background preloader

E-reputation

Facebook Twitter

Données personnelles sur Internet : réseaux sociaux, moteurs de recherche... LOPPSI 2 : le nouveau délit d'usurpation d'identité. Nous avons récemment évoqué la promulgation de la LOPPSI 2 (notre actualité du 22 mars dernier) et souligné les tendances liberticides de ce texte.

LOPPSI 2 : le nouveau délit d'usurpation d'identité

Cependant, ce texte crée une disposition protectrice du citoyen qui manquait dans notre droit : l'usurpation d'identité et sa sanction pénale. Création du nouveau délit d'usurpation d'identité. L'usurpation d'identité en questions. Si cette fonctionnalité n’est pas encore disponible auprès des 26 millions d’utilisateurs français (Chiffres officiels de Facebook datant du mois d’aout 2013), la CNIL vous informe des principaux changements en matière de vie privée et des conséquences éventuelles sur les comptes des utilisateurs de Facebook.

L'usurpation d'identité en questions

Menez le test pour savoir si votre profil est concerné Si vous souhaitez savoir si ce nouvel outil met en avant des informations que vous ne voulez pas voir apparaitre, rendez vous sur votre profil Facebook. Cliquez sur l’onglet. L'usurpation d'identité numérique, bientôt un délit pénal... 01net. le 05/02/09 à 00h00 Une proposition de loi relative à la pénalisation de l'usurpation d'identité numérique a été soumise pour examen au Sénat, le 6 novembre 2008.

L'usurpation d'identité numérique, bientôt un délit pénal...

Ce projet de texte vise à renforcer la qualité et la sécurisation des titres d'identité et à offrir de nouveaux services aux citoyens en leur donnant les moyens de prouver leur identité sur Internet et de signer électroniquement. Un nouvel article 323-8 inséré dans le Code pénal permettrait de punir d'un an de prison et de 15 000 euros d'amende ' le fait d'usurper sur tout réseau informatique de communication l'identité d'un particulier, d'une entreprise ou d'une autorité publique '.

Les sanctions prononcées seraient susceptibles d'être cumulées, sans possibilité de confusion, avec celles prononcées pour l'infraction à l'occasion de laquelle l'usurpation a été commise. 5 raisons de bien gérer son e-réputation personnelle. 1 - Gérez votre e-réputation, c’est gérer ce que l’on dit de vous sur internet Partant du constat que les éléments fondamentaux de notre identité numérique, prénom et nom, deviennent notre marque, il est nécessaire de les soigner avec la plus grande attention.

5 raisons de bien gérer son e-réputation personnelle

Afin de savoir ce qui se dit de nous, un simple geste : se googliser, car avec Google, comme avec les autres moteurs de recherche, tout y passe et rien n’est laissé de côté : images, vidéos, textes, liens, commentaires et autres publications. Quel meilleur miroir de son identité numérique que les résultats de recherche que l’on obtient avec la requête de nos nom et prénom ? Cependant, de nombreuses personnes clament haut et fort qu’elles ne souhaitent pas être présentes sur internet et qu’elles évitent ainsi toute problématique liée à la présence numérique.

En concluant ainsi, on oublie vite deux éléments primordiaux : Identité numérique : de l’anonymat au personal branding. Jeune hyperconnecté et asocial Personne passionnée. Dans la bouche de ceux qui l’utilisent, le terme «geek» marque souvent un retrait voire une rupture avec les usages et les usagers du numérique. Poudre aux yeux ? Bourdonnement du web visant à faire (beaucoup) de bruit sur peu de temps. Le double risque : en plus d’être difficile à contrôler, «faire du buzz» n’est pas une fin en soi Communiquer sur les médias sociaux c’est parler de moi Animer ses médias sociaux c’est avant tout répondre aux attentes de son public. E-réputation – anonymisation ou non : un paradoxe médiatique. Nous avions déjà évoqué cette question voici un an (notre actualité du 2 novembre 2011), mais nous continuons à penser qu’il existe une certaine schizophrénie sur Internet, qui rejaillit gravement sur l'e-réputation des personnes (également nommée web-réputation, cyber-réputation ou encore réputation numérique).

E-réputation – anonymisation ou non : un paradoxe médiatique

Les deux faces de l’information L’information réglementée pour protéger le citoyen D’une part, nous disposons de la recommandation de la CNIL, en date du 22 novembre 2001, en matière de publication des décisions de justice sur Internet, invitant à anonymiser celles-ci. Cette recommandation n’est pas destinée uniquement à Légifrance comme on le lit parfois, pas plus qu’elle n’est destinée à masquer partout les noms des parties. La portée de la recommandation de la CNIL s’étend donc très logiquement à tout l’Internet et rien qu’à l’Internet. La loi Informatique, fichiers et libertés applicable sur Internet La puissance de traitement des moteurs de recherche Un hiatus incompréhensible. Internet: La protection de l'e-réputation, un marché en pleine expansion - News High-Tech: Web.

Internet Être calomnié ou insulté sur la Toile est de plus en plus courant.

Internet: La protection de l'e-réputation, un marché en pleine expansion - News High-Tech: Web

Ces attaques virtuelles laissent souvent les victimes démunies, mais la défense s'organise. Des sociétés spécialisées dans la protection de l'e-réputation fleurissent en Suisse. La diffamation sur les réseaux sociaux est de plus en plus courante.Image: Keystone Liens Partager & Commenter Votre email a été envoyé.