background preloader

Pratiques juvéniles numériques

Facebook Twitter

Petite Poucette, la génération mutante - Culture / Next. Michel Serres, diplômé de l’Ecole navale et de Normale Sup, a visité le monde avant de l’expliquer à des générations d’étudiants.

Petite Poucette, la génération mutante - Culture / Next

Historien des sciences et agrégé de philosophie, ancien compagnon de Michel Foucault, avec qui il a créé le Centre universitaire expérimental de Vincennes en 1968, il a suivi René Girard aux Etats-Unis, où il enseigne toujours, à plus de 80 ans. Analyses de fond et études Médiamétrie sur les usages et l'audience des médias auduiovisuels et interactifs, ainsi que les comportements du public à leur égard. Les jeunes transmettent à leurs aînés leur maîtrise du digital Les 15-24 ans ne se servent pas de leur smartphone, de leur ordinateur ou de leur tablette uniquement pour communiquer entre eux.

Analyses de fond et études Médiamétrie sur les usages et l'audience des médias auduiovisuels et interactifs, ainsi que les comportements du public à leur égard

Dans leur quasi-totalité, ils les utilisent aussi pour communiquer avec leurs parents ou leurs grands-parents. Leur motivation est notamment d’éviter de recevoir des appels (85% le disent) aussi bien que le plaisir de faire un clin d’oeil (71%), voire de s’amuser (54%). Etude Elodie Kredens. Les usages vidéo des jeunes : quels intérêts pédagogiques. Par Séraphin Alava Professeur en Sciences de l’éducation – Université Toulouse Jean-Jaurès UMR Education, Formation, Travail, Savoirs Le Professeur Alava conduit des recherches sur le lien entre les pratiques numériques des jeunes et leurs pratiques scolaires.

Les usages vidéo des jeunes : quels intérêts pédagogiques

Au moment où les enseignements scolaires et les plateformes en ligne utilisent de plus en plus le support vidéo (Mooc), il semble nécessaire de faire le point sur les apports de la recherche en matière d’utilisation de la vidéo en éducation. A travers une analyse critique des recherches européennes sur les utilisations des médias et images numériques à vocation pédagogique, l’article étudie l'évolution des pratiques vidéastes des jeunes et s'intéresse aux pratiques pédagogiques induites par cette évolution à travers les usages des nouveaux écrans connectés. Introduction. (3) Ados, nés sous une belle toile. L’avènement d’Internet et la propagation des mobiles n’ont pas seulement musclé les pouces et permis à de nouveaux mots –ou embryons de mots– de parsemer les conversations de la jeunesse («lol», «mdr» et autres «hashtag»).

(3) Ados, nés sous une belle toile

Les moins de 18 ans ont muté en arborescence humaine, capable de surfer simultanément sur leur portable ou leur tablette tout en changeant les chaînes de la télévision (le multitasking), embrassant avec toujours plus d’aisance les dernières technologies, mettant chaque jour un peu plus à l’amende leurs chers parents. Dans les sociétés industrialisées, le portable est désormais et, dès le plus jeune âge, un prolongement de soi, le premier objet vers lequel on se tourne en se réveillant et le dernier qu’on explore avant de rejoindre Morphée. Beaucoup ont d’abord perçu cet attachement au Net et à tout ce qui lui est connecté, comme un danger potentiel, pointant la vanité des réseaux, l’addiction qu’ils créeraient, l’égocentrisme de la nouvelle génération. CulturesLyceennes. Les pratiques d’écriture numérique des adolescents : entretien avec Elisabeth Schneider.

Elisabeth Schneider est Maîtresse de Conférences en Sciences de l'Information et de la Communication à l'Université de Normandie.

Les pratiques d’écriture numérique des adolescents : entretien avec Elisabeth Schneider

Elle est responsable du parcours professeur-documentaliste et chargée de mission "Pédagogie du numérique et des médias" à l'ESPE de l'académie de Caen. Elle est l’auteur d’une thèse intitulée Economie scripturale des adolescents : enquête sur les usages de l’écrit de lycéens. Elle a également été enseignante de lettres, notamment en collège classé ZEP. Elle a eu l'amabilité de répondre à nos questions, dans le cadre de ce dossier. Nous l’en remercions chaleureusement.

Youtubeurs

Anne Cordier : Grandir connecté. Ils s’appellent Zoé, Mathys, Julie ou encore Loïc.

