background preloader

Internet: vecteur de liberté ou moyen de surveillance mondial ?

Facebook Twitter

Oeil-sur-vous-Citoyens-sous-surveillance.pdf. Comment les sites de commerce nous manipulent. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Yves Eudes Tout a commencé avec une géniale invention, celle du cookie.

Comment les sites de commerce nous manipulent

Une simple ligne de code – par exemple MC1:UID = 6daa554691bd4 f9089dc9d92e5cdadf4 – déposée sur votre navigateur par les sites Web que vous visitez, et des publicités ciblées s’affichent sur votre écran. Appelé ainsi en référence aux biscuits que les restaurants offrent au moment de l'addition, le cookie apparaît dès 1994, l'année où le Web s'ouvre au public. Vingt ans plus tard, il reste le socle de la publicité en ligne, une industrie qui a réalisé en 2013 un chiffre d'affaires mondial de 102 milliards de dollars. Loi renseignement : toi aussi scanne le trafic (pour de faux) Autour de la loi sur le renseignement, la sauce commence à prendre.

Loi renseignement : toi aussi scanne le trafic (pour de faux)

Pressés par les délais de la procédure d’urgence, les opposants au projet commencent à développer leur contre-argumentaire et tentent d’attirer l’attention du grand public à travers des initiatives plutôt ludiques. La Quadrature du Net a lancé Sous surveillance, les anciens d’Owni ont fait leur come-back et un nouveau site vient de voir le jour : Horus. En guise de hameçon, l’un de ses créateurs, Elliot Lepers, nous envoie un message énigmatique :

Street View : Google avoue avoir collecté adresses email et mots de passe. Google tente de mettre un terme à la polémique qui dure depuis des mois autour de Street View.

Street View : Google avoue avoir collecté adresses email et mots de passe

Les 4 moyens par lesquels Google piétine notre vie privée et accumule les données sur nous. Alors que la majorité des personnes pensent que Google est un simple moteur de recherche pour trouver les informations que l’on cherche sur Internet, la vérité est tout autre.

Les 4 moyens par lesquels Google piétine notre vie privée et accumule les données sur nous

La multinationale basée à Mountain View aux Etats-Unis est en réalité un géant du web qui traite chaque jour plusieurs milliards de données et détient une quantité colossale d’informations sur les individus comme vous et moi. Google : Big Brother is watching you ! Ce qui faut savoir sur Google, c’est que c’est une firme qui s’est avant tout distinguée par la qualité de son service au début du web grand public.

En Europe et aux Etats-Unis, il s’est en effet imposé comme LA référence des moteurs de recherche grâce à la qualité et à la pertinence de ses résultats devant ses concurrents Altavista, Lycos, Yahoo, ou encore Voilà en France. EN DIRECT. La téléconférence d'Edward Snowden avec Amnesty. Très discret au début de son exil en Russie, Edward Snowden veut désormais faire entendre sa voix.

EN DIRECT. La téléconférence d'Edward Snowden avec Amnesty

Après avoir participé - en téléconférence - à plusieurs événements américains et européens, le lanceur d'alerte participe mercredi, à distance, au rendez-vous de la branche française d'Amnesty International, "Dix jours pour signer" contre les violations des droits de l'homme. Pourcentage utilisateurs internet dans le monde en constante augmentation. La communauté du logiciel libre se défend contre la surveillance. Blocage d’Internet, filtres, plus aucun cryptage ?

La communauté du logiciel libre se défend contre la surveillance

La discussion a de nouveau éclaté après les attentats de Paris : comment lutter contre le terrorisme et la radicalisation sur Internet ? Les hommes politiques européens se sont précipités sur ce sujet avec leurs propositions. Le ministre de l’Intérieur allemand Thomas de Maizière a donc exigé le blocage des sites islamistes radicaux, et demandé à ce que les fournisseurs d’accès à Internet s’engagent à filtrer les contenus radicaux. Wikileaks - The Spy files. Les écoutes de masse de populations entières ne sont pas seulement une réalité, c’est une nouvelle industrie secrète existant dans plus de 25 pays.

Wikileaks - The Spy files

On dirait un mauvais film, mais les systèmes d’interception de masse, fabriqués par des entreprises occidentales et utilisés également contre les « opposants politiques », sont aujourd’hui une réalité. Ce 1er décembre, Wikileaks a entamé la publication d’une base de données de centaines de documents venant de près de 160 entreprises de renseignement de l’industrie de la surveillance de masse. En collaboration avec Bugged Planet et Privacy International, ainsi que les medias de six pays – L’ARD en Allemagne, Le Bureau of Investigative Journalism au Royaume Uni, The Hindu en Inde, L’espresso en Italy, OWNI en France et le Washington Post aux États-Unis – Wikileaks met en lumière cette industrie secrète dont la croissance a explosé depuis le 11 Septembre 2001, et qui représente des milliards de dollars chaque année. Rsf carte mondiale censure Internet.

La NSA intercepte des millions de photos d’internautes pour son programme de reconnaissance faciale. Vos selfies utilisées comme «mug shots» dans les dossiers de la NSA?

