background preloader

Troubles des apprentissages et troubles cognitifs

Facebook Twitter

La scolarisation des élèves intellectuellement précoces. Améliorer la détection de la précocité intellectuelle Un dépistage systématique de la précocité intellectuelle n’est pas utile.

La scolarisation des élèves intellectuellement précoces

La situation d’un élève doit être examinée lorsque : un élève manifeste un mal-être à l’école ou au collègeun élève a un trouble de l’apprentissagele comportement d’un élève alerte son enseignantles parents en font la demande Les enseignants sont vigilants lors des évaluations des acquis des élèves lorsqu’un enfant a des difficultés. Le psychologue scolaire a la possibilité d’analyser la situation d’un élève. Le médecin scolaire peut intervenir lorsque la situation, plus complexe, le demande. Parents et enseignants dialoguent avec l’appui du psychologue scolaire. Améliorer l’information des enseignants et des parents L’information sur la précocité intellectuelle, les signes identifiables et les réponses adaptées doit concerner différents publics : Adapter le parcours des élèves intellectuellement précoces Milieu scolaire ordinaire Parcours adaptés. Les fonctions cognitives de l'enfant et leurs dysfonctionnements.

L’INSERM a organisé et mis en ligne en 2013 un séminaire de formation qui explique, pour les parents et les enseignants, le cerveau de l’enfant, ses principales fonctions cognitives, et la manière dont elles peuvent dysfonctionner chez certains enfants “dys”.

Les fonctions cognitives de l'enfant et leurs dysfonctionnements

Destiné aux associations de parents concernées par les troubles de la cognition chez l’enfant, ce séminaire de formation est organisé à l’initiative de la Mission Inserm Associations. Il a été conçu et animé par Michèle Mazeau, médecin en rééducation, spécialisée en neuropsychologie infantile et Pierre Laporte, psychologue clinicien spécialisé en neuropsychologie, docteur en psychologie. seminaires-de-formation-ketty-schwartz Le Cerveau, organe d’apprentissage, avec Michèle Mazeau & Pierre Laporte Accéder à la vidéo Quelques notions de bases sur les réseaux neuronaux et la plasticité cérébrale, leurs relations avec les fonctions cognitives et les comportements.

Le langage oral, avec Michèle Mazeau Le langage écrit, avec Michèle Mazeau. Dyspraxie : la lecture, problème de stratégie du regard. Un enfant dyspraxique visuo-spatial a un problème de stratégie du regard.

Dyspraxie : la lecture, problème de stratégie du regard

Normalement, notre regard a une stratégie pour lire, trouver des informations… – Nos yeux balayent, en glissant, une ligne dans le sens de la lecture, la ligne terminée, ils vont automatiquement à la ligne suivante. – Nos yeux bougent pour voir l’information qui va suivre, ils font des saccades, autrement des sortes de petits bonds. Entre chaque bond, nos yeux se reposent au bon endroit afin de continuer à lire. – Nos yeux peuvent fixer un élément afin d’en retirer une information.

Balayage visuelle efficace : Balayage visuel “glissant” le long de la ligne, avec retour à la ligne suivante. => Balayage visuel « glissant » le long de la ligne avec retour à la ligne suivante. Saccades oculaires efficaces => saccades oculaires réalisant des « petits bonds » avec une fixation qui est une sorte de pause permettant de prendre en compte des indices visuels.

La stratégie de regard dépend de la motricité conjuguée. Saccades : Dys et troubles neurovisuels. Dans la sphère des “dys”, on entend souvent parler de troubles oculomoteurs/ optomoteurs et neuro-visuels.

Dys et troubles neurovisuels

Les troubles neurovisuels sont rarement purs. Ils sont généralement associés à un trouble d’apprentissage : – Une dyslexie de type dyslexie de surface – Une dyspraxie de type dyspraxie visuo-spatiale. Troubles des apprentissages : les troubles "dys". Dossier réalisé en collaboration avec le Dr Caroline Huron, laboratoire de Neuroimagerie cognitive U992 Inserm-CEA, avec le Dr Johannes Ziegler, laboratoire de Psychologie Cognitive, UMR7290 CNRS et avec le Pr Michel Habib, neurologue à l’hôpital La Timone à Marseille, centre de référence des troubles de l’apprentissage Résodys - Octobre 2014 © Fotolia Différents troubles de l’apprentissage se manifestent chez des enfants qui ont une intelligence et un comportement social normaux et qui ne présentent pas de problèmes sensoriels (vue, ouïe).

Troubles des apprentissages : les troubles "dys"

Ces enfants éprouvent des difficultés à apprendre à lire, à écrire, à orthographier, à s’exprimer ou encore à se concentrer. Les aires cérébrales impliquées, les manifestations et les prises en charge diffèrent selon les troubles. Les troubles de l’apprentissage comprennent : Des troubles fréquemment associés Dans près de 40 % des cas, un enfant concerné par les troubles DYS présente plusieurs types de troubles des apprentissages. . © Inserm, JF Demonet.

EIP

Dysgraphie. Dysphasie. Dyspraxie. Dyscalculie. Dyslexie Dysorthographie. TSA. Troubles des fonctions cognitives. TSA Scolarisation. TED TCC. TDAH. Dyséxécutif. Tests et bilans.