une réflexion essentielle. Crise européenne, deuxième service (partie 1) Crise européenne, deuxième service (partie 2) Le commencement de la fin. Pareilles aux images aériennes du front de tsunami avançant inexorablement vers une côte japonaise dont le sort est scellé, le déploiement de la crise financière depuis trois ans donne une impression d’irrésistible fatalité, avec en prime cette sorte d’incrédulité un peu stupide de dirigeants qui croient encore pouvoir tout sauver quand tout est déjà compromis. Un choc de la magnitude de la crise dite « des subprime », crise dont on ne redira jamais assez qu’elle a été celle de la finance privée, était voué à produire, via le canal du crédit, une récession dont les conséquences sur les finances publiques s’annonçaient désastreuses.

Blog de Paul Jorion. Archives du blog » L’actualité de la crise: un scenario d’épouvante ou d’horreur ? par François Leclerc. Billet invité. De manière peu évocatrice mais néanmoins menaçante, un scénario à la japonaise est régulièrement évoqué, description de ce qui pourrait atteindre l’Europe, et peut-être même les Etats-Unis. Le cas du Japon étant déjà réglé – puisqu’il est le modèle – de quelle histoire concernant les autres peut-il donc bien s’agir, puisqu’elle est disponible ?

La crise décryptée et analysée par Paul Jorion. Minuit -1 : la crise qui arrive. 14/08/2011 - Vidéo: C Dans L'air - Sur la crise financière française et obligataire européenne"On est dans un enchainement avec une accélération absolument démentielle. Les français vont bientôt comprendre qu'il n'y a pas 36 voies...c'est dans quelques semaines qu'il va falloir prendre des décisions fondamentales...il va falloir discuter avec l'Allemagne. Minuit Moins Une. Blog de Pascal CANFIN - euro-écolos: Confessions de traders. Blog gaulliste libre. 18 propositions concrètes pour réguler la finance : Blog gaullis.

Aidons l'argent à revenir des paradis fiscaux. Le système financier international : qui osera le réformer et comment ? Etat-Dette-Monnaie : les clés pour comprendre. Crise de la Dette. Le pourquoi de la dette des états.

Qui détient les dettes d'État. 191 – AJ Holbecq: L’arnaque de la dette. Tienne Chouard - conférence sur la création monétaire - Marseille - une vidéo Actu et Politique. Pour un débat sur le libre-échange. Crise 2008 causes et conséquences. Crise 2008 - 1) La création monétaire - - une vidéo Actu et Politique. Crise 2008 2) Financiarisation de l'économie - une vidéo Actu et Politique. Crise 2008 - 3) Endettement généralisé - une vidéo Actu et Politique. Crise 2008 4) Quelques perspectives - une vidéo Actu et Politique.

La monnaie et l'interet, creation, histoire à voir. Chapitre 49 — L'histoire du contrôle bancaire aux Etats-Unis. La monnaie, le systeme monétaire (cours) "Au départ, les banquiers ne réalisaient pas ce qu'ils faisaient" Décroissance. Pour une révolution fiscale.

Réforme des retraites

Mondialisation. Pearltrees videos. Politique. Seisme historique au Japon. Les conditions d’une sortie de l'euro démantèlement par Jean-Claude Werrebrouck. Chezlouise. "Les critères de sécurité des centrales japonaises devront être réexaminés" CREATION MONETAIRE.