E-reputation, communauty management

Facebook Twitter

CRDP de Franche-Comté : Identité numérique. Toute la communauté éducative est concernée par sa présence individuelle ou collective sur internet.

CRDP de Franche-Comté : Identité numérique

Chacun (enseignant, chef d'établissement, élèves, parents) laisse des traces sur internet et cela constitue son identité numérique. Dans tous les cas, cela nécessite pour tous, les éducateurs et les élèves une sensibilisation, une éducation. Éduquer à l'identité numérique, c'est en fait mettre en place une culture numérique partagée dans l'établissement. Même l'établissement a une identité numérique...

Avec le développement des services dits Web 2.0, chaque internaute est producteur de contenus et cela le conduit régulièrement à laisser des traces de son activité numérique, au hasard de recherches sur des moteurs, de profils créés dans les applications web, de signatures inscrites au bas des pétitions numériques, de commentaires laissés suite à la lecture d'articles, de renseignements et authentifications complétés lors d'achats sur internet. Le Community Manager, un mouton à cinq pattes ?

Si vous laissez traîner vos oreilles sur Internet, vous n'avez pu manquer d'entendre parler du Community Manager, et du Community Management.

Le Community Manager, un mouton à cinq pattes ?

En anglais, ça fait particulièrement chic, même si certains s'efforcent de traduire le nom de cette mystérieuse fonction en "relationniste réseaux" ou "animateur de communautés web". Le Community Manager est devenu le métier tendance, celui qui allie marketing et réseaux sociaux. Il a désormais sa place dans les guides de nouveaux métiers comme celui de Michael Page disponible en PDF ou sur le portail français des métiers de l'Internet.

Néanmoins, dans l'excitation de la popularisation de cette fonction à la mode, on a oublié de se poser la question: qu'est-ce qu'un Community Manager, précisément ? Le Community Manager: un mouton à cinq pattes. Réseaux sociaux d’entreprises, fin de l’email et serendipité. Les réseaux sociaux, internes ou externes, signent-ils la fin de l’e-mail ?

Réseaux sociaux d’entreprises, fin de l’email et serendipité

C’est une position largement majoritaire et défendue lors du Forum RSE le 9 juin dernier, par Arnaud Rayrole, le fondateur d’USEO. N’étant pas foncièrement d’accord, nous eûmes une riche et intéressante discussion sur le sujet. Les arguments en faveur de la fin de l’e-mail sont connus et relancés par la déclaration en mars dernier de Thierry Breton concernant sa volonté d’éradiquer l’email interne, coupables selon lui d’une pollution de 5 à 20 heures par semaine du temps de ses collaborateurs chez Atos. Donc, les arguments sont clairs en faveur de l’abandon de l’email. L’abondance de spamsLa perte de productivité liée à la consultation des e-mails inutilesUne gestion de l’infobèsité erratique.

TransBlogExpress 11 : chartes pour blogs et Facebook, tops et flops des médias sociaux et du SEO… Retour du Transblog Express après 2 semaines de relâche.

TransBlogExpress 11 : chartes pour blogs et Facebook, tops et flops des médias sociaux et du SEO…

Cette semaine, ce sont les chartes qui sont à l’honneur : les blogueurs nous gâtent avec des chartes spécifiques pour un blog, pour une communauté Facebook ou pour les médias sociaux en général. On causera également de community management et de référencement à travers une expérience ratée et des bonnes pratiques.

Enfin, deux sites gourmands à dévorer, au propre et au figuré ! Des chartes pour les médias sociaux Le Prince du Web nous gratifie d’un article très complet pour bien rédiger sa charte d’utilisation des médias sociaux. Slideshare - Comment être un super manager de communauté. 3 mémoires d’étudiants sur l’e-réputation. La gestion de la réputation en ligne, et surtout les enjeux qui lui sont associés, est une thématique de plus en plus observée, discutée, analysée… Une preuve de plus aujourd’hui avec 3 mémoires réalisés par des étudiants (d’horizons divers), et décryptant de manière fine l’e-réputation : ses enjeux stratégiques, l’impact du temps réel sur sa gestion et le risque d’opinion.

3 mémoires d’étudiants sur l’e-réputation

Il est intéressant de voir que la gestion de la réputation sur le web, et plus globalement l’appréhension des mécanismes discursifs et d’échanges sur Internet, sont un sujet dont veulent et peuvent s’emparer des étudiants. Car cela démontre tout d’abord que pour des futurs professionnels de la communication, du marketing, de la veille, etc., il est difficile d’ignorer les phénomènes « sociaux » se développant de manière exponentielle à l’heure actuelle.

Quels sont les outils de veille de la réputation en ligne ? Les 4 piliers de l’identité numérique | Support de cours – IUT SRC. L’identité numérique s’impose désormais à tous : « pris dans la toile », nous sommes désormais conduits à nous interroger sur une seule question.

Les 4 piliers de l’identité numérique | Support de cours – IUT SRC

Souhaitons-nous, ou pas, tenter de maîtriser cette identité digitale ? L’exercice d’une influence est impossible sans contrôle de l’identité numérique. Nous devons la réécrire, quand elle existe et qu’elle nous échappe, ou la développer quand elle est restée à l’état d’embryon.Construire une identité numérique en vue d’établir une influence sur Internet, c’est la définition même d’une stratégie d’E-Réputation réussie. Encore faut-il, pour ce faire, apprendre à contrôler notre identité numérique et à définir les objectifs de l’influence que nous entendons exercer avec elle. E-REPUTATION. Marketing et ressources humaines Pourquoi le mariage entre réseaux sociaux et entreprise est-il si difficile ? Les difficultés d’intégration des réseaux sociaux à l’entreprise tiennent en grande part à l’organisation de ces dernières.

marketing et ressources humaines Pourquoi le mariage entre réseaux sociaux et entreprise est-il si difficile ?

Dans un environnement complexe, fortement concurrentiel, difficilement prédictible et avec des exigences croissantes de la part des clients et une accélération des mutations technologiques, l’information, et sa capacité de traitement pour en faire un avantage « business » est l’élément essentiel. Malheureusement, entreprises et réseaux sociaux sont diamétralement opposés dans leur traitement de l’information.

Comment entreprises et réseaux sociaux différent dans le traitement de leur information ?