background preloader

La liberté de la presse

Facebook Twitter

Fiche presse3. La liberté d'expression finit où l'intérêt commence. Il y a quelques années résonnait dans les réseaux sociaux le slogan «Tous journalistes» annonçant la fin de notre profession qui entamait sa crise de légitimité, elle-même se confondant avec la crise économique que connaît le secteur de la presse depuis l’avènement de l’Internet. Pourtant, ce sont bien des journalistes qui ont été victimes de terroristes.

Ceux de Charlie Hebdo comme ceux kidnappés sur les fronts de guerre du Moyen-Orient. Le meurtre de journalistes montre plus que jamais que la profession est vivante : on ne tue pas les morts. Une profession importante, l’un des piliers de la République. Car il ne suffit pas de suivre des dogmes pour être terroriste, il faut aussi se trouver une bonne cible. Raconter, dévoiler et moquer C’est bien là le système démocratique qui est attaqué par des intégrismes, des fascismes, en en touchant l’un des rouages. L’information revient à raconter, dévoiler et moquer. Reportage Pizza Porter la plume dans la plaie La vigilance éternelle. 1. Liberté de la presse. Liberté de créer un journal, de publier ses opinions dans un journal ou dans un livre.

La liberté de la presse est l’une des principales libertés publiques. C’est une condition nécessaire à l'exercice de la démocratie. Elle participe du droit d'expression et de critique dont disposent tous les citoyens vivant dans les pays démocratiques. Mais l'obtention de ce droit a demandé de longs combats. Aujourd'hui encore, cette liberté ne concerne qu'une minorité de pays.

Cependant, même dans les pays démocratiques, la liberté de la presse doit composer avec les réalités économiques. → presse [médias]. L'histoire de la liberté de la presse La liberté de la presse n'a pas été conquise en un jour. Les premiers textes de loi sur la liberté de la presse Depuis l'invention du livre, les médias sont au centre du combat pour l'exercice de la vie démocratique. La conquête de la liberté de la presse en France La déclaration de 1789 La loi de 1881 La liberté de la presse aujourd'hui Une liberté minoritaire.

2. Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de 1789. Les représentants du peuple français, constitués en Assemblée nationale, considérant que l'ignorance, l'oubli ou le mépris des droits de l'homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des gouvernements, ont résolu d'exposer, dans une déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l'homme, afin que cette déclaration, constamment présente à tous les membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs ; afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés ; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous. En conséquence, l'Assemblée nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l'Être Suprême, les droits suivants de l'homme et du citoyen.

3. Loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse. Paragraphe 2 : De la procédure. A. 4. Déclaration universelle des droits de l'homme. Haut de page Pour commémorer son adoption, la Journée des droits de l'homme est célébrée chaque année le 10 décembre. Ce document fondateur continue d’être, pour chacun d’entre nous, une source d’inspiration, et pour promouvoir l'exercice universel des droits de l'homme. Pour aller plus loin Droits des enfants, des femmes, des minorités... Découvrez ce que fait l'ONU pour promouvoir les droits de l'homme pour tous : L'ONU et les droits de l'homme Préambule Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression. Considérant qu'il est essentiel d'encourager le développement de relations amicales entre nations.

Article premier 1. 1. 5. Charte des devoirs professionnels des journalistes français. 6. La charte de Munich. 7. La responsabilité sociale du journaliste. Le journaliste ne milite que pour des valeurs universelles. Le journaliste est un acteur social mais il n’est pas un acteur politique au sens commun du terme bien que son rôle social ait un impact politique. Les valeurs qui forment le socle de son action professionnelle sont les valeurs de l’universalisme : la paix, la démocratie, la liberté, la solidarité, l’égalité, l’éducation, les droits de l’homme, les droits de la femme, les droits de l’enfant, le progrès social, etc.

Ses écrits contribuent donc aux transformations sociales et politiques. S’il milite au nom de ces valeurs universelles, le journaliste ne milite jamais en faveur d’intérêts catégoriels, sectoriels, individuels ou partisans. Sinon il tombe dans la confusion des genres, aliène sa liberté, compromet le crédit de confiance que les lecteurs accrochent à son indépendance. Le journalisme d’opinion ne fait pas exception à la règle. Il y a plusieurs textes de référence : « La femme de César ne doit pas être soupçonnée… ». 8. La vérité… au pluriel. La vérité doit être respectée Respecter la vérité, c’est porter une attention scrupuleuse à la réalité des faits. Les faits observés, même quand on les observe soi-même, peuvent être trompeurs. Il faut prendre le temps de comprendre ce que l’on observe pour ne pas se tromper sur la signification exacte de ses observations. Exemple : dans la rue, je vois un homme en frapper un autre.

