background preloader

Informatique

Facebook Twitter

Microsoft : une machine qui transforme les bits informatiques en ADN. L'ADN permet de stocker d'immenses quantités de données dans un très faible volume et sur des millions d'années. Mais de nombreuses étapes de la fabrication d'ADN demeurent encore manuelles, et c'est un puissant frein à son développement commercial. Des ingénieurs de Microsoft ont bricolé un « traducteur » automatique qui convertit les bits numériques en lettres ADN, avec à peine 10.000 dollars de matériel.

Alors que le volume de données produit dans le monde pourrait atteindre 175 zettaoctets en 2025 selon IDC (International Data Corporation), les datacenters engloutissent une énergie de plus en plus colossale. Depuis plusieurs années, les scientifiques essayent donc de trouver une solution alternative pour archiver cette montagne d’informations. Il en existe une disponible de façon universelle sur notre Planète : l'ADN. Vers l'automatisation du processus ? Un convertisseur qui a coûté moins de 10.000 dollars De l’informatique solide à l’informatique liquide Ce qu'il faut retenir.

Des Français inventent une prometteuse synapse artificielle : une révolution dans le deep learning ? - Sciencesetavenir.fr. INTELLIGENCE ARTIFICIELLE. L'apprentissage profond (deep learning) à partir de réseaux de neurones artificiels cristallise bien des espoirs : le champ ouvre depuis quelques années la voie à de nombreuses percées, y compris scientifiques. Ces réseaux neuronaux convolutifs souffrent cependant d'un inconvénient majeur : ils sont très coûteux en temps et en énergie, et doivent le plus souvent faire appel à des techniques d'apprentissage dites "supervisées", c'est-à-dire que les données à traiter doivent d'abord être classées par similarité.

De quoi démultiplier la longueur du traitement, bien loin de l'optimum d'efficience atteint par nos systèmes biologiques... Un état de l'art qui pourrait bien radicalement changer suite à la découverte d'une équipe française (CNRS, Thales, Universités de Bordeaux, Paris-Sud et Evry) qui vient d'inventer une synapse artificielle, d'inspiration biologique, capable d'apprendre de façon autonome. SYNAPSE. MEMRISTOR. De l'IA faible à l'IA forte ? Des processeurs à ADN pour transformer nos ordinateurs en supercalculateurs. Imaginez un ordinateur qui entrerait dans un labyrinthe. Au premier embranchement, il n'aurait pas d'autre choix que de suivre un chemin au hasard, quitte à faire ensuite demi-tour pour trouver sa route.

Une situation à laquelle le supercalculateur imaginé par une équipe de l'université de Manchester (Royaume-Uni) échappe en un rien de temps. Comment ? En se dupliquant lui-même. Cette prouesse, le supercalculateur britannique la doit à des processeurs conçus à base d'ADN. Vers des supercalculateurs bioniques ? Selon les chercheurs de l'université de Manchester, la petite taille des molécules d’ADN permet de rêver à des ordinateurs de bureau plus performants que les plus puissants des supercalculateurs actuels.

On pensait que la machine de Turing universelle non déterministe ne resterait, pour longtemps encore, qu'une simple vue de l'esprit. Le « calcul » basé sur l'ADN progresse Article de l'Adit, paru le 24/03/2002. Vidéo > Soli, la puce radar de Google destinée aux objets connectés. Soli est une nouvelle façon d’interagir avec des appareils. Cette technologie radar reconnait les mouvements, la vitesse et la distance des doigts avec une précision impressionnante. Il est alors possible de contrôler des actions au sein de la machine par de simples mouvements. Par exemple, régler le volume ou une station de radio sans même toucher l’appareil. On peut aussi imaginer l’intégration de ce système dans de petits objets dont l'écran n'est pas assez grand pour permettre une navigation ergonomique, comme une montre connectée.

Soli fonctionne avec un spectre radio de l’ordre de 60 GHz et une fréquence équivalente à 10.000 images par seconde. . © Google. CES 2016 : HaLow, un nouveau Wi-Fi pour les objets connectés. Le Wi-Fi HaLow vient d’être officialisé à Las Vegas, au Consumer Electronics Show (CES). C'est une extension du protocole IEEE 802.11ah pensé pour les réseaux bas débit et l’Internet des objets. © Jeferrb, Pixabay, DP CES 2016 : HaLow, un nouveau Wi-Fi pour les objets connectés - 2 Photos Le Wi-Fi pourrait avantageusement remplacer le Bluetooth et d’autres protocoles de liaison sans fil (Zigbee, Z-Wave…) dans bon nombre d’objets connectés comme les montres et les bracelets d’activité, les installations domotiques des maisons connectées, les caméras de sécurité, les capteurs environnementaux et médicaux, etc.

