background preloader

Controverse sur le réchauffement climatique

Facebook Twitter

Activité de validation des sources d'information sur Internet.

Site n° 1 : Dérèglements climatiques. Qu'est-ce que l'effet de serre ?

Site n° 1 : Dérèglements climatiques

A l'origine, l'effet de serre est un phénomène naturel. Comme son nom l'indique, il fait de la Terre une serre, au même titre qu'une serre de jardinier. La chaleur du Soleil rentre dans la serre. Elle est piégée par des gaz (les « gaz à effet de serre ») et fait monter la température du globe. Nous avons ainsi une température moyenne de 15°C à la surface de la Terre.

Mais depuis 1850 et les débuts de l'ère industrielle, les activités humaines se sont mises à émettre de plus en plus de gaz à effet de serre (GES). Les dérèglements sont déjà là Le 7 avril 2009, en Antarctique, la plaque de Wilkins s'est rompue. La planète est déjà en train de changer. Les dérèglements à venir Le 5e rapport du GIEC a abouti à des constats sans appel : Si la hausse de la température moyenne mondiale dépassait les 2°C d'ici 2100 (toujours par rapport à 1850), les conséquences pour la planète seraient catastrophiques.

La liste en est longue : Et en France ? Il faut agir maintenant. Site n° 2 : Changement climatique ? Finalement c’est bien le Soleil… Par jacques Henry.

Site n° 2 : Changement climatique ? Finalement c’est bien le Soleil…

Du nouveau sur le réchauffement climatique Bref, toute cette entrée en matière pour dire que cet article paru dans Nature risque de faire grand bruit parce qu’il remet en cause les théories extravagantes clamées à grands coups de prix Nobel (Al Gore et le GIEC) et de déclarations tonitruantes des ONG du genre Greenpeace et autres WWF ou Sierra Club pour répandre la peur planétaire d’un hypothétique réchauffement climatique. Je m’explique : quand le soleil fait une petite sieste, comme par exemple entre deux cycles d’activité, celle-ci dure environ 11 ans. Le flux des particules émises par le soleil en direction de la Terre diminue d’intensité et donc le champ magnétique terrestre protège moins bien l’atmosphère des rayons cosmiques galactiques. Tout cela à cause des hautes couches de l’atmosphère alors moins ionisées. L’activité solaire de ces vingt mille années passées En effet, une année jupitérienne dure 11 ans.

—Sur le web. Vous aimez cet article ? Site n°3 : Changement climatique : Claude Allègre a raison. La seconde réunion préparatoire du Forum des Economies Majeures sur l'énergie et le climat, qui vient de se tenir à Paris le 20 mai dernier, n’a en réalité débouché sur rien et, contrairement à ce qui a été écrit, s’est soldée par un échec.

Site n°3 : Changement climatique : Claude Allègre a raison

Les Etats-Unis se sont retrouvés accusés de ne pas vouloir réduire suffisamment leurs émissions de gaz à effet de serre (CO2), les Chinois ont fait savoir que les leurs continueraient à s’accroître, et le problème a été renvoyé à plus tard, c’est-à-dire au mois de décembre prochain à Copenhague où l’ensemble de la planète a rendez-vous pour élaborer une suite au protocole de Kyoto. Mais le protocole de Kyoto n’aura pas de suite. La réunion de Copenhague débouchera sur un échec retentissant car pour la première fois les pays émergents seront présents.

Site n° 4 : Le 5ème rapport du GIEC décrypté. Site n° 5 : La pratique du sport contribue au réchauffement global. Pollueurs en actionPhoto : fxtv Sport ou climat : il faut choisirLa pratique du sport contribue au réchauffement global Scientists of America (SoA) a eu l’honneur de rencontrer le Professeur Erich von Blahung, professeur émérite de l’Université du Montana et rapporteur devant le GIEC pour les émissions biologiques de Gaz à Effet de Serre (GES).

Site n° 5 : La pratique du sport contribue au réchauffement global

Le Professeur von Blahung, déjà célèbre pour sa thèse originale sur la fin tragique des dinosaures, part aujourd’hui en guerre contre les sportifs. SoA : Professeur von Blahung, nos lecteurs les plus fidèles savent l’importance de vos travaux mais pouvez-vous nous en rappeler les grandes lignes ? Professeur von Blahung : Je remercie Scientists of America, dont je suis, je l’avoue, un lecteur assidu, de me donner la parole sur ce sujet essentiel pour l’avenir de l’humanité. SoA : Certes. V.B. : C’est plutôt simple à expliquer.