La scène apparaît limpide: je vois un agresseur et un agressé. Procédure d’identification Il y a une procédure méthodique à suivre pour identifier la vérité des faits observés afin de les rapporter aussi honnêtement que possible. Quand l’observation est directe : Garder à l’esprit que ce que l’on voit n’est qu’un morceau de vérité,S’interroger sur le sens réel de ses observations,Confronter ses observations à celles des autres témoins («Avez-vous vu ce que j’ai vu?

Quand l’observation est indirecte : La vérité doit être recherchée Pas d’obsession ! 9. Les sources. Il y a quatre sortes de sources : 1. Les sources institutionnelles. Ce sont toutes les sources détentrices d’une autorité publique: gouvernement, ministères, administrations, etc.

Elles ont l’avantage d’être répertoriées, structurées, productrices de nouvelles officielles. Il est indispensable que le journaliste possède, dans son carnet d’adresses, les coordonnées nominatives de toutes les personnes autorisées à s’exprimer au nom de ces pouvoirs (porte-parole, attachés de presse, etc.). 2. Une formule efficace : l’accréditation Dans ses relations avec les sources institutionnelles et intermédiaires le journaliste a intérêt à clarifier son propre rôle. Vis-à-vis des sources intermédiaires, le journaliste n’a, généralement, pas besoin d’accréditation. 3.

Sources institutionnelles + sources intermédiaires + sources personnelles = bon réseau d’informateurs. 4. Un rapport de forces à maîtriser Entre le journaliste et sa source, quelle qu’elle soit, il y a toujours un rapport de forces. 10. Les agences de presse. Organisme qui vend régulièrement à la presse écrite et audiovisuelle des articles, informations, reportages, photographies, etc. (Les principales agences de presse dans le monde sont Associated Press [AP], Reuters, United Press International [UPI] et l'Agence France-Presse [A.F.

-P.].) Fonctions des agences de presse Les agences de presse recueillent, trient, traitent, stockent, transmettent et diffusent l'information. Pour ce faire, elles doivent concilier les impératifs – parfois contradictoires – de rapidité, d'exactitude et d'exhaustivité. Les grandes agences internationales sont en mesure de couvrir l'événement où qu'il se produise : elles entretiennent des correspondants dans les principaux centres producteurs d'information du monde. Quand elles ne disposent pas de représentant dans un pays, elles ont un réseau de couverture qui leur permet de s'informer rapidement – par l'écoute des radios, le dépouillement de la presse, les contacts avec les hommes politiques en exil. 11. Charte de l'AFP (Agence France Presse) 13. UNESCO - Défense de la liberté de la presse. 14. RSF - Reporters sans frontière. Nous sommes entrés dans une ère de guerre de l’information.

D’un côté, la propagande, la communication dictées par des intérêts. De l’autre, le journalisme indépendant, qui diffuse des informations d’intérêt général. A Reporters sans frontières, nous avons choisi notre camp : ensemble, sauvons le journalisme indépendant ! Can Dündar Le directeur de la rédaction du grand quotidien turc Cumhuriyet, Can Dündar, et son représentant à Ankara, Erdem Gül, ont été emprisonnés le soir du 26 novembre. Le motif ? Khadija Ismaïlova Cette figure du journalisme d'investigation est reconnue dans le monde entier pour ses enquêtes sur la corruption au sommet de l'État azerbaïdjanais.

Radio Erena L'Érythrée occupe la dernière place au Classement mondial de la liberté de la presse. Je donne une fois Vous permettez à Radio Erena de diffuser une journée d'information indépendante à destination de l'Erythrée. Votre don ne vous coûte réellement que 34 € après déduction fiscale. 15. Baromètre des violations de la liberté de la presse. 16. Le Classement mondial de la liberté de la presse. Qu’est-ce que c’est ? Publié chaque année depuis 2002 à l’initiative de Reporters sans frontières (RSF), le Classement mondial de la liberté de la presse est un outil de plaidoyer essentiel fondé sur le principe de l’émulation entre Etats. Sa notoriété lui confère une influence croissante auprès des autorités publiques nationales.

Trop de chefs d’Etat ou de gouvernement redoutent chaque année sa parution. Le Classement est une référence, citée par les médias du monde entier et utilisée par les diplomates et les organisations internationales telles que les Nations unies et la 2002Première édition du ClassementBanque mondiale. Que mesure-t-on ? Le Classement est une liste de 180 pays et régions, établie selon le critère du degré de liberté dont jouissent les journalistes. L’indice mondial et les indices régionaux La méthodologie Pour en savoir plus Le questionnaire Le relevé des exactions La carte de la liberté de la presse.

17. Carte de la liberté de la presse en 2016. 18. Le problème du paysage médiatique français. 19. Médias français : qui possède quoi ?