background preloader

Innovation zik

Facebook Twitter

2010 12BulletinACIM10. « Le sac à sons de Cesson » : un outil musical, ludique et sensoriel proposé par la Médiathèque de Cesson-Sévigné. Présentation par Rozenn Le Ruyet, référente Images et Sons, Médiathèque de Cesson-Sévigné Le sac à sons de Cesson est inspiré des idées trouvées dans le très beau livre d’Agnès Chaumié « Musique à construire : 80 instruments de musique à fabriquer pour les tout-petits » chez Enfance et Musique.

Nous l’avons remanié pour qu’il soit plus fonctionnel, et qu’il puisse avoir plusieurs usages. Ce projet est né d’une réflexion autour de l’éveil musical du tout-petit. Suite à des formations sur la création de paysages sonores (raconter des histoires avec des instruments, et des objets sonores), nous avions envie de développer la fabrication d’instruments de musique faits maison, pour les utiliser lors d’animations diverses et variées. Le sac à sons de Cesson a été conçu dans cet état d’esprit pour servir de différentes manières. ll peut s’utiliser seul, ou pour accompagner des histoires.

Lien pour écouter les sons du Sac à sons de Cesson! Isère-Nord | Insolite : voulez-vous faire partie d'un orchestre de... smartphones ? Partager cette info « Le smartphone n’est plus seulement un téléphone. Il est même considéré par certains comme un doudou », s’amuse Philippe Moenne-Loccoz. Ce compositeur de musique électro-acoustique l’utilise, lui, pour faire de la musique. Aussi, quand il a été contacté par le réseau des médiathèques de la Capi (Communauté d’agglomération Porte de l’Isère) pour monter un orchestre éphémère de smartphones, ce professeur de composition au conservatoire Hector-Berlioz a dit banco !

Il a composé une “Suite baroque pour terminal de poche” à partir d’une application (Smartfaust) créée par le Grame, centre national de création musicale à Lyon. Le principe est simple : le mouvement du smartphone crée le son et non un pianotage sur l’écran. Il existe 13 catégories de sons différents, comme autant d’instruments, permettant de varier les effets. Un atelier ouvert aux non-musiciens Une première réunion d’information est programmée le samedi 18 novembre (14 h 30). Aigues-Mortes : musicothérapie à la médiathèque intercommunale. La médiathèque intercommunale vient d'organiser un atelier de musicothérapie. Aucune connaissance musicale n'était requise seule la volonté de connaitre cette technique pour son bien-être personnel ou dans un cadre médico-professionnel. Il est démontré en effet que la musicothérapie apporte des bienfaits en accompagnement des patients dans les maladies neuro dégénératives par exemple.

Outil de développement personnel,elle a des vertus thérapeutiques apaisantes. L'atelier du samedi 25 novembre était animé par Mikaël Genguelou, musicothérapeute-clinicien, diplômé de l'Université Montpellier III, accompagné par le médecin généraliste Adrian Bardaroux. Les participants ont appréhendé la discipline à travers des instruments de musique comme les lames sonores, djembés, ou encore des tambourins . Manifeste : La musique a toute sa place en bibliothèque.

La musique est un langage universel propre à attirer et à fédérer tous les citoyens, indépendamment de leurs origines et de leurs catégories socioprofessionnelles. Si l'écoute et la pratique musicale ne cessent de se développer dans le monde, en revanche la culture musicale est trop souvent négligée au niveau institutionnel en France, excepté dans de rares circuits, et n'a jamais été prise en compte par des acteurs économiques davantage préoccupés par la rentabilité de leurs investissements que par la diversité musicale. Le défunt Conseil Supérieur des Bibliothèques avait constaté dans ses différents rapports que la place de la musique était encore insuffisante dans les bibliothèques. Alors même que cette situation perdure globalement, la musique en bibliothèque est aujourd'hui fragilisée par la baisse des prêts, le développement de l'écoute et du téléchargement en ligne.

