background preloader

Open City

Facebook Twitter

"L'avis de monsieur Tout-le-Monde ?" Jurys citoyens et urgence écologique. Sunlight Foundation. Interview de spécialiste : Cédric Favre, juriste rédacteur du Guide pratique des données publiques. Data Publica : Pour quelles raisons avez-vous rédigé ce guide ?

Interview de spécialiste : Cédric Favre, juriste rédacteur du Guide pratique des données publiques

Cédric Favre : L’objet du guide concerne les données publiques mais s’inscrit dans le droit fil du mouvement « Opendata » qui se développe actuellement au niveau mondial. Nous avons cherché à produire un guide qui favorise l’ouverture des données publiques tout en identifiant les enjeux (juridiques et pratiques) qui y sont liés. Dans ce sens, ce guide est un « vade-mecum » des données publiques à destination des acteurs publics et privées. Le législateur est beaucoup intervenu depuis la loi CADA de 78 : une directive européenne en 2003, une ordonnance et un décret en 2005, une circulaire en 2006 et la directive européenne Inspire en 2007. Légiférer sur sujet semble compliqué, pourquoi ? La loi Cada de 1978 a été instituée directement après la loi Cnil de la même année. Ebook : le cahier de l’OpenData 2010. Acteur du datajournalism, Owni suit de près le mouvement open data.

Ebook : le cahier de l’OpenData 2010

Le Capitalisme contre le droit à la ville - Hors collection - Editions Amsterdam. Contribuer à OpenStreetMap. OpenStreetMap est à Google Maps ce qu’est Linux à Windows : une alternative libre de qualité trop peu connue à ce que la plupart des gens utilisent.

Contribuer à OpenStreetMap

OpenStreetMap (abrévié OSM) a pour but de constituer une base de données cartographiques libres de droit. Augmentons nos démocraties de quelques lignes de code. Zoomer ou dézoomer? Les enjeux politiques des données ouvertes. Pour Dominique Cardon, le journalisme de données doit apprendre à se dézoomer lui-même: c'est la condition pour que la libération des données publiques soit véritablement pertinente.

Zoomer ou dézoomer? Les enjeux politiques des données ouvertes

Afin que tout un chacun puisse se retrouver dans les chiffres. Dominique Cardon, sociologue au Laboratoire des usages d’Orange Labs, est l’auteur de “La démocratie Internet” (Seuil/République des idées). Le mouvement qui s’est constitué autour des “données ouvertes” et du “journalisme de données” ouvre un nouveau terrain au dialogue, déjà ancien, entre journalisme et sciences sociales. La promotion du journalisme de données ne cesse en effet de vouloir faire du journaliste un chercheur en sciences sociales, doublé d’un informaticien et d’un infographiste. Certes, la révolution de l’information numérique, ses potentialités interactives, la multiplication des grandes bases de données, la participation du public et les nouveaux outils de visualisation créent un contexte tout à fait nouveau. Pour un opendata des usagers.

Aujourd'hui, les administrations mènent la danse de l'ouverture des données.

Pour un opendata des usagers

Cette politique de l'offre doit être remplacée par une démarche où les usagers demandent directement des comptes à leurs administrations - et où elles leur répondent. Depuis mai 2009 et la mise en ligne de data.gov, l’ouverture des données publiques a avancé à pas de géants. Les catalogues de données publiques se sont multipliés. Le Royaume-Uni a sorti data.gov.uk, la Suède édite opengov.se et même les gouvernements les moins transparents s’y mettent, avec, par exemple, opengovdata.ru en Russie. On compte près de 60 initiatives de ce type à travers le monde, comme le montre la carte collaborative ci-dessous : Voir World Map of Open Government Data Initiatives sur une plus grande carte. Allo maman bobo : et si on réparait la ville ? Pour trouver une solution aux "plaies" qui abiment nos villes, des applications ont été créées.

Si l'idée semble séduisante en apparence, elle peut aussi présenter des contre-effets pervers. Urban After All S01E10 La ville est un Homme comme les autres, pourrait-on écrire, à en juger par la profusion de métaphores corporelles utilisées pour décrire l’espace urbain. On finirait presque par oublier que cette humanisation de la ville (et le titre de cette chronique en est un clin d’œil) va dans les deux sens. Dis, papa, c’est quoi l’open data? Nombreux sont ceux qui estiment que le mouvement "open data" aura, à l'instar de l’apparition de l’alphabet, de l'internet ou encore de l'explosion des réseaux sociaux, des répercussions majeures dans nos sociétés.

