background preloader

Corruption, abus de biens sociaux, autres délits...

Facebook Twitter

Affaire de la French Tech Night : pourquoi Macron est-il cité ? Une enquête préliminaire a été ouverte, lundi 13 mars, par le parquet de Paris pour favoritisme dans l’affaire de la French Tech Night.

Affaire de la French Tech Night : pourquoi Macron est-il cité ?

De quoi s’agit-il ? Pourquoi le nom d’Emmanuel Macron, ex-ministre de l’économie, aujourd’hui candidat à l’élection présidentielle, est-il cité ? Retour sur ce dossier. Qu’est-ce que la French Tech Night ? Chaque année a lieu à Las Vegas le Consumer Electronic Show (CES), plus grand Salon mondial de l’électronique, auquel sont notamment représentées les entreprises labellisées « French Tech ». En janvier 2016, pour la troisième année d’affilée, un ministre français venait défendre les couleurs des entreprises hexagonales au CES : Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie, passa deux jours sur place. François Fillon est mis en examen. C’est une première.

François Fillon est mis en examen

Candidat à l’élection présidentielle, François Fillon a été mis en examen, mardi 14 mars au matin, alors que sa convocation avait été annoncée pour mercredi (dans le but d’éviter les caméras), dans l’affaire des emplois présumés fictifs de son épouse Penelope (à l’Assemblée nationale et à la Revue des Deux Mondes), et du prêt non déclaré de 50 000 euros que lui avait consenti son ami Marc Ladreit de Lacharrière. Selon une source judiciaire, qui confirme une information du Canard enchaîné sur Twitter, François Fillon a été mis en examen pour « détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d’abus de biens sociaux, et manquement aux obligations déclaratives à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique ».

Mise en examen d’un deuxième assistant parlementaire du FN au Parlement européen. Charles Hourcade, collaborateur de la députée européenne Marie-Christine Boutonnet, est soupçonné de « recel d’abus de confiance ».

Mise en examen d’un deuxième assistant parlementaire du FN au Parlement européen

Charles Hourcade, assistant parlementaire d’une députée du Front national au Parlement européen, Marie-Christine Boutonnet, a été mis en examen dans l’enquête sur des soupçons d’emplois fictifs visant le parti frontiste, a rapporté au Monde une source judiciaire, vendredi 10 mars. Un temps recensé comme graphiste du FN à Nanterre, Charles Hourcade a été mis en examen le 6 mars pour « recel d’abus de confiance ». Il s’agit de la seconde mise en examen dans ce dossier, après celle de la chef de cabinet de Marine Le Pen, Catherine Griset. Cette dernière est soupçonnée d’avoir été salariée comme assistante parlementaire « accréditée » de Mme Le Pen au Parlement européen de décembre 2010 à février 2016, un statut qui suppose une présence effective à Strasbourg ou à Bruxelles, alors qu’elle exerçait, en fait, ses activités au sein du parti.

Conflit d’intérêts : un membre de l’équipe de campagne de Macron démissionne. Conseiller de l’équipe santé du candidat d’En marche !

Conflit d’intérêts : un membre de l’équipe de campagne de Macron démissionne

, le cardiologue Jean-Jacques Mourad a réalisé plus de soixante prestations rémunérées par le laboratoire Servier LE MONDE | • Mis à jour le | Par François Béguin La décision rapide de se séparer d’un conseiller devenu bien encombrant suffira-t-elle à éteindre la polémique et à dissiper tout soupçon ? Jean-Jacques Mourad, médecin interniste à l’hôpital Avicenne de Bobigny (Seine-Saint-Denis) et membre de l’équipe santé d’Emmanuel Macron, a annoncé, mardi 7 mars, en fin de matinée dans un communiqué, qu’il mettait « un terme » à son engagement auprès du candidat et ses équipes « dans le but de ne pas jeter un soupçon illégitime sur le mouvement En marche !

Violences sexuelles: le député Denis Baupin est sauvé par la prescription. Frédéric Chatillon, un proche de Marine Le Pen, mis en examen pour abus de biens sociaux. Il s’agit de la première mise en examen dans l’enquête sur le financement des campagnes électorales du parti frontiste en 2014 et 2015.

