background preloader

Les roms en France

Facebook Twitter

Qui sommes nous ? | Collectif Solidarité Roms et Gens du voyage. Nos missions • Défense des droits • Cultures partagées • Veille juridique et militante Pour une juste politique à l’égard des Roms et des gens du voyage Le collectif solidarité Roms et gens du voyage Lille-Métropole interpelle les représentants de l’État dans le Département, les parlementaires nationaux et européens du territoire, la Région Nord – Pas de Calais, le Conseil général du Nord et les différentes autorités locales et intercommunales. Il réclame l’application de la Loi Besson sur les gens du voyage ainsi que des solutions d’hébergement et d’insertion pour les populations roms vivant chez nous dans des conditions indignes.

Origine et composition Le collectif solidarité Roms et gens du voyage Lille-Métropole est né début 2008 de l’initiative d’associations et de militants, las de constater que les populations concernées étaient toujours tenues pour quantité négligeable et exposées en permanence à des drames. Missions. Christophe lamarre. Histoire et origine des Roms. Histoire et origine des Roms Trouver le pays d'origine des Roms fut un grand défi, depuis le Moyen Age où ils sont apparus en Europe, pour les habitants des pays où ils venaient, aussi bien que pour les historiens. Il n'est pas possible de donner la date exacte de leur arrivée en Europe, car les différents groupes de Roms se dispersaient en Europe, l'un indépendamment de l'autre, chacun empruntant son propre chemin.

On peut s'appuyer seulement sur des documents des archives municipales. Les données montrent leur apparition "officielle", sans pourtant indiquer la date de leur arrivée. Les mentions dans les archives sont généralement liées à un événement concret. Les chroniques de l'époque parlent souvent d'escamoteurs qui amusaient les seigneurs féodaux, de danseurs habillés en costumes brillants, aimés des aristocrates et détestés des citoyens honorables. On pouvait facilement confondre les Roms avec des bandes vagabondes des "artistes". Roms, Tsiganes, Gitans : qui sont-ils vraiment ? Le peuple "rom" est un peuple hétérogène qui échappe à une unique définition. Roms, Tsiganes, Gitans... Qui sont ils ? Quelles sont leurs origines ?

Quelles sont les différences pour ne pas tout mélanger ? Définitions. Qui sont vraiment les roms ? En réalité, le terme rassemble sous le même nom divers groupes d'individus ayant pour origine commune le nord-ouest de l'Inde et ayant émigré en Europe et sur le continent américain depuis plusieurs siècles. Le nom "rom" a ainsi été choisi par l'Union Romani Internationale en 1971 pour désigner l'ensemble des populations concernées à des fins de simplification. . - Les "Roms", originaires de Roumanie, Bulgarie, Grèce, Slovaquie, Serbie, Hongrie : selon l'association Rom Europe, ils représentent 85 % des Tsiganes européens.

. - Les "Sintés" et les "Manouches", installés en Italie, en France, en Allemagne, ont quant à eux transité par les régions germanophones. . - Les "Gitans" ou "Kalés", vivant en Espagne, au Portugal et dans le Sud de la France. Les Roms, plus importante minorité transnationale d'Europe. (Le Monde du 12 décembre 2007)Précision (11 septembre 2010) : pour la France, parmi les 400 000 Gens du voyage, on évalue à 15 000 le nobre de Roms de nationalité roumaine ou bulgare.

Les Roms sont des citoyens comme les autres par Thomas Ferenczi, Le Monde du 16 novembre 2007 La situation des Roms - plus connus en France sous le nom de Tsiganes, de Gitans, de Manouches ou encore de Bohémiens - est devenue un sujet de préoccupation pour l’Europe tout entière. Les mesures d’expulsion prises en Italie contre des immigrés venus de Roumanie ont montré que la question rom, qui mobilise depuis plusieurs années les associations de défense des droits de l’homme en Europe de l’Est, suscite aussi une attention accrue en Europe de l’Ouest. On attend en particulier de l’Union européenne qu’elle intervienne plus efficacement pour sensibiliser les opinions publiques aux discriminations dont les Roms sont victimes et pour inciter les Etats à favoriser leur inclusion sociale.

M. Thomas Ferenczi Anne Rodier. T.p.e. Roms. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Rom. Roms (Kalé, Sinti, Romanichels) Le drapeau de la communauté rom. Les Roms (ou Rrom[2]) est un terme qui a été adopté en 1971 par l'Union romani internationale (IRU) pour désigner un ensemble de populations, ayant en commun une origine indienne[3], dont les langues initiales sont originaires du nord-ouest du sous-continent indien et constituant des minorités connues sous de nombreux exonymes vivant entre l'Inde et l'Atlantique ainsi que sur le continent américain. Présentes en Europe dès le XIe siècle[5], ces populations y forment au XXIe siècle la minorité « la plus importante en termes numériques »[6].

Les Roms sont également désignés par d'autres mots selon d'où ils viennent, ils sont divisés en trois familles : - Kalé[7] : aussi appellés Gitans, ils peuplent la péninsule Ibérique et l'Amérique latine. Terminologie[modifier | modifier le code] Le terme Rom[modifier | modifier le code] Bayaches Romanichel R. Des outils pour la scolarisation des enfants roms. Alors que la scolarisation des enfants roms est remise en cause par certaines collectivités, le CDERE a publié deux documents pour répondre aux idées reçues et assurer dans les meilleures conditions leur scolarisation.

Alors que certaines communes refusent de scolariser les enfants roms, le CDERE (Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation, dont le SNUipp-FSU est membre) met à la disposition des enseignants des outils pour combattre les idées reçues et les aider à accueillir et scolariser ces enfants dans les meilleures conditions. La législation, conformément à la Convention internationale des droits de l’enfant, impose aux Pouvoirs publics de garantir le droit à l’éducation à tout enfant se trouvant sur le territoire national, quels que soient son origine et ses modes de vie ou d’habitation.

Cette obligation scolaire s’impose autant aux aux maires qu’aux parents, et son non-respect peut entraîner des peines d’emprisonnement et une forte amende. A consulter : Non, les Roms ne sont pas nomades... et autres clichés. Gens du voyage. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les Manouches et les Gitans refusent, en partie, l’appellation de Roms. Il ne faut pas confondre l'expression « gens du voyage » avec les Irish Travellers en anglais, ce qui est souvent fait lors de traductions d'une langue à l'autre.

Ces derniers, qui ne sont pas non plus nomades, sauf une petite minorité, sont d'origine irlandaise, alors que les Roms au sens large du terme, y compris donc les Gitans et les Manouches, sont d'origine indienne et parlent une langue également d'origine indienne. Histoire[modifier | modifier le code] Depuis le Moyen Âge, de très nombreuses familles originaires de différentes régions de France ont développé des activités économiques liées à la mobilité : colporteurs, mercenaires et travailleurs saisonniers… Les réfugiés de Petite Égypte[2], arrivés en France au début XVe siècle, adoptèrent également, par nécessité économique, ce type de vie. La loi française[modifier | modifier le code] [réf. nécessaire] Roms.