background preloader

Définition de l'économie collaborative

Facebook Twitter

L'innovation: une ville de partage ! - Le Blog Ouistock. Le collaboratif devient omniprésent en France.

L'innovation: une ville de partage ! - Le Blog Ouistock

L’idée d’une ville intelligente, durable et innovante se dessine au fil des avancées technologiques. Plus qu’un simple concept, accompagner nos agglomérations vers le futur s’avère être un vrai défi nécessaire pour l’amélioration de la qualitéde vies des citoyens du monde que nous sommes tous. La Sharing City devient progressivement une réalité. Mais à quoi ressemblera la ville de demain ? Monptitvoisinage La fin des déplacements Quiconque aurait du mal àimaginer une ville vide, dénuéde toute circulation, embouteillage ou autres sources de pollution sonore. Parallèlement, de nouvelles solutions de transports facilitent certaines de nos tâches quotidiennes. Des nouveaux lieux de relations sociales Les lieux de travail telles que nous connaissons aujourd’hui auront profondément étémodifiéd’ici quelques années.

Le retour du commerce local Les acteurs traditionnels en sont bousculés. Des résidences connectées. Et voici le portrait robot du consommateur collaboratif. Photo d'illustration.

Et voici le portrait robot du consommateur collaboratif

Crédits : Wikipedia Commons La consommation collaborative a-t-elle vocation à rester un marché de niche et un effet de mode, ou à devenir un nouveau paradigme économique ? C’est pour répondre à cette question que le think tank OuiShare et la Fondation internet nouvelle génération (Fing) se sont associés pour mener une grande enquête, Sharevolution , dont les résultats ont été rendu publics le 3 mars. QUATRE GRANDS MODÈLES L'enquête dresse tout d’abord un panorama de ce secteur, tâche ardue, car il n’en existe pas de définition consensuelle.

Se basant exclusivement sur l’acte de consommation (ce qui exclue de fait la finance participative), elle distingue quatre grands modèles : Cliquez sur l'image pour l'agrandir. Afin de mieux cerner les utilisateurs, une enquête en ligne a également été menée durant trois mois auprès de 2 150 adeptes de la consommation collaborative, à travers un questionnaire intitulé « Je partage ! Construisons la ville collaborative de demain. Comment peut-on bâtir une ville propice à la consommation collaborative ?

Construisons la ville collaborative de demain

C’est à partir de cette question et de plusieurs kilos de Lego qu’Emile Hooge et ses 24 acolytes ont travaillé pendant 3 heures, lors d’un atelier à Lift 2011 à Marseille… Voici le compte-rendu de cet atelier, tel qu’Emile l’a publié sur son blog (merci à lui de m’autoriser à republier ce compte-rendu) : Notre ambition était de bousculer et compléter les réflexions prospectives classiques sur l’avenir de la ville en y apportant une petite dose de créativité et d’enthousiasme, en partant d’exemples pratiques pour monter en généralité, et en mobilisant l’intelligence collective d’un groupe où chacun pouvait s’exprimer. Concrètement, voici comment nous avons procédé en 4 étapes : 1ère étape : la « consommation collaborative » pour transformer la ville Et cela touche de nombreux secteurs de l’économie (mobilité, loisirs, logement, biens de consommation, produits culturels, espaces de travail…) ! Économie solidaire : comment le numérique peut-il aider le secteur ? : Arthur de Grave, Ismaël le Mouël, Ayoube Rami et Antoine Richard (3/4) - 16/11.

A qui profite l'économie collaborative ? Les inégalités ne sont plus un sujet tabou.

A qui profite l'économie collaborative ?

Dans le sillage de Piketty, nombreux sont ceux qui s’inquiètent aujourd’hui ouvertement de leur grand retour, et ce, quel que soit le bord politique. L’économie collaborative – qui remet entre autres choses le rôle de la possession en question – pourrait-elle constituer une partie de la solution, ou est-ce tout le contraire ? Les discussions autour du capital et des inégalités avaient été un peu oubliées depuis les années 80 et semblaient même légèrement ringardes tant on a voulu voir un dépassement du capitalisme et des analyses de classes. Piketty remet ces questions au centre des débats. Il montre de manière incontestable que le capital n’est pas mort, comme on a pu le croire pendant les Trente Glorieuses et, qu’au contraire, il est en pleine reconstitution. 2014-Nantes-Passion-246-.pdf. Pourquoi l’économie de partage peut être encore plus vicieuse que sa copine capitaliste.

Atlantico : Couchsurfing, crowdfunding, coworking, etc.

Pourquoi l’économie de partage peut être encore plus vicieuse que sa copine capitaliste

L'économie de partage a été fondée sur des valeurs d'entraide et de solidarité. L’économie collaborative est-elle aussi sociale et solidaire. Le terme est employé par OuiShare depuis début 2012 et recouvre une grande variété de thématiques, de formes d’entreprises et de modèles économiques.

L’économie collaborative est-elle aussi sociale et solidaire

Le point commun de ces initiatives, et le point de départ de la définition chapeau de l’économie collaborative, c’est le caractère P2P (pair à pair) des systèmes mis en place. Ainsi la consommation collaborative rassemble des initiatives de prêt, location, don, troc, ou vente de biens et services entre particuliers, du covoiturage à l’échange de matériel entre voisins, etc. Ces systèmes ont pu se développer grâce aux outils numériques : des pratiques existant depuis toujours (prêt d’objet, échange de services), à l’échelle de la famille ou l’entourage proche sont désormais étendues à un cercle beaucoup plus large.

Comprendre l'économie contributive en 9 minutes. L'économie collaborative est-elle aussi sociale et solidaire ? - Les Echos.