(version définitive du texte adopté lors de l'Assemblée Générale de l'ACIM le 28 mars 2011 à Auxerre. La bibliothèque musicale numérique : de la collection à la participat… Congrès ABF 2016 - Prêt d'instruments de musique. La collection de vinyles de la Bpi. Amateur, amatrice de musique, musicien.n.e ou simplement curieux, vous avez sans doute en mémoire l'existence de cet objet singulier - longtemps tenu pour obsolète par certains, objet de fantasme et support privilégié pour d'autres, remis à l'honneur dans le commerce et les bibliothèques : le disque vinyle. Comme le souligne l'article ci-contre (Vinyle, not dead), ce support reste le moyen idéal d'écouter les albums qui ont été gravés pour lui. Son apogée correspond à une époque (la seconde moitié du vingtième siècle) de créativité exceptionnelle dans tous les domaines musicaux, notamment populaires : jazz, blues, rock, soul, funk, afrobeat, reggae, chanson, musique de film.

Avant son retour progressif pendant les années deux mille, le vinyle n'avait jamais vraiment disparu des scènes les plus actives (dub, hip-hop, electro, rock hardcore, expérimental). Depuis, de "gros vendeurs" (Daft Punk, Madonna, Arcade Fire, Stromae) ont embrayé. Mais qu'importe l'effet de mode, la "retromania". Le retour du vinyle dans les médiathèques : tour d’horizon des pratiques via la liste Discothécaires. (mise à jour : le 26/07/2017) Depuis quelques années, la question du retour du vinyle en médiathèque fait très régulièrement l’objet d’échanges sur la liste Discothécaires. Ces messages étant souvent perdus et dispersés dans les profondeurs des archives de la liste, au risque d’une légère redondance, et d’un effet « pêle-mêle », nous avons fait le choix de les rassembler ici dans une démarche d’exhaustivité.

Steve Cadman – (CC BY-SA 2.0) Le thème du retour du vinyle en médiathèque fera l’objet d’un atelier animé par Stanislas Chapel et Nicolas Clément, lors des prochaines RNBM à Nice, 13-14 mars 2017. Voici le recueil de ces messages présenté en 6 parties, complété par une bibliographie et une revue de presse. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 1. Question de René Vander Poorte, Médiathèques intercommunales Luberon Monts de Vaucluse (30/04/2014) Bref retour : 140 prêts en 3 mois, et la platine réservée en continue depuis janvier.

Jean-Marc Boulange, Nancy Le plus : 2. 3. En quelques mots, à la Bpi : 4. 5. « Planète Musiques », un jeu proposé à la Médiathèque de Décines pour faire découvrir les instruments de musique du monde. « Planète musiques » : un jeu pour explorer les instruments de musique du monde, apprécier les sons, les différences, les manières de jouer… et reconnaître les familles d’instruments. par Catherine Lanoë, Médiathèque de Décines-Charpieu (69) Dans la médiathèque où je travaille, tous les bibliothécaires participent aux accueils de classes (de la maternelle au lycée) et au périscolaire, en fonction du secteur où ils sont affectés (adulte, jeunesse, musique). N’étant ni musiciennes, ni intervenantes musique, nous avons imaginé des choses simples, pour ouvrir les enfants à toutes sortes de musiques, en évitant de faire un « cours de musique ».

Il nous fallait une approche ludique. Initialement destiné aux enfants du CP à la 5e, notre jeu « Planète musiques » permet d’effectuer un tour du monde des instruments de musique, d’ouvrir les oreilles à des sonorités nouvelles, de s’intéresser aux différentes manières de jouer, de reconnaître les familles d’instruments. Les enfants adorent ! 1. 2. 3. Le métier de discothécaire - Bibliothèque des Champs Libres. Prêter des instruments de musique en bibliothèque. La semaine dernière, j’étais au congrès de l’Acim à Clermont-Ferrand pour parler de Design thinking.

