background preloader

Activités humaines et pollution de l'air

Facebook Twitter

Comment se déplacer sans polluer. D'où vient la pollution de l'air. Pollution de l’air. Résumés clairs de rapports scientifiques sur la Au cours des dernières décennies du 20e siècle, la qualité de l’air ambiant s’est améliorée à certains égards.

Pollution de l’air

Cependant, les niveaux actuels de pollution de l’air continuent d’avoir des conséquences sur la santé publique. La pollution de l’air peut provoquer des maladies respiratoires et réduire l’espérance de vie. Voir également le thème Substances chimiques. En Europe, la pollution de l'air par le dioxyde d'azote (NO2) est due principalement au trafic routier et à la production d'énergie. Résumé disponible en [en] [es] [fr] Dans les hautes couches de l'atmosphère, l'ozone agit comme un écran protecteur qui nous protège des fortes concentrations de rayons UV émis par le soleil.

Résumé disponible en [en] [es] [fr] L'air peut être contaminé par des particules comme la poussière, le pollen, la suie, la fumée ainsi que les toutes petites gouttes. Résumé disponible en [en] [es] [fr] Projet de loi relatif à la politique de santé publique : tome 1, rapport. 1.

Projet de loi relatif à la politique de santé publique : tome 1, rapport

Les difficultés méthodologiques propres à la sécurité sanitaire environnementale a) Un champ en perpétuelle expansion La notion d'hygiène des milieux a été à l'origine de la santé publique : dès le quatrième siècle avant notre ère, Hippocrate, dans son traité « Des airs, des eaux et des lieux » étudiait déjà, de façon systématique, les relations entre les maladies et l'environnement.

Il reste que le concept d'environnement reçoit une définition de plus en plus large, à mesure que les connaissances scientifiques se développent. Cette définition est également rendue plus complexe, du fait que l'homme lui-même constitue un facteur puissant de perturbation de son environnement naturel. La première perception de l'environnement porte sur les milieux naturels : air, eau et sol.

B) Une méthodologie d'évaluation des risques connue mais difficile à mettre en oeuvre L'évaluation des risques sanitaires liés à l'environnement répond à une méthodologie éprouvée qui se décompose en quatre étapes : Bienvenue sur PREV'AIR. Fédération ATMO France. Air et pollution atmosphérique. Pollution atmosphérique. Synthèse. Airparif - Association de surveillance de la qualité de l'air en Île-de-France.

Le transport routier reste la plus importante source de pollution de l’air en Europe. Est-on certain que le transport routier est la source la plus importante de pollution en Europe, tout au moins en période de chauffage ?

Le transport routier reste la plus importante source de pollution de l’air en Europe

Ce n'est pas l'avis du programme scientifique européen Carbosol qui a rendu son verdict le 15 Décembre 2007 : "La combustion de biomasse (feux de cheminée, feux agricoles et feux de jardins) est responsable de 50 à 70% de la pollution carbonée hivernale en Europe". Savez-vous que la combustion du bois en France pollue beaucoup plus que l'ensemble du transport routier ? Selon les estimations du CITEPA, qui assure la réalisation technique des inventaires dans notre pays (mise à jour de février 2008), pour TOUTE l'année 2006 : Le bois-énergie émet 26% des PM10 (particules de taille inférieure à 10 micromètres), 39% des PM2,5 et 64% des PM1 (les plus nocives avant les encore plus inquiétantes nanoparticules : les PM0,1 malheureusement non encore inventoriées). Le transport routier : respectivement 11%, 12% et 16%, on pourrait presque dire : seulement !

La pollution de l'air ou pollution atmosphérique. Air et climat - CITEPA. La pollution de l’air. Air et bruit. La pollution atmosphérique. Date de dernière mise à jour : 20/06/2014 L'air que nous respirons est pollué par toutes sortes de composants, d'origine naturelle ou issus des activités humaines, notamment les transports, le chauffage, l'industrie et l'agriculture.

La pollution atmosphérique

Les dernières données scientifiques disponibles confirment que l'exposition prolongée à des niveaux élevés de pollution atmosphérique constitue un facteur de risque non négligeable de cancers du poumon, loin derrière le tabac. Afin de contrer ces effets, la solution consiste à réduire au maximum les émissions de polluants, en particulier celles de particules fines, dont celles du Diesel. Particules fines voire ultrafines, composés organiques volatiles (COV), résidus d'hydrocarbures... Quantité de polluants de diverses natures circulent dans l'atmosphère. Pollution atmosphérique et risque de cancers Les particules émises par les pots d'échappement des moteurs Diesel ont également démontré leur pouvoir cancérigène.