Dis, papa, c’est quoi l’open data?

Connu pour ses logiciels non libres, Microsoft a eu la très bonne idée de demander à Regards sur le numérique (RSLN, animé par Spintank), son “laboratoire d’idées, de réflexions et d’expérimentations en ligne“, de se pencher sur la notion d’open data, et donc le partage de données publiques dans des formats ouverts, afin de libérer les données récoltées, ou produites, par les autorités publiques, et de les rendre, si possible gratuitement, à la société, ses citoyens, associations, entreprises privées et administrations publiques.

Au menu, très complet, digeste et instructif : une enquête et une trentaine d’articles, que l’on retrouve sur son site ainsi que dans le n° spécial de leur magazine, suivi d’une conférence, intitulée L’Open data, et nous, et nous, et nous ? L’open data, made in Rennes. Comment peut-on utiliser les données libérées par Rennes?

L’open data, made in Rennes

Quelques exemples sortis du concours de la communauté urbaine comme une appli pour aider les handicapés à se déplacer dans la ville ou une autre pour comparer les points forts des quartiers. Le concours de développement de services et d’applications, initié par Rennes Métropole suite à l’ouverture des données publiques sur le territoire vient de s’achever. Un premier point d’étape s’impose sur les 43 applications et services qui ont participé. Au-delà des exemples de See.Click.Fix et de “Where does my money go?” Et si la culture s’ouvrait à l’opendata? L'opendata est freiné dans le cas des données culturelles en raison d'un article de la loi CADA de 1978 alors qu'il n'a pas lieu d'être, estime Calimaq.

Et si la culture s’ouvrait à l’opendata?

Lundi 16 mai, la CNIL a publié une synthèse (Comment concilier la protection de la vie privée et la réutilisation des archives publiques sur Internet ?) Qui me paraît importante dans la mesure où elle confirme une intuition que j’ai depuis longtemps : l’exception culturelle prévue par la loi du 17 juillet 1978 (dite loi CADA) en matière de réutilisation des informations publiques est inutile et vide de contenu juridique réel. De quoi s’agit-il exactement et pourquoi est-ce important ? Les États s’ouvrent. "Open government".

Les États s’ouvrent

Comment et quels États ouvrent d'eux-mêmes leurs données publiques ? Ceux qui combattent la corruption, qui ont une expérience récente de la dictature et ceux qui le font par conviction ou tradition. Le mouvement d’ouverture des données est lancé. L’open data se diffuse après les campagnes lancées par les pionniers, comme Michael Cross, dès 2006. Les États-Unis ont ouvert la valse avec l’arrivée de Barack Obama à la Maison Blanche et le lancement six mois plus tard du portail data.gov. Une certaine idée de l’open data. Le 13 juillet dernier est sorti un rapport produit par 4 élèves de l'école des Ponts ParisTech, intitulé "Pour une politique ambitieuse des données publiques".

Une certaine idée de l’open data

Il résume parfaitement une certaine idée de l'Open Data. L’open data est à la mode. Le conseil général de Gironde vient de lancer son site DataLocale, la Saône-et-Loire a annoncé l’ouverture d’un portail pour octobre, celui du gouvernement sortira dans quelques mois. Regards Citoyens. Data Publica. Open data >> défi accepté. Organisé par l'Open Knowledge Fundation, l'Open Data Challenge a fait plancher designers et développeurs européens sur des outils de réutilisation des données publiques.

Revue des réalisations. Municipalités d’Helsinky, Paris, Munich, l’agglomération de Manchester et Pays-Basque… Les dix huit derniers mois ont vu l’explosion des politiques d’ouverture des données publiques en Europe. Appuyés par une directive du Parlement Européen et un intérêt citoyen croissant comme l’initiative de l’association Regards Citoyen ou l’annuaire de données Datapublica, gouvernements, villes et collectivités européennes sont nombreux à suivre cette tendance à la mise en ligne de catalogues de données en tout genre produits par leurs services.