Frédéric Chatillon, un proche de Marine Le Pen, mis en examen pour abus de biens sociaux

Depuis l’arrivée de Marine Le Pen à la tête du parti, en 2011, toutes les campagnes électorales du Front national ont fait l’objet d’enquêtes judiciaires. Au total, douze mises en examen ont été prononcées auxquelles s’est ajoutée récemment une treizième : celle de Frédéric Chatillon, comme le révèle Le Monde dans son enquête sur le système de financement opaque du parti d’extrême droite. Ancien membre du GUD (Groupe union défense, mouvement étudiant d’extrême droite), ce proche de Marine Le Pen et homme-clé du dispositif financier a été mis en examen, le 15 février, pour abus de biens sociaux, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte le 9 novembre 2016 par le parquet de Paris pour « escroqueries » et « abus de biens sociaux » lors des élections de 2014 (municipales, européennes et sénatoriales) et de 2015 (départementales).

Cette fois, M. L'affaire François Fillon est confiée à un juge d'instruction. Affaire Fillon : une information judiciaire a été ouverte - Le Parisien. Le parquet national financier a décidé de l'ouverture d'une enquête judiciaire ce vendredi 24 février.

Affaire Fillon : une information judiciaire a été ouverte - Le Parisien

Selon nos informations, le parquet national financier (PNF) a ouvert ce soir une information judiciaire dans le cadre de l'affaire Fillon. Les investigations vont être désormais confiées à un ou plusieurs juges d'instruction parisiens. Assistants parlementaires : M. Le Pen refuse d’être entendue par la police judiciaire. Convoquée mercredi, la présidente du Front national a indiqué qu’elle ne se rendrait à aucune convocation policière ou judiciaire jusqu’aux élections législatives, en juin.

Assistants parlementaires : M. Le Pen refuse d’être entendue par la police judiciaire

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Olivier Faye et Simon Piel Une nouvelle fois, Marine Le Pen a décidé de défier les autorités judiciaires. Les deux ex-assistants parlementaires de Marine Le Pen placés en garde à vue. Transparence: l’entêtement mortifère des parlementaires. Assistants au Parlement européen: le document qui accable Marine Le Pen. Assistants au Parlement européen: le document qui accable Marine Le Pen. La maire d’Aix-en-Provence renvoyée devant le tribunal. L’élue sera notamment jugée pour détournement de fonds publics.

La maire d’Aix-en-Provence renvoyée devant le tribunal

Elle est notamment accusée d’avoir soutenu la promotion de son chauffeur, devenu attaché territorial. Payé par Axa, Fillon en plein conflit d'intérêts. Face à la corruption, s'indigner ne suffit plus. Le maire d’Hesdin mis en examen pour « prise illégale d’intérêt » Stéphane Sieczkowski-Samier se voit reprocher d’avoir envoyé une délibération « en la présentant comme une vraie délibération prise en conseil municipal », ce qui n’était pas le cas.

Le maire d’Hesdin mis en examen pour « prise illégale d’intérêt »

«Pourquoi la France est-elle si corrompue ?» L’Orient le Jour (Liban).

«Pourquoi la France est-elle si corrompue ?»

Pour le quotidien, l’affaire pourrait «finir façon Dominique Strauss-Kahn en 2012 ou façon Lionel Jospin en 2002». Penelope Fillon a reçu 45 000 euros d’indemnités de licenciement, selon « Le Canard enchaîné » L’hebdomadaire affirme, dans son édition de mercredi, que l’épouse de François Fillon a touché à deux reprises des indemnités de départ : 16 000 euros en 2002 et 29 000 euros en 2013. Penelope Fillon a touché au total 45 000 euros d’indemnités de licenciement payées en deux fois par l’Assemblée nationale, selon Le Canard enchaîné à paraître mercredi 8 février. Selon l’hebdomadaire, l’épouse de François Fillon, candidat des Républicains (LR) à la présidentielle, a perçu en août 2002 « 16 000 euros d’indemnités, soit l’équivalent de cinq mois de salaire ». Ces indemnités portent sur la période 1998-2002, pendant laquelle Mme Fillon a été rémunérée comme assistante parlementaire de son époux, pour 165 686 euros net de salaires, selon François Fillon.

