background preloader

Politique

Facebook Twitter

Hamon doit céder la place à Mélenchon. Monsieur Hamon, Je fais partie de ces gens qui ont souhaité votre victoire aux primaires de feu la «Belle alliance populaire», de ceux qui ont appelé à une candidature unique de cette dernière, des écologistes et de La France Insoumise, quand il semblait naturel que vous la représentiez, quand vous deviez la représenter, de ceux qui ont été agacés par l’attitude de M.

Hamon doit céder la place à Mélenchon

Mélenchon lorsqu’il paraissait s’opposer à cette fusion pour des raisons que je croyais alors d’ambition personnelle. C’est dans la continuité de ce mouvement d'adhésion que je m’adresse à vous pour vous prier d’envisager sérieusement l’hypothèse d’un retrait de votre candidature en faveur de M. Mélenchon. Nous savons tous combien cette décision paraît invraisemblable, même a priori scandaleuse. Nous sommes devant une situation exceptionnelle. Or, dans la situation où nous sommes, il semble clair que votre campagne n’a pas su convaincre les électeurs. Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales.

« La post-vérité a radicalement transformé les campagnes électorales » Entretien.

« La post-vérité a radicalement transformé les campagnes électorales »

La défiance à l’égard des sources traditionnelles d’information est le fruit d’une histoire déjà ancienne, explique le professeur de communication Jayson Harsin. LE MONDE IDEES | • Mis à jour le | Propos recueillis par Valérie Segond Professeur à l’American University of Paris, au département Global Communications, Jayson Harsin met la dernière main à son livre : The Rumor Bomb. Vertiginous Democracy and Regimes of Post-truth (à paraître aux éditions Duke University Press). Il pointe la difficulté de hiérarchiser les informations dans un monde qui en est saturé. Vous travaillez depuis dix ans sur l’émergence de la « post-vérité », ­un concept que le grand public a découvert en 2016, au moment du référendum pour le Brexit au Royaume-Uni et de l’élection présidentielle américaine. Jayson Harsin.- Avant, le journalisme moderne jouait un rôle d’intermédiaire entre le gouvernement, la science et diverses institutions d’un côté, et l’opinion publique de l’autre.

StadesCitoyens PrésentationG 2017 02 15. Je m'engage avec les Citoyens. Construire les savoirs avec tou.tes.s ? Recherches participatives avec les personnes en situation de pauvreté - Sciencesconf.org. 1er mars 2017 - Colloque co-organisé par le CNRS, ATD Quart Monde et le Cnam* au CNRS, 3 rue Michel Ange, Paris 16ème (métro : Michel Ange-Auteuil)

Construire les savoirs avec tou.tes.s ? Recherches participatives avec les personnes en situation de pauvreté - Sciencesconf.org

Le Magazine des Autres Possibles - Le Map : Le Map. Le magazine des Autres Possibles #03 - Sommaire Rencontre à Notre-Dame-des-Landes – Sur la ZAD : vivre à l’horizontaleReportage à Bouvron – Concertation : c’est celui qui y est, qui ditReportage à l’école démocratique – Prenez vos cahiers !

Le Magazine des Autres Possibles - Le Map : Le Map

Enfin, si vous voulez…L’idéee dans le 44 – Cafés-citoyens : débat sur le zinc Et aussi : les nouvelles fraîches sur les actions citoyennes et la carte sensible de la ville idéale ! Les Français en ont-ils marre de la bienveillance ? Le baromètre des Valeurs des Français de Kantar TNS vient de sortir.

Les Français en ont-ils marre de la bienveillance ?

Et première nouvelle : nos compatriotes n’aspirent plus vraiment à la jouissance immédiate… La société française est difficile à sonder et les deux dernières années ont clairement chamboulé les tendances phares qui en 2014 révélaient une aspiration collective à la recherche individuelle de jouissance immédiate et d’ajustement opportuniste au réel. Rien que ça… L’étude fait ressortir un esprit du « (Re) Faire collectif » au travers de trois tendances majeures qui vont conduire les Français vers un nouveau chemin.

Les frontières de la démocratie - Étienne BALIBAR. Démocratie et Révolution française. L'autorité du souverain1.

Démocratie et Révolution française

Reprenant la définition classique des trois formes de gouvernement, du plus nombreux à celui d'un seul, et la théorie de Hobbes, il en conclut que « la démocratie est une souveraineté absolue entre les mains de tous /.../ avec le mot absolu, ni la liberté, ni, comme on le verra dans la suite, le repos ni le bonheur ne sont possibles sous aucune institution ». L'antiquité sert de lieu d'argumentation contre Rousseau et sa critique de la représentation, en jouant comme lui sur le sens du mot esclavage, pour présenter le système représentatif, inconnu des anciens, comme l'indispensable corollaire de la liberté des modernes qui, pour jouir pleinement de l'indépendance privée, doivent être représentés2. Même si Constant introduit une dialectique subtile entre liberté politique et indépendance privée, sa distinction de la liberté des anciens et de la liberté des modernes rend définitivement suspects d'archaïsme les projets qui font appel à la « vertu ». 1. B. Représentations de « république » et « démocratie » (deuxième partie)

«Démocratie» Relations notionnelles.

Représentations de « république » et « démocratie » (deuxième partie)

Pour une démocratie d’initiative citoyenne ! Considérant la dégradation de notre vie collective provoquée par la crise démocratique dans laquelle s'enfonce notre société, Considérant les dégâts politiques, sociaux, environnementaux, individuels et familiaux que cette crise entraine, Considérant la responsabilité particulière des élus, des institutions, des associations mais aussi de chacun-e d'entre nous, citoyennes et citoyens, habitantes et habitants, dans l'authenticité et la qualité du faire ensemble, Considérant que la démocratie ne peut se limiter à la démocratie représentative et à une démocratie participative descendante initiée par les pouvoirs publics,

Pour une démocratie d’initiative citoyenne !

