background preloader

Algérie

Facebook Twitter

Chroniques algériennes - Algérie, le retour de l'Ghorba* - Libération.fr. Le retour, toujours ce retour, au pays, au village, à l’enfance, au lointain… pas si lointain que ça, juste la Méditerranée à traverser, cette Méditerranée refusée, interdite, contrôlée, qui finit par avaler ceux qui osent la caresser, l’effleurer, la humer sans l’amen du «monde libre».

Chroniques algériennes - Algérie, le retour de l'Ghorba* - Libération.fr

Hein, alors pourquoi t’es revenue ? DST** ? DRS*** ? Oui ici, on adore les histoires d’espionnage. Ils veulent savoir, ils veulent comprendre, alors explique leur une bonne fois pour toutes. Madrassa (école coranique), village natal à 250km à l’est d’Alger. Mon retour était prévu, planifié depuis, et bien depuis quand, pas depuis toujours non, depuis le lycée, depuis que j’ai rencontré à mes 17 ou 18 ans, dans la cuisine du bled, où j’ai vécu mes 9 premières années et où l’on passait nos deux mois de vacances d’été - comme c’est original pour une bonne famille maghrébine qui se respecte !

Reprendre le fil de l’histoire. . - Tu sais ma fille travaille à défendre les droits des femmes ! Kamel Daoud, l'arc et la plume. Two women travel overland to experience and document everyday life in the south and east Mediterranean. Algérie : l'appel du bled. Nicolas Kayser-Bril: Algérie: Bienvenue au Cyberparc-Potemkine. En février dernier, j'étais invité à intervenir dans une conférence en Algérie.

Nicolas Kayser-Bril: Algérie: Bienvenue au Cyberparc-Potemkine

Le thème: logiciel libre et données ouvertes. Toujours prêt à étendre la collection de tampons de mon passport, j'acceptais. Quelques mois plus tard, en avril, j'atterris à l'aéroport Houari Boumediene d'Alger. Les organisateurs ont dépéché une équipe pour m'accueillir et me conduire à l'hôtel. Vu l'heure tardive, je pense à une charmante attention. La conférence n'a pourtant pas lieu au bord de la mer.

Une heure plus tard, on arrive au centre de conférence, le "Cyberparc", posé sur une colline nue. Avant de commencer la conférence, on nous invite dans un espace de bureaux pour travailler un peu. JAMAIS T'GOUL C'EST FINI ! International Boulevard - The world, unfiltered. «On est des Algériens en France et des Français en Algérie» Indépendances algériennes. UN ÉTÉ À ALGER / ﺻﻴﻒ ﻓﻲ ﺍﻟﺠﺮﺍﺋﺰ. Dans les murs de la Casbah. Mémoire d'algérie. Lignes quotidiennes, par Akram Belkaïd. Algérie : une Assemblée sens dessus dessous. Pourquoi les Algériens coupent-ils des routes lorsqu'ils sont en colère? Pourquoi les Algériens en colère coupent les routes, précisément?

Pourquoi les Algériens coupent-ils des routes lorsqu'ils sont en colère?

Dans le vaste monde des protestations, la recette semble être une grande tradition algérienne. Plus que la grève de la faim, l'immolation massive, se coudre les lèvres ou refuser de voter ou percer un pipeline. Techniquement, cela s'explique: en coupant une route, on empêche la circulation, on crée un bouchon et un empêchement et donc une demande d'ordre. Les coupeurs de routes menacent, symboliquement, de privatiser un espace qui appartient au régime: la route et les deux destinations qu'elle relie.

On s'imagine donc le contraire: des automobilistes qui coupent un trottoir. Guerre d'Algérie: quand la France fait son travail de mémoire. Mise à jour du 10 mars 2012: Un jour viendra "où la France s'excusera" pour ce qu'elle a fait à l'Algérie, a déclaré le 9 mars le ministre d'Etat algérien et chef du Front de Libération national (FLN, parti présidentiel) Abdelaziz Belkhadem, en réponse aux récentes déclarations du président Nicolas Sarkozy.

Guerre d'Algérie: quand la France fait son travail de mémoire

Production éditoriale impressionnante, documentaires et reportages dans la presse écrite et les télévisions, colloques, salons du livre, débats aux quatre coins de l’Hexagone en attendant les commémorations et autres cérémonies officielles. La classe politique française rattrapée par l'Algérie Il suffira d’une phrase, d’une déclaration outrancière de l’une des candidates à l’élection présidentielle (suivez mon regard…), d’une référence appuyée à un camp ou à l’autre et l’on se retrouvera avec l’une de ces polémiques mémorielles dont la France a le secret.

Souvenons-nous de 2005 et de cette tristement célèbre loi sur les aspects positifs de la colonisation (abrogée depuis). L'histoire oubliée du printemps nationaliste algérien. C’est un épisode de la guerre d’Algérie (plus communément appelée Guerre d’indépendance, ou Révolution, en Algérie) dont il est rarement question dans les médias.

L'histoire oubliée du printemps nationaliste algérien

Alors qu’il est emblématique, à plus d’un titre. Le 11 décembre 1960, alors que les maquis nationalistes sont en grande partie décimés par les opérations militaires déclenchées par le général Maurice Challe, des milliers d’Algériens —appelés à l’époque les «musulmans»— investissent les quartiers européens d’Alger. C’est le cas notamment des habitants de la Casbah qui déferlent sur Bab-el-Oued. Ils brandissent des slogans favorables au Front de libération nationale (FLN) et au Gouvernement provisoire de la république algérienne (GPRA). Surtout, ils arborent le drapeau vert, blanc et rouge, celui qui est désormais l’emblème de l’Algérie indépendante. Aux origines de la décolonisation Cela explique d’ailleurs pourquoi, paradoxalement, la date du 11 décembre 1960 n’est guère célébrée en Algérie.

Suspicions et superstitions.