background preloader

DOCUMENTATION-REDOCUMENTATION

Facebook Twitter

Eloge de la redocumentarisation. Titre alternatif de ce billet : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la redocumentarisation sans jamais avoir osé le demander.

Eloge de la redocumentarisation

PROLOGUE. La redocumentarisation n'est pas un joli mot. Non. La redocumentarisation est l'un des piliers de la théorie du document défendue par le collectif Roger T. Pédauque. Il existe une définition longue de la redocumentarisation : La redocumentarisation, ou quand le numérique est une révolution. A l’heure où le numérique s’impose dans nos vies, chaque élément de notre quotidien change et évolue pour s’inscrire dans ce nouvel environnement qu’est le digital.

La redocumentarisation, ou quand le numérique est une révolution

Pour les sciences de l’information, cette révolution a commencé depuis les années soixante et septante, avec la construction de base de données bibliographiques, essentiellement dans le domaine scientifique. En plus du changement des pratiques documentaires, c’est le centre de nos métiers, le document, qui se transforme lui aussi: on ne parle presque plus de document en tant que tel, mais d’un flux d’information en constante évolution. Afin d’accompagner cette transformation, les sciences de l’information parlent de “redocumentarisation”. Une petite définition Avant de s’intéresser plus précisément à ce mouvement, nous allons tout d’abord expliquer ce qu’est la “documentarisation”, qui concerne principalement les documents imprimés. Le mouvement de redocumentarisation renvoie au passage d’une documentation à une autre.

Le web est-il encore une bibliothèque universelle. Si l’on a de bonnes raisons de s’inquiéter de l’impossibilité de supprimer nos données personnelles du web, et leur souhaiter une date de péremption, l’inverse est tout aussi préoccupant. Comment s’assurer que les documents en ligne resteront accessibles ? C’est la question que pose la journaliste Adrienne LaFrance dans un long article de The Atlantic.

Le web a souvent été comparé à une bibliothèque où l’on conserverait le savoir universel, nous rappelle-t-elle. Mais il n’est rien de tout cela. Au contraire : « C’est un patchwork en constante évolution dans un présent perpétuel. Tout doit disparaître Pour illustrer son propos, Adrienne LaFrance nous raconte l’histoire du journaliste Kevin Vaughan, qui enquêta sur une collision entre un train et un bus qui avait tué 20 enfants en 1961. Jean-Michel Salaün - Une approche documentaire du Web.

C & F Éditions. Le Document à la lumière du numérique : forme, texte, médium : comprendre le rôle du document numérique dans l'émergence d'une nouvelle modernité de Roger T. pédauque, avec une introduction de Jean-Michel Salaün et une préface de Michel Melot En rencontrant le numérique, ce qu'on appelle document connaît de profonds bouleversements.

C & F Éditions

Texte, support ou mémoire sont largement redéfinis et auteur, éditeur, lecteur ou bibliothécaire se trouvent repositionnés. L'homme, un document comme les autres. Ressources 2010 - Repères pour la mise en œuvre du Parcours de formation à la culture de l'information. La redocumentarisation, un défi pour les sciences de l’information. 1Les sciences de l’information viennent de passer un cap.

La redocumentarisation, un défi pour les sciences de l’information

Elles s’étaient construites sur un ordre documentaire relativement stable durant le XXe siècle. Même s’il subissait une explosion quantitative, même s’il intégrait de nouveaux supports comme l’audiovisuel, sa structure générale suivait des règles et canaux qui étaient repérés. Les sciences de l’information pouvaient alors se construire sur un corpus de documents soumis à des contraintes connues et proposer des méthodes et des outils pour en tirer l’information utile comme le classement, l’indexation, des équations de recherche de plus en plus raffinées, la scientométrie, etc. pour les traditions issues de la bibliothéconomie, et d’autres encore, comme l’évaluation, l’élimination, le calendrier de conservation de son autre racine professionnelle, plus méconnue en France : l’archivistique. 4La proposition sera bâtie en trois temps. 9Le numérique, par nature, implique une re-documentarisation.

Le nouvel ordre documentaire du numérique. La circulation des informations et des biens culturels a toujours (en tout cas depuis les premières bibliothèques) été régie par un ordre documentaire.

Le nouvel ordre documentaire du numérique

Dans notre histoire contemporaine s'est imposé un "ordre documentaire antérieur dominé par l’édition qui vend des objets et protège le contenu par la propriété intellectuelle. " (Source) Avec le numérique, cet ordre ancien est bouleversé. Quelles sont actuellement, les différentes "variables" du nouvel ordre documentaire inauguré par le numérique ? Il peut être caractérisé par (au moins) 3 grands régimes : Ceux-ci concernent à la fois les ordres lexicométriques (dont l'outil Culturomics et son "n-gram viewer" sont emblématiques et avec eux la question de la maîtrise des corpus), et les ordres linguistiques (mes billets sur l'affaire DSK attestaient, parmi d'autres, des spécificités et des variabilités de ces ordres linguistiques) ** L'autoritativité est à distinguer de "l'autorité".

Et le stock devint le flux. Nouveaux gardiens du temple.