J’ai fait beaucoup de rencontres passionnantes et je remercie vivement les organisateurs de m’avoir invité ! Les bibliothécaires musicaux font preuve d’une belle inventivité pour surmonter la crise (réelle ou supposée) que traverse la musique en bibliothèque et inventer de nouvelles offres. Parmi les initiatives qui m’ont particulièrement interpellé, il y a le prêt d’instruments que les collègues de Toulouse et Cherbourg ont mis en place presque simultanément à la fin de l’année 2015.

Amandine Minnard (Médiathèque José Cabanis de Toulouse), Colette Buhand Thebaud (Bibliothèque Municipale de Cherbourg) et Stanislas Chapel (Bibliothèque Municipale de Cherbourg) ont bien voulu m’accorder l’entretien qui suit. Colette, Stanislas et Amandine En quoi consiste l’offre que vous avez mise en place dans vos bibliothèques ?

Amandine : Le prêt d’instruments de musique existe depuis novembre 2015. Vinyle attack ! Valorisation et médiation de la collection de vinyles de la Médiathèque d’Agglomération Béziers Méditerranée. Par Dominique Fourcade, Responsable Pôle Musique Arts Cinéma, Médiathèque André Malraux En 2016, dans le cadre de la thématique culturelle « Histoires de générations » la MaM (Médiathèque d’Agglomération Béziers Méditerranée) a proposé un cycle d’animations autour du vinyle dans le but de valoriser son fonds de vinyles en surfant sur l’effet mode dont ils bénéficient actuellement. Une exposition « Tous en sleeveface » est montée sur l’espace galerie avec des photos réalisées en interne avec la complicité des bibliothécaires de la MaM.

Parallèlement un appel à participation est lancé sur internet et à la médiathèque sollicitant la participation de tous les usagers à cette exposition baptisée « Vinyle attack. ». Il s’agit pour les volontaires de réaliser leurs propres photos en sleeveface avec un de leurs vinyles, 45 ou 33 tours. Nous avons recueilli une quarantaine de participations. « Le sac à sons de Cesson » : un outil musical, ludique et sensoriel proposé par la Médiathèque de Cesson-Sévigné. L’offre de musique sous licences libres à la médiathèque Trait d’union de l’agglo Pau-Pyrénées. Par Sophie Lamblin, Pôle Musique, médiathèque Trait d’union, Réseau des Médiathèques de la Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées – Ville de Pau A la médiathèque Trait d’union, située à Pau dans les Pyrénées atlantiques , nous avons fait le choix, à l’occasion d’une réimplantation dans des locaux neufs, de proposer au public une offre de musique diffusée sous licences libres. Un territoire : la Communauté d’Agglomération Pau Pyrénées Béarn (31 communes/162000 hbts) Un Réseau de médiathèques composé de 9 médiathèques et d’ une bibliothèque patrimoniale.

Un quartier excentré : le Hameau : population jeune et multiculturelle. Un Pôle Éducatif et Culturel : 1 école, 1 crèche, 1a médiathèque Trait d’union (TU). La médiathèque Trait d’union : un bâtiment de 900 m2, ouvert en juin 2014. 3 153 inscrits en 2016, 10 personnes en activité, Nous espérions, notamment par ce biais, attirer ainsi le public adolescent du quartier. Nous avons également deux temps forts dans l’année : *Les catalogues : BACS ET THECAIRES : LES MEDIATHEQUES EN MUSIQUE De l'usage des médiathèques pour les musiques actuelles. Publié le mercredi 2 mai 2007 Discothécaire ?

Kesako ? Le métier de bibliothécaire musical, plus communément appelé discothécaire, s’est développé au gré de l’implantation grandissante du prêt de supports musicaux (CD, DVD…) dans les bibliothèques/médiathèques. Le premier établissement à prêter des disques -de musiques savantes- fut la Discothèque de France, inaugurée en 1960 au Théâtre Marigny à Paris. Il faudra cependant attendre la fin des années 80 pour que l’offre s’élargisse aux musiques populaires, notamment sous l’impulsion de la Discothèque des Halles (devenue depuis la Médiathèque musicale de Paris) crée en 1986. Un "passeur" au service du public L’existence des médiathèques, majoritairement financées par les communes [4], répond à une volonté politique.

