background preloader

PaléoGénomique PaléoGénétique

Facebook Twitter

Hervé Morin - Le Monde. Les petits groupes humains : étude anthropobiologique et de génétique des populations. Jacquard (A.). 1972.

Les petits groupes humains : étude anthropobiologique et de génétique des populations

Evolution du patrimoine génétique Kel Kummer. Population, 4-5, INED, Paris, p. 784-800. — (Sous la direction de), 1977. L'étude des isolais. Espoirs et Limites. INED, Paris, 334 p. — 1982. Les Kalash: un isolat génétique - Généalogie génétique. Les populations humaines montrent de subtiles différences dans les fréquences des allèles qui permettent d'identifier des structure géographiques.

Les Kalash: un isolat génétique - Généalogie génétique

Ainsi une étude génétique précédente a permis de regrouper les êtres humains en 5 clusters principaux regroupés en fonction des principaux continents: les Africainsune large population regroupant les Européens, les Moyen-Orientaux et les Sud Asiatiquesles Asiatiques de l'Estles Océaniensles Amérindiens Cependant lorsque cette étude à voulu regrouper les êtres humains en 6 groupes distincts, le sixième cluster a montré une surprise en regroupant les Kalash. Ces derniers sont une population isolée du Sud de l'Asie parlant un langage Indo-Européen. Ils résident dans les vallées des montagnes de l'Indu Kush, dans le nord-ouest du Pakistan, près de la frontière Afghane. Une récente étude génétique a émis l'hypothèse que les Kalash étaient le fruit d'un mélange génétique avec une population Ouest-Eurasienne daté entre 990 et 210 av. De l’Homme moderne et de ses relations avec ses cousins plus archaïques, chapitre 1. Voici le premier chapitre de cette longue histoire qui pourra peut-être durer quelques temps.

De l’Homme moderne et de ses relations avec ses cousins plus archaïques, chapitre 1

L’un des grandes révolutions de la paléogénétique a été de pouvoir étudier les relations (génétiques) entre Homo sapiens, l’homme moderne, nous, et les autres espèces humaines qu’il a croisé. Car finalement, c’est assez récent que l’Homme soit la seule espèce humaine sur Terre. Il y a quelques dizaines de milliers d’années, à peine quelques centaines de générations, on pouvait croiser parmi nous d’autres représentant de l’Humanité.

Et que faisait l’homme (ou la femme, pour ce qu’on sait) quand il les croisait ? Pas forcément la guerre. Paléogénétique.

Laboratoires

Jean-Claude AMEISEN - France inter. L'ADN de Neandertal parle. La paléogénétique révèle une humanité éclatée. Le séquençage de l’ADN ne concerne pas que les êtres vivants.

La paléogénétique révèle une humanité éclatée

Il est désormais possible de séquencer l’intégralité des chromosomes d’individus morts depuis bien longtemps et donc des espèces disparues. L’ADN se conserve près de cent mille ans à condition que l’environnement ne soit pas trop chaud et humide. A partir des quantités infimes d’ADN résiduel dans les squelettes, les généticiens peuvent reconstituer la totalité du génome grâce à la technique d’amplification qui permet de multiplier un grand nombre de fois les séquences. La paléogénétique, cette nouvelle science qui aurait semblé utopiste il y a seulement dix ans, clarifie à grande vitesse l’histoire de l’humanité. Depuis cent mille ans, plusieurs espèces d’hommes ont disparu – Neandertal il y a moins de trente mille ans, Denisovan en Sibérie, l’homme de Flores en Indonésie. La comparaison des génomes de Neandertal, de Denisovan et de l’homme moderne éclaire d’un jour nouveau notre histoire.

Like this: J'aime chargement… 'Nous sommes tous des arabes'" selon une étude paléogénétique. Sale temps pour la tempête civilisationnelle fomentée par l’une des éminences grises de la droitisation de l’Etat, Claude Guéant, qui, outre son piteux rétropédalage dans la semoule, se prend en pleine face le vent contraire de la génétique.

'Nous sommes tous des arabes'" selon une étude paléogénétique

De quoi ébouriffer son complexe de supériorité ! "Nous sommes tous des Arabes ! ". Cette révélation fracassante rabattrait le caquet aux plus activistes des nationalistes, et n’en déplaise à nos sinistres artisans de la bouc-émissarisation, leur science infuse ne fait pas le poids face à la vérité proclamée par la paléogénétique : "Tous autant que nous sommes, Français, Américains, Esquimaux, Chinois ou Papous, nous descendons d'ancêtres communs ayant peuplé la péninsule arabique !

". Si son berceau est l’Afrique, l'humanité aurait fait escale dans "l'Arabie heureuse, après avoir franchi la mer Rouge", relate un article du Point, suite à une étude publiée dans "American Journal of Human Genetics". Paléogénétique : dissolution du mythe des espèces. J'ai spécifiquement choisi un titre pouvant porter à polémique car c'est ce qui risque d'arriver sous peu suite aux récentes découvertes archéologiques et aux recherches en cours.J'ai assisté il y a 2 jours à un cycle de conférences sur l'archéologie au laboratoire dont plusieurs interventions en paléogénétique, portant notamment sur les relations entre Néandertaliens / Homo Sapiens / Denisoviens et remettant en cause la définition claire de l'espèce.

Paléogénétique : dissolution du mythe des espèces

Il reste encore beaucoup à tirer des recherches en cours mais je vais vous en faire un bref résumé. Définition: La paléogénétique précise les liens entre les Néandertaliens, leurs contemporains asiatiques et l'homme moderne, et saisit les relations de parenté au sein d'un même groupe.BP: Before Present (les analyses C14 attribuent une datation par rapport à la date d'analyse). Localisation géographique des "espèces": La paléogénétique révèle une humanité éclatée. Nous avons du néandertal en nous. On a tous en nous quelque chose de Néandertal. Paléogénomique : Biorigami. La paléontologie, la science des fossiles et des traces de vie du passé, use de méthodes de biologie moléculaire de pointe qui pallient les effets du temps qui passe… Afin d’introduire ce premier article traitant de paléogénomique, les moyens de la biologie moléculaire au service de la paléontologie, une vidéo amuse-bouche (Auteur(s) : Eva-Maria Geigl, Réalisation : Samia Serri, Production : Université Paris Diderot, Durée : 17 minutes 40 secondes) est disponible en usant du fameux clic gauche sur la capture d’image ci-dessous.

Paléogénomique : Biorigami

Cette vidéo vaut surtout pour l’accent mis sur les précautions indispensables pour l’étude d’un échantillon précieux fossilisé… et dont l’ADN, peu abondant, peut être fragmenté.

Ouvrages Paléogénétique Paléogénomique

Vidéos Paléogénétique Paléogénomique.