Affaire Bygmalion : Nicolas Sarkozy renvoyé en procès pour financement illégal de campagne électorale. François Fillon a bénéficié de fonds publics détournés au Sénat. Fillon prétend avoir employé deux de ses enfants comme avocats, alors qu’ils ne l’étaient pas encore. Marie et Charles Fillon étaient encore étudiants en droit quand leur père, alors sénateur, les a rémunérés pour des « missions en raison de leurs compétences ». LE MONDE | • Mis à jour le | Par Service politique Déstabilisé par les allégations du Canard enchaîné sur des emplois supposés fictifs de sa femme, Penelope Fillon, François Fillon a révélé hier, au « 20 Heures » de TF1 qu’il avait rémunéré « pour des missions précises deux de ses enfants qui étaient avocats en raison de leurs compétences » quand il était sénateur de la Sarthe (de septembre 2005 à juin 2007).

L’ancien premier ministre a précisé vouloir ainsi devancer de nouvelles attaques le concernant lui ou sa famille. Or, si deux des cinq enfants du candidat de la droite à l’élection présidentielle, Marie (34 ans) et Charles (32 ans), sont effectivement aujourd’hui avocats, ils n’étaient toutefois pas encore diplômés au moment où leur père siégeait au Sénat, mais étudiants en droit.

Penelope Fillon : le parquet financier ouvre une enquête préliminaire. « Le Canard enchaîné » a publié, mercredi 25 janvier, un article évoquant l’emploi de l’épouse du député François Fillon en tant qu’assistante parlementaire. Une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet national financier, mercredi 25 janvier, des chefs de détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits, après la publication d’un article du Canard enchaîné sur l’emploi de l’épouse de François Fillon comme attachée parlementaire. L’enquête a été confiée à l’Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales. Elle fait suite à la publication d’un article dans l’hebdomadaire révélant que le premier ministre de Nicolas Sarkozy a employé sa femme, Penelope Fillon, en tant qu’assistante parlementaire entre 1998 et 2002, puis durant six mois en 2012. L’ex-ministre socialiste Gilbert Baumet condamné à quatre mois de prison ferme pour favoritisme.

La justice reprochait à l’ancien maire de Pont-Saint-Esprit d’avoir passé sans appels d’offres trois marchés pour un total de près de 770 000 euros. Près de dix ans après les faits, le tribunal correctionnel de Nîmes a condamné vendredi 27 janvier l’ex-ministre socialiste, Gilbert Baumet, à quatre mois de prison ferme et 15 000 euros d’amende pour favoritisme. L’ancien maire de Pont-Saint-Esprit dans le Gard (de 1971 à 2011) est accusé d’avoir attribué trois marchés sans appels d’offres préalables pour un montant total de près de 770 000 euros, tandis que la ville était déjà très endettée : avec Ernst & Young pour 151 000 euros, avec JC Decaux pour 62 000 euros et avec la société Pleins Feux pour plus de 554 000 euros. En novembre, le procureur, François Schneider, avait requis contre M. Baumet dix-huit mois de prison avec sursis, 15 000 euros d’amende, et cinq ans d’inéligibilité. 130 000 de dommages et intérêts pour la municipalité.

Nouvelles mises en examen pour soupçons de détournements de fonds au Sénat. Avec l’ancien sénateur UMP du Calvados René Garrec, six personnes au total sont mises en examen dans ce dossier. L'Assemblée a rémunéré 52 épouses, 28 fils et 32 filles de députés en 2014. Le député de la Haute-Corse Paul Giacobbi condamné à trois ans de prison ferme pour détournement de fonds publics. Elu divers gauche à l’Assemblée depuis 2002, il a également été condamné à cinq ans d’inéligibilité. Son avocat, qui compte faire appel, dénonce un « assassinat politique ». Des millions d’euros siphonnés par des sénateurs UMP.

Les liens de Mario Draghi avec les banques au cœur d’une enquête. Une enquête européenne a été ouverte sur l’appartenance du président de la BCE au Groupe des Trente, un cercle de réflexion auquel participent des banquiers. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Marie Charrel Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne (BCE), est-il trop proche des banques ? Voilà la délicate question à laquelle Emily O’Reilly, la médiatrice européenne (ombudsman), devra répondre. Dans une lettre révélée vendredi 20 janvier, celle-ci annonce l’ouverture d’une enquête sur l’appartenance de l’Italien au Groupe des Trente (G30), un forum international qui regroupe des dirigeants du secteur financier public et privé. Primes en liquide: Claude Guéant condamné à un an de prison ferme.

