background preloader

Pédagogues...

Facebook Twitter

Ferdinand Buisson, père de l'école laïque. Site de Philippe MEIRIEU : L'EDUCATION EN QUESTIONS. 26 films de 13 minutes chacun...

Site de Philippe MEIRIEU : L'EDUCATION EN QUESTIONS

Chaque film croise les apports d'une grande figure de la pédagogogie avec les questions que se posent au quotidien les praticiens de notre temps. Repères historiques, questions philosophiques et travaux pédagogiques avec des élèves tissent ainsi un "paysage réflexif" qui permet de s'interroger sur les grandes questions de l'éducation et la manière de les affronter aujourd'hui à la lumière de l'histoire de la pédagogie... Ainsi, dans chaque film, on "entre" dans l'oeuvre d'un ou d'une grande pédagogue (sans prétendre, bien sûr, être exhaustif), on voit travailler des maîtres et des élèves sur des thématiques qui se réfèrent à leurs apports et on s'interroge sur les principaux défis éducatifs...

Outils d'information, de culture, de réflexion, chaque film est aussi un outil de formation qui peut être utilisé dans le cadre d'une réflexion individuelle ou collective. Attention ! Cliquez sur le nom de l'auteur pour visionner le film. Site de Philippe Meirieu : réalisations audiovisuelles. Philippe Meirieu : "Une école qui libère et qui unit".

D'abord instituteur puis professeur de philosophie et de Lettres, Philippe Meirieu est aujourd’hui professeur des universités en sciences de l’éducation à l'université LUMIERE-Lyon 2.

Philippe Meirieu : "Une école qui libère et qui unit"

Engagé à plusieurs reprises dans des chantiers importants de l’Éducation nationale, il a beaucoup travaillé sur le collège, le lycée et la formation des enseignants. Parmi ses derniers livres : Faire l’Ecole, faire la classe (ESF éditeur, 2009), Lettre aux grandes personnes sur les enfants d’aujourd’hui (Rue du Monde, 2011), Pédagogie : des lieux communs aux concepts-clés (ESF éditeur, 2013), Le plaisir d’apprendre (Autrement 2014).

Une version refondue et actualisée de sa Lettre à un jeune professeur sort en librairie le 10 septembre. Pour Ventscontraires.net, il accepté de répondre à quelques questions. Deuxième partie de cette instructive plongée au coeur de l'école. > Première partie Instruire ou éduquer : quelle doit être, selon vous, l’ambition de cette école ? Sans aucun doute. Philippe Meirieu : L’autorité de tous les dangers. Invité avec François Miquet-Marty, directeur de « ViaVoice », le 7 novembre dernier, par le quotidien « Libération », dans le cadre de son Forum « Libertés chéries », nous devions débattre de la question « L’autorité est-elle dépassée ?

Philippe Meirieu : L’autorité de tous les dangers

». François Miquet-Marty, en bon connaisseur de la réalité sociologique française, a souligné que les Français étaient, aujourd’hui, en demande d’autorité sur un plan général - dans la famille, l’école, la ville, la politique - en même temps qu’ils vivaient de plus en plus mal l’autorité des lois et des règles. Se construit ainsi, à l’ère de l’individualisme triomphant, une ambivalence fondamentale à l’égard de ce que l’on nomme, de manière trop globale et facile, « l’autorité de l’Etat » : nous voulons qu’elle nous protège toujours plus, tout en refusant qu’elle empiète sur nos libertés. Les pédagogues renommés. Philippe Meirieu : "Chaque histoire éducative est singulière"

Dans votre livre, vous évoquez la "vraie réussite" des enfants.

Philippe Meirieu : "Chaque histoire éducative est singulière"

Que voulez-vous dire ? La vraie réussite est parfois loin du chemin tracé par les parents, les grands-parents pour leur enfant ou petit-enfant. Elle s’oppose également aux clichés fondés sur la réussite scolaire, la conformité à un certain nombre de canons esthétiques, la possession de richesses. Aujourd’hui, les parents, les pédagogues, la société doivent préparer l’enfant à réussir ses apprentissages scolaires, son projet de vie et le rôle qu’il jouera dans un monde meilleur, un monde qui a besoin de lui. Par quoi cette "vraie réussite" passe-t-elle ? Par l'accès à l'autonomie, c’est-à-dire, pouvoir penser librement et avoir la force d'agir, sans oublier la motivation. Vous parlez de l’importance du sentiment d’être "issu de" et "libre de". L'enfant a un nom qui indique la filiation dans laquelle il s'inscrit et un prénom qui marque la différence qu'il y apporte. Comment aider nos enfants à réussir.