Quelles capacités d’agir des quartiers populaires ? - CONFERENCE.

Expérimentations démocratiques

La démocratie d'interpellation : l’exemple de « Pas sans nous » Accueil - Université du Nous. Publication etat deslieaux democratie participative 0. Pour une sociologie d’intervention. Cet ouvrage présente les conditions d’exercice de la sociologie d’intervention.

Pour une sociologie d’intervention

A travers une approche méthodologique, théorique et épistémologique, il entend répondre à des questions auxquelles tous les praticiens de l’intervention (spécialistes des sciences humaines mais aussi consultants de toutes les disciplines) se trouvent confrontés. L’action du sociologue répondant à la demande sociale relève-t-elle de la science ?

Éduc pop debout

Démocratie locale et participation citoyenne : la promesse et le piège. La confusion la plus grande règne sur les débats politiques et intellectuels autour de la démocratie locale à l’heure où le parlement français adopte un projet de loi visant notamment à la mise en place de conseils de quartier et au renforcement de la participation du public à l’élaboration des grands projets [1][1] Une première version de cet article a été présentée....

Démocratie locale et participation citoyenne : la promesse et le piège

Alors que les dernières élections municipales ont semblé refléter l’existence d’une demande de participation au sein d’une fraction non négligeable de l’électorat ; alors que certains exemples étrangers (Porto Alegre, en particulier) laissent à penser qu’il est possible de transformer cette idée vague en utopie concrète ; alors que l’exigence d’une plus grande démocratie de proximité semble aujourd’hui recueillir tous les suffrages, cet apparent consensus sur la démocratie locale laisse subsister de nombreuses inconnues et masque autant d’ambiguïtés.

Quelle représentativité ?

Démocratie participative

Indignés : les nouvelles formes de protestation. Du printemps à l’automne 2011, le mouvement des Indignés s’est répandu comme une traînée de poudre. Retour sur un phénomène inédit dans l’histoire des mouvements sociaux. Madrid, 15 mai 2011 : des milliers de personnes se massent à la Puerta del Sol. Loïc Blondiaux, Le nouvel esprit de la démocratie. Actualité de la démocratie participative. 1 Professeur des universités à l'IEP de Lille de chercheur au CERAPS (CNRS/université Lille II). 2 Boltanski, Luc, Chiapello, Eve, Le nouvel esprit du capitalisme, Gallimard, 1999. 3 Un article récusant cette distinction a par ailleurs été publié récemment sur laviedesidées.fr: Ber (...) 1Le titre de cet ouvrage de Loïc Blondiaux1 pourrait évoquer une chronique des mutations de la démocratie de ses origines à nos jours sur le modèle du désormais célèbre « Nouvel esprit du capitalisme »2.

Il n'en est pourtant rien. L'ambition de l'auteur est au contraire tournée vers le futur de nos systèmes démocratiques. Ce nouvel esprit c'est celui qui naît depuis quelques années, d'un double mouvement: la critique quasi omniprésente de la démocratie représentative, et l'émergence diffuse de nouvelles pratiques de démocratie participative, locales le plus souvent.3 6 D'après des écrits tels que Beck, Ulrich, La Société du risque. Éducation populaire. Présentation de l’ouvrage. (extraits de l’introduction). « (...) Comment contribuer à donner un sens aux évolutions en cours, sans verser dans le prophétisme ou dans la caricature qui balisent le débat français en la matière ?

Comment ne pas se laisser prendre aux pièges de mots-programmes - participation, débat public, citoyenneté active... - tellement sollicités qu’ils finissent par perdre toute signification ? Saillans : où en est l’expérimentation démocratique ? Recherches sur la démocratie et la participation Séminaire mensuel du GIS « Démocratie et participation » Les Jeudis du GIS sont destinés à présenter à un large public de professionnels et de chercheurs les derniers ouvrages portant sur les thématiques de la participation du public et de la démocratie participative. 17h30 - 19h30 à l'IMI 62, Bd Sébastopol Paris 1er Nous accueillerons Prune Missoffe (EHESS) et Mario Bilella (Université Paris 1) qui présenteront leurs mémoires de M2 (l'un en sociologie, l'autre en science politique) sur l'expérience de Saillans (Drôme).

Ce séminaire est ouvert à tous. Présentation DICO. Pourquoi le Dictionnaire de la Participation ? Faire surgir les termes du débat Le projet éditorial d’un dictionnaire sur la Participation est né au sein du Gis Démocratie et Participation pour « recenser » les mots à travers lesquels on définit, on pratique et l’on théorise la participation.

Il ne s’agissait pas de mettre à plat les termes d’un débat, ni de faire surgir un langage commun, mais plutôt de proposer une analyse de la participation par une entrée inédite : celle des mots qui définissent ce champ. Un dictionnaire est une forme de réflexion et un outil d’analyse lorsqu’il ne fige pas une définition, mais lorsqu’il explore les usages, il ouvre des pistes, il propose des critiques. La Démocratie rêvée #3 : "L'irruption du peuple dans l'espace public" - Gazette Debout. Inventer la gauche du XXIe siècle. Tränengas und Guerilla-Demos - #NuitDebout in Frankreich. Indignés : les nouvelles formes de protestation. Points de repère. Livret dvd porteur de parole web.

Un projet fédérateur pour l'Éducation Populaire.