Claude Guéant condamné en appel à deux ans de prison dont un ferme pour primes en liquide. Dassault : 5 ans d’inéligibilité, prison avec sursis et 9 millions d’euros d’amende. Serge Dassault est poursuivi pour blanchiment de fraude fiscale et accusé d’avoir dissimulé 31 millions d’euros en 2006, puis 12 millions en 2014 sur des comptes à l’étranger. La gestion Estrosi est une nouvelle fois étrillée dans un rapport. Un conservateur italien mêlé au «Dieselgate» élu à la tête du parlement européen. Christine Lagarde, Jérôme Cahuzac et Raoul Péret, d'un scandale l'autre. L'affaire du mariage suspect qui inquiète les époux Balkany. C'est à un mariage assez étrange que s'intéresse la justice et qui inquiète Patrick Balkany, le député des Hauts-de-Seine et maire de Levallois-Perret, ainsi que sa première adjointe et compagne, Isabelle Balkany.

Selon des informations révélées par franceinfo mardi 13 décembre, le parquet de Nanterre vient d'ouvrir une enquête préliminaire pour abus de faiblesse. En cause : un mariage, qui aurait pu aider à débloquer une opération immobilière au bénéfice d'un proche de Patrick Balkany. La cérémonie s'est déroulée en juin 2014 à Levallois-Perret. Six personnes sont alors rassemblées dans la salle des mariages de la ville. Les deux mariés bien sûr, le maire Patrick Balkany, ainsi que trois témoins qui se connaissent bien : Isabelle Balkany, le mari d'une de ses adjointes et un troisième conseiller municipal.

Veuf depuis deux ans, décrit comme très isolé, le marié a une soixantaine d'années. Le Parlement européen réclame près de 300.000 euros à Marine Le Pen. Cahuzac : 3 ans de prison fermes et 5 ans d'inéligibilité. Argent libyen: Takieddine mis en examen, Guéant et Sarkozy menacés. Front national : une enquête ouverte par la justice sur le financement des régionales 2015. Le micro-parti de Marine Le Pen visé par une nouvelle enquête judiciaire. Le FN, champion du cumul de fonctions chez ses assistants parlementaires. L’Union européenne réclame 339.000 euros à Marine Le Pen. Le FN renvoyé devant le tribunal pour escroquerie. Affaire Cahuzac : trois ans de prison ferme requis. En larmes, Jérôme Cahuzac sera fixé sur son sort le 8 décembre. Anticor partie civile dans l’affaire Bygmalion/Sarkozy.

ENFIN ! Jérôme Cahuzac devant ses juges, le procès de la fraude et du mensonge. Affaire Dassault: la faillite de la justice financière. Sarkozy, candidat-casseroles, n'en a pas fini avec la justice. Enfin, le procès Cahuzac pour fraude fiscale en septembre. Malgré ses mises en examen, Patrick Balkany investi par Les Républicains pour les législatives. Mis en examen pour financement illégal de campagne électorale 2012. Présidentielle 2012: Sarkozy a dépensé le double du plafond autorisé. Sarkozy mis en examen : l’affaire Bygmalion en 5 questions. Ces affaires qui empoisonnent Sarkozy. Macron rattrapé par son ISF. "T'as qu'à travailler pour te payer un costard ! (Macron à un chômeur) Pourquoi Nicolas Sarkozy échappera à un procès avant 2017. Affaire Tapie: Sarkozy snobe les juges. Affaire Baupin : « Les partis politiques sont peu à peu devenus des zones de non-droit » Comptes de campagne : le FN de nouveau épinglé.

"Culottegate" : Michel Sapin passe aux aveux. Aux assises de l’Essonne, la méthode Dassault contre les « réseaux de nuisance » Corruption: police et justice n'y arrivent plus. Le procès Wildenstein à nouveau repoussé. Serge Dassault sèche le procès de son homme de main.