background preloader

Robotisation

Facebook Twitter

Sophia, le robot humanoïde qui veut "détruire l'humanité" en souriant. Elle s'appelle Sophia, a envie de faire des études et de fonder une famille.

Sophia, le robot humanoïde qui veut "détruire l'humanité" en souriant

Et elle sort tout droit de la "vallée de l'étrange". Cette vallée, vous ne la trouverez sur aucune carte. Enfin, si, peut-être sur une carte mère. C'est le nom donné par le roboticien japonais Masahiro Mori à la zone d'inconfort ressenti par un individu, face à un androïde imitant les traits d'un humain sans parvenir à l'illusion totale. L'idée générale est que pour paraître sympathique, un robot doit soit présenter des caractéristiques vraiment différentes de l'humain, soit lui ressembler à 100%. Présenté au festival SXSW à Austin (Texas), la semaine dernière, Sophia est un visage humanoïde fabriqué par Hanson Robotics.

"OK, je vais détruire l'humanité" Hanson Robotics, fondé en 2003, n'en est pas à son coup d'essai. Il y a peut-être un peu de temps avant qu'ils remplacent les assistantes scolaires en maternelle, cela dit. 15 emplois surprenants pour lesquels les robots remplacent déjà l’homme (vidéos) Dans un futur relativement proche, les robots assumeront des tâches physiques qui seront définitivement automatisées mais également des activités cognitives, indique l’entreprise américaine de conseil et de recherche dans le domaine des techniques avancées Gartner.

15 emplois surprenants pour lesquels les robots remplacent déjà l’homme (vidéos)

En 2025, étant donné l’acquisition de compétences cognitives des robots industriels, les machines remplaceront un travailleur sur trois, prévoit Gartner. Un emploi sur trois sera assumé par un logiciel, un robot ou une machine intelligente, explique Joshua Barajas sur PBS. Selon Ray Kurzweil, directeur de l’ingénierie de Google, les robots atteindront des niveaux d’intelligence identiques à ceux des humains en 2029. Plusieurs économistes estiment qu’une « seconde ère de la machine » permettra de créer davantage d’emplois. Cependant, d’autres experts sont beaucoup plus pessimistes, explique le site Agenda du Forum économique mondial. Agenda a dressé une liste d’emplois surprenants que les robots exercent déjà. Documentaire "Comment vivre avec les robots " 720p 20/10/13. Les robots dans la vie des humains, entre technique et utopies.

47 % des emplois seraient automatisables d'ici 20 ans. Télémarketeurs, analystes, secrétaires, dockers, employés de banque, réceptionnistes, arbitres sportifs, chauffeurs, caissiers, comptables, ouvriers assembleurs… Tous ces métiers et bien d’autres ont une très forte probabilité, supérieure à 95% selon l’étude d’Oxford réalisée par Carl Benedikt Frey et Michael A.

47 % des emplois seraient automatisables d'ici 20 ans

Osborne, d’être remplaçables par des machines. Des tâches que des robots physiques, ou des logiciels et intelligences artificielles, seront en capacité d’accomplir. Que des métiers disparaissent et que d’autres apparaissent, avec l’innovation technologique, n’est pas une nouveauté, loin de là. Des millions et des millions d’emplois qui ne pourront forcément être transformés en nouveaux métiers.

Un choc qui pourrait se révéler particulièrement violent pour les pays très industrialisés, comme la Chine ou l’Inde. Les ouvriers chinois, trop chers, remplacés par des robots. 10.000 robots sont en train d ‘être mis en place des les monstrueuses usines chinoises de Foxconn pour assembler l’iPhone 6.

Les ouvriers chinois, trop chers, remplacés par des robots

Pour l’heure, les emplois ne sont pas directement menacés par ces « Foxbots », le plus gros employeur chinois a même du embaucher 100.000 intérimaires pour répondre aux exigences d’Apple : produit au moins 70 millions d’iPhone 6 d’ici début septembre. Foxconn communique bien sur le fait que les robots vont « aider » les ouvriers et non les « remplacer » ; qu’ils vont permettre d’augmenter les cadences.Sauf que si on reprend les intentions du constructeur quelques mois plus tôt, le discours est tout autre. La question qui se pose ici est, est-ce que cette nouvelle révolution industrielle par le numérique, qui pousse bien plus loin l’automatisation des tâches, ne va pas créer une sérieuse crise de l’emploi. C’est bien une crise de l’emploi vers laquelle on se dirige, et elle nous est promise par Bill Gates. Les robots remplaceront-ils les humains au travail ?