Les discothécaires jouent donc un rôle d’intermédiaire "de diffusion" [6] entre l’œuvre et le public, rôle qu’ils exercent au niveau local, de manière désintéressée et à des coûts faibles voire nuls pour l’usager. La médiathèque Romain Gary, entre modernité et innovation | Buzzles. Le 8 août dernier, la médiathèque Romain Gary a ouvert ses portes dans le quartier République. S’il existe déjà deux médiathèques à Cannes, celle-ci se veut avant tout moderne et à la pointe de la technologie. Des jeux vidéo pour les enfants A côté de la rangée d’ordinateurs, des fauteuils moelleux font face à deux écrans de télé. L’espace Romain Gary s’est doté d’un équipement dernier cri pour attirer les plus jeunes. Bien à l’abri dans un petit meuble vitré, les consoles de jeux sont prêtes à l’emploi. La PS4 côtoie les Nintendo 3DS et la Wii U, et de nombreux jeux sont mis à la disposition des joueurs, comme Super Mario Bros, FIFA 15, The Legend of Zelda ou encore Cooking Mama.

cDans l’espace multimédia, des tablettes numériques sont aussi mises à disposition des abonnés (Crédits : Annabelle Georges) Un bip sonore vient rompre le silence religieux de la médiathèque. La médiathèque Romain Gary est la première à s’équiper d’automates. Annabelle GEORGES WordPress: J'aime chargement… Quel avenir pour la musique en bibliothèque? - J’ai déjà eu l’occasion de l’écrire pour le livre numérique mais je vais l’écrire à nouveau ici : en dehors des quelques bibliothèques patrimoniales, le rôle de la plupart des bibliothèques publiques a glissé de la collection vers la médiation. Le tropisme de la collection chez les bibliothécaires fait oublier que l’existence d’une collection n’est que la conséquence de la rareté de l’espace disponible dans les bâtiments que sont les bibliothèques. Le numérique permet de briser cette rareté, ce qui déplace l’enjeu de la collection vers la médiation des contenus.

Au fond la question est très simple : à quoi sert-il de constituer des collections musicales quand presque toute la musique du monde est sur Internet? Le paysage de la musique numérique a considérablement évolué en quelques années. Deezer et Spotify sont apparus respectivement en 2007 et en 2006. A en croire ces chiffres, Deezer (entreprise française) c’est 1,3 million d’abonnés en France, Spotify 130 000. Qu’en pensez-vous? Voyages vers " l'innovation en bibliothèque " 6 dans le domaine de la musique - Association des Bibliothécaires de France - Groupe régional Limousin. Mise à jour le 06 août 2016 Rencontre : les pratiques innovantes dans le domaine de la musique en bibliothèque Les 4 intervenants sont tous membres du bureau de l'ACIM. Nicolas Blondeau de la médiathèque de Dôle est le modérateur Amandine Minnard, responsable musique et cinéma à la médiathèque José Cabanis de Toulouse Dominique Auer, responsable musique et cinéma à la médiathèque de Pacé Sophie Cornière, responsable de la bibliothèque de Saint-Sever de Rouen A l'aide d'un diaporama, Nicolas Blondeau présente la situation des disques en bibliothèque et c'est aidé d'une gravure illustrant le naufrage du Titanic qu'il parle de la baisse avérée du prêt de disques ainsi que la chute du taux de rotation annuelle de ce support.

Face à la baisse des emprunts de CD en médiathèque, doit-on considérer les pratiques innovantes comme un canot de sauvetage ? Voir ici le support de l'intervention de Mme Minard Autre action menée à Pacé : la Journée de Création musicale. Sandrine Pouletaud Nadine Michot.