La NSA intercepte des millions de photos d’internautes pour son programme de reconnaissance faciale

Le Washington Post et le Guardian révélaient au monde entier l’an dernier que l’agence américaine interceptait de larges quantités de données téléphoniques et électroniques. Mais ce n’est pas tout. Elle intercepte aussi des millions de photos d’internautes chaque jour pour son programme de reconnaissance faciale, affirme le New York Times ce week-end dans un article édifiant basé sur des documents datant de 2011.

Le recours à cette technologie s’est intensifié depuis 2010 La NSA s’intéresse à tous types de données pour identifier plus facilement ses cibles: texte, voix, empreintes, images. Le journal américain indique que l’agence de surveillance américaine s’est dotée en 2010 d’un nouveau logiciel permettant d’exploiter le flux d’images contenues dans les mails, SMS, sur Facebook, les vidéo chat, et autres formes de communications sur Internet. La totalité de nos communications espionnées par un supercalculateur. Si les révélations sur le programme d'espionnage américain Prism ont provoqué un concert d'indignation en Europe, la France, elle, n'a que faiblement protesté.

La totalité de nos communications espionnées par un supercalculateur

Pour deux excellentes raisons : Paris était déjà au courant. Et fait la même chose. Le Monde est en mesure de révéler que la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE, les services spéciaux) collecte systématiquement les signaux électromagnétiques émis par les ordinateurs ou les téléphones en France, tout comme les flux entre les Français et l'étranger : la totalité de nos communications sont espionnées. L'ensemble des mails, des SMS, des relevés d'appels téléphoniques, des accès à Facebook, Twitter, sont ensuite stockés pendant des années.

La surveillance d'Internet « justifiée » pour une majorité de Français. La surveillance généralisée des échanges sur Internet, même si elle nuit « gravement » aux libertés individuelles, est « justifiée » pour 57 % des Français, selon un sondage.

La surveillance d'Internet « justifiée » pour une majorité de Français

La surveillance généralisée des échanges sur Internet, même si elle nuit « gravement » aux libertés individuelles, est « justifiée » pour 57 % des Français à des fins de lutte contre les organisations criminelles, selon le baromètre Orange-Terrafemina diffusé mardi 25 février. Pour la vingtième édition de ce baromètre sur les usages Internet des Français, consacré cette fois-ci à la collecte des données, 64 % des sondés ont estimé que leurs messages sont « enregistrés et stockés » lorsqu'ils téléphonent avec un mobile, et 74 % pensent la même chose du côté des SMS qu'ils envoient.

Les Ennemis d'Internet - Rapport spécial surveillance. Le cadeau de Noël du gouvernement aux internautes : la surveillance. C'est un cadeau de Noël dont les internautes et les opérateurs français se seraient bien passés. Le gouvernement a publié mercredi 24 décembre, à la faveur des fêtes de Noël, le décret d'application du très contesté article 20 de la loi de programmation militaire (LPM).

Ce texte prévoit un accès très vaste des services de l'État aux télécommunications (téléphone, SMS, Internet, etc.) des Français, et à toutes les informations qui transitent par les réseaux nationaux. La mesure de surveillance, pudiquement nommée "accès administratif aux données de connexion", avait été votée fin 2013 et entrera en vigueur le 1er janvier 2015. Permis Internet, encadrement des réseaux sociaux, nouvelles lois contre les «cybermenaces»,… Valls veut un flicage intégral du Net. – Nicolas Bourgoin. L’affaire Dieudonné aura eu au moins un mérite : montrer les véritables intentions de Manuel Valls en matière de libertés publiques. Après avoir restauré la censure d’État et réduit la liberté de parole humoristique, il s’attaque maintenant à la liberté d’expression sur Internet. Il a compris que le formatage des consciences, pour être efficace, doit être mis en œuvre le plus tôt possible. Les élèves de fin de primaire auront donc droit à un programme de « sensibilisation » sur les dangers d’Internet initié par la Gendarmerie nationale et Axa prévention.

Et avis à ceux qui décident de passer outre les barrières de la censure : comme si la profusion des lois anti-cybercriminalité votées depuis 10 ans ne suffisaient pas, le Ministre a annoncé la création, d’ici à quelques mois, d’un « arsenal juridique complet et solide » fortement dissuasif. La loi de programmation militaire va légaliser la surveillance d’Internet – Nicolas Bourgoin. Liberté d’expression sur l'Internet. L’UNESCO reconnaît l’énorme contribution que l’Internet peut apporter au développement. L’Internet fournit un volume de ressources sans précédent au service de l’information et du savoir et offre de nouvelles opportunités d’expression et de participation. L’UNESCO assume sa responsabilité consistant à promouvoir la liberté d’expression sur l’Internet, qu’elle a intégré à son Programme ordinaire. Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information.

La sécurité des systèmes d’information (SSI) et le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale de 2008 Ce Livre blanc, retenant le risque d’une attaque informatique contre les infrastructures nationales comme l’une des menaces majeures les plus probables des quinze prochaines années, mettait en exergue l’impact potentiellement très fort de telles attaques sur la vie de la nation. Doc-2233.