Le principal frein à son adoption tient au fait qu’il consomme beaucoup plus d’énergie. D’ailleurs, il est souvent recommandé aux possesseurs de smartphones et de tablettes tactiles de désactiver le Wi-Fi lorsqu’ils n’en n’ont pas l’utilité afin de préserver l’autonomie de leur batterie. À voir aussi sur Internet Sur le même sujet. Now you can create Windows 10 apps without writing a line of code. The Windows Store isn't exactly known for being a robust app marketplace, and Microsoft knows it. The company is always looking for new ways to attract developers to the platform. In the past, Microsoft made tools designed to port iOS and Android apps to Windows, and created the Universal app system that puts all Windows apps on the same platform.

Now, Microsoft has updated its App Studio to allow users to create, prototype and submit an app for release from the comfort of a web browser -- without installing Visual Studio or writing a single line of code. It works, too: I just created a functional Windows 10 app in less than ten minutes. Windows App Studio's no-code tools probably can't help you create a visually stunning or unique experience, but it can definitely churn out a functional application in fairly short order.

Microsoft Windows 10 Key specs Prices Discussions. Ordinateur quantique : la première porte CNot en silicium est prometteuse. Le monde quantique est fascinant : à cette échelle, par exemple, les objets peuvent se trouver simultanément dans plusieurs états. Exploitant ce principe, un ordinateur quantique aurait des possibilités bien plus vastes qu’un modèle classique. Dans le cadre de sa série de vidéos Questions d’experts, sur la physique et l’astrophysique, l’éditeur De Boeck a interrogé Claude Aslangul, professeur à l’UPMC, afin qu'il nous explique le fonctionnement de cette étrange machine.

Notre civilisation est de plus en plus modifiée par les progrès de l’informatique, qu'il s'agisse de la miniaturisation des ordinateurs, de l’augmentation de leur puissance de calcul ou des raffinements des algorithmes utilisés par ces machines. Les tenants de la thèse de la singularité technologique, ou simplement du caractère exponentiel de la technologie, nous promettent monts et merveilles d’ici deux décennies, notamment dans le domaine de la médecine. Le superodinateur Watson d’IBM semble prometteur à cet égard.

LiFi : l'avenir du WiFi débarque bientôt dans les hôpitaux. INAUGURATION. Vendredi 11 septembre 2015, 9h30, quartier de la Défense à Paris. Dans la salle de réunion de Sogeprom, promoteur immobilier multi-métiers et filiale de la Société Générale, le directeur général lance une communication par Skype sur son ordinateur pour joindre un collaborateur à distance. Rien d'exceptionnel, semble-t-il. Excepté la technologie qu'il a utilisé pour réaliser cette communication. "Nous faisons là l'une des premières démonstrations publiques en Europe d'une connexion haut-débit rendue possible grâce à... de la lumière ! " Éviter toute interférence avec les appareils IRM Et d'ici deux à trois ans, l'entreprise commencera à équiper en LiFi des lieux réticents à l'installation de WiFi, espère l'entreprise.

PRINCIPE. . © Sylvie Daoudal - UVSQ - Sciences et Avenir n°792 Une technique économique et écologique Alors que le WiFi traverse murs et plafonds, l’information LiFi ne peut être interceptée que dans le "cône" de lumière. Un projet similaire lancé en 2012. Detekt: un nouveau logiciel dans le jeu du chat et de la souris contre Big Brother | Geneviève Garrigos. Imaginez que vous n'êtes jamais seul. Quelqu'un regarde par-dessus votre épaule, enregistre toute activité sur votre ordinateur, lit et écoute vos conversations privées sur Skype, allume le microphone et la caméra de votre téléphone portable pour vous surveiller, vous et vos collègues, sans même que vous vous en rendiez compte. Pour des milliers de défenseurs des droits humains et de journalistes qui, aux quatre coins de la planète, s'efforcent de dévoiler des atteintes aux droits humains et des injustices choquantes, nul besoin de l'imaginer.

Ils sont victimes d'une nouvelle forme sophistiquée de surveillance illégale. Certains gouvernements utilisent déjà des technologies de pointe pour installer des espions virtuels dans leurs bureaux et leurs salons. La plupart des personnes ciblées ne savent même pas qu'elles sont espionnées, jusqu'à ce qu'on leur montre des copies de courriels et de vidéos où elles apparaissent, avec leurs collègues. Detekt «Ce marché échappe à tout contrôle. Close. Resist Surveillance.