Anne Cordier : Grandir connecté

Ce sont des adolescents qui n’ont pas connu “le monde sans internet”. Pour cette raison, On dit souvent d’eux qu’ils sont des « digital natives » dotés de capacités innées, inscrites même dans leur développement biologique . On voit en eux aussi souvent des consommateurs passifs du numérique, aliénés aux logiques économiques déployées sur les réseaux. On va même jusqu’à les considérer comme des « mutants » , étranges êtres d’une sphère lointaine… et pourtant si proche. (En)quête d'identités. Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ? 1Dans les sociétés contemporaines, les technologies de l’information et de la communication (TIC) modifient en profondeur les rapports qu’entretiennent les individus entre eux, aussi bien dans leur vie professionnelle que dans leur vie personnelle.

Culture et pratiques numériques juvéniles : Quels usages pour quelles compétences ?

Les jeunes générations semblent vivre ces mutations de manière plus rapide et plus intense que les autres classes d’âge. Entre 12 et 17 ans, les adolescents passent en moyenne 16 heures sur internet chaque semaine, contre 14 heures devant la télévision (Crédoc, 2010). Ils sont ainsi, avec les cadres, les seules catégories à consacrer plus de temps à internet qu’à la télévision. Ce sont également les 12-17 ans qui détiennent le taux d’équipement en ordinateurs le plus élevé (96 %), davantage que les 18-24 ans (89 %) et les autres classes d’âge.

Parler d’internet aux adolescents à partir de leurs références culturelles ? Une grande majorité des ressources disponibles pour aborder la question des usages des jeunes avec les adolescents est souvent inadaptée : trop « gentille », trop moralisatrice ou trop orientée « dangers d’internet ».

Parler d’internet aux adolescents à partir de leurs références culturelles ?

Avec les plus âgés, ne pourrions nous pas prendre le risque de partir de leur univers médiatique, cinématographique ou musical ? Par exemple, quelques épisodes de la série Black Mirror peuvent permettre d’aborder une foule de questions : emprise des nouvelles technologies, voyeurisme, identité numérique, artefact, liberté, justice, …. A voir : 15 millions de mérites (15 Million Merits)Retour sur image (The Entire History of You)Bientôt de retour (Be Right Back) Chaine officielle de la série : Dans l’univers musical, la chanson « Carmen » de Stromae parle de l’amour à l’ère des réseaux sociaux. Mais politiquement correcte il y a aussi FB de Vin’s… Ce contenu a été publié dans Ressources élèves, avec comme mot(s)-clé(s) Identité numérique.

Numérique, parole et identité. L'identité de chacun de nous passe désormais aussi par ce que nous montrons de nous en ligne.

Numérique, parole et identité

Le fait que chacun puisse prendre la parole sur le web et par Internet, au travers des multiples dispositifs est une des évolutions majeures de ce que l'on a nommé le web 2.0. En réalité, cette possibilité est à l'origine même d'Internet (rappelons les Usenet et autres messageries ou forums déjà existant avant l'Internet grand public), mais c'est l'accessibilité de cette prise de parole qui l'a rendue si populaire, si universelle.

La construction de l'identité, voire l'individuation, fait partie des grandes questions éducatives qui ont été renouvelées par le développement du numérique. A tel point qu'aujourd'hui communiquer est plus important, au quotidien, qu'informer ou s'informer ! Y. Leroux : Risques et opportunités des réseaux sociaux pour les adolescents. I. Tourron : Les usages des élèves. Une enquête réalisée par IPSOS en mars 2014 [6] dresse le portrait des jeunes de 1 à 20 ans dans leurs usages du numérique.

I. Tourron : Les usages des élèves

Christine Cannard : l'usage des écrans à l'adolescence. Étude de Fréquence écoles - 2010. IPSOS : Les nouveaux usages des moins de 20 ans. Cette nouvelle vague de résultats révèle l’accélération des équipements en terminaux connectés : près d’un foyer avec enfants sur deux dispose désormais d’une tablette (contre seulement 22% en 2012). Surtout, l’équipement individuel des jeunes s’envole : un adolescent sur cinq utilise désormais une tablette pour son propre usage, celle-ci rejoignant la panoplie déjà large de ses terminaux personnels (smartphone, PC, console, TV).

Du côté d’internet, les plus jeunes (7-12 ans) privilégient toujours le divertissement (jeux, vidéo, musique) quand les adolescents se consacrent d’abord à la communication sociale. Facebook reste dominant (80% d’utilisateurs), mais recule légèrement, au profit de Twitter et des nouvelles messageries instantanées (WhatsApp, SnapChat), qui connaissent un succès fulgurant, échappant au contrôle des parents et protégeant mieux l’intimité et la vie privée des jeunes internautes. « Génération connectée », certes.

But not « always on ».