background preloader

Agroécologie

Facebook Twitter

Fermes d'avenir - Ferme Calvados, ferme Normandie - Ferme d'Escures. Les Amanins. "Clinamen" : « Des pratiques paysannes en bas de chez vous ! » - le blog fol93. L’association "Clinamen" a pour but de dynamiser les territoiresurbains par des pratiques paysannes.

"Clinamen" : « Des pratiques paysannes en bas de chez vous ! » - le blog fol93

À Saint-Denis, elle possède un troupeau de dix moutons broutant un peu partout dans le quartier Bel Air / Franc-Moisin. Ce jour-là, guidés par Simone Schriek et Valentin Charlot, membres de l’association "Clinamen", les moutons essayent de traverser le passage piéton sous le regard quelque peu surpris d’une automobiliste. Direction le pré des Ulysses, à côté de la Médiathèque, un terrain sur lequel les caprinés (sous-famille dont sont issus les moutons) sont "chargés" de tondre l'herbe. Le projet intitulé « Broute Saint-Denis » en accord avec la ville fait ruminer dur les moutons !

« Les crottes récoltées peuvent être répandues sur les terrains cultivés etfertilisent le sol », indique Simone. Simone et Valentin, les bergers-cyclistes amènent le troupeau de moutons au pré des Ulysses. Pendant environ deux heures, les moutons broutent. Ca broute à Saint-Denis! Incroyables Comestibles Amiens. Des fermes sur les toits à Paris. Pourquoi ne pas développer, en ville, une agriculture urbaine?

Des fermes sur les toits à Paris

Et même créer une filière agricole, du producteur au consommateur, en plein Paris? C’est possible, et ce projet, a priori un peu fou, est en passe de se réaliser. C’est celui d’une jeune société parisienne, UrbAgri, fondée par Virginie Dulucq. Un projet si sérieux qu’il vient d’être récompensé par le prix Créatrices d’avenir décerné par la région Île-de-France et la préfecture régionale. Cette agriculture urbaine se niche sur le toit des immeubles, dans les friches, les zones délaissées. Une filière agricole en pleine ville Mais Virginie Dulucq estime que l’idéal est de disposer de 600 m² et d’une profondeur de terre de 50 cm. Les prix seront ceux du marché mais avec les gains spécifiques de l’économie solidaire. Deux projets retenus démarrent au mois d‘avril Un tel projet ne pouvait être porté que par une jeune femme volontaire comme Virginie Dulucq (33 ans).

Virginie Dulucq ne fait pas les choses à moitié. Les objectifs » Pimp Min Gardin. Pimp min gardin est un projet jeune et récent (automne 2012).

Les objectifs » Pimp Min Gardin

Nous nous sommes fixé des objectifs, mais nous souhaitons rester malléable en fonction de ce qui est réalisable ou pas et que le temps nous enseigneras et de rester ouvert à toute nouvelle opportunité. Nos objectifs : Forêt comestible et verticalité – Créer une mini foret comestible. Des arbres fruitiers sont plantés sur des buttes mulchées (paillées) et les légumes sont plantés en polyculture au pieds des arbres, travailler à un maximum de biodiversité en combinant légumes et fleurs amis ce qui protège naturellement les pantes de nombreuses maladies et d’insectes nuisible.

Les légumes grimpants courent sur les arbres. Sol vivant économe en labeur – Respecter les principes de permaculture qui nous invite à ne pas traiter mais à aider le sol à retrouver sa richesse originelle forestière en lui permettant de reconstituer une couche d’humus propice à l’explosion de la vie. Le Sens de l’Humus. Créée au printemps 2006, l’association Le Sens de l’Humus est le fruit de la rencontre quelques mois plus tôt d’une vingtaine de personnes désireuses de se former et d’expérimenter un certain nombre de méthodes d’agriculture biologique.

Le Sens de l’Humus

Le projet est né initialement de la lecture de deux textes, l’un de Claude Bourguignon, microbiologiste des sols, paru sur Passerelle éco, l’autre, de John Jeavons, intitulé "Sens de l’humus", publié par Kokopelli. L’association obtient pour ses travaux un terrain dans le secteur des murs à pêches de Montreuil, terrain prêté par la Ville. Un premier projet, soutenu par le Fonds Social Européen, débute en juillet 2006, et a permis de salarier trois personnes jusque fin 2007. Ferme du Bec Hellouin - Eco-cente du Bec Hellouin - Formations en permaculture, jardinage et agriculture naturelle. Terre de Liens. Laboratoire d’Urbanisme Agricole. Aquaponie.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aquaponie

Système d'aquaponie réduit L'aquaponie est la culture de végétaux en « symbiose » avec l'élevage de poissons. Ce mode de culture a été utilisé depuis une haute Antiquité, notamment en Mésoamérique. Ce sont les déjections des poissons qui servent d'engrais pour le végétal cultivé. Le mot aquaponie, traduction de l’anglais aquaponics, est un mot-valise formé par la fusion des mots aquaculture (élevage de poissons ou autres organismes aquatiques) et hydroponique (culture des plantes par de l'eau enrichie en matières minérales). Fonctionnement[modifier | modifier le code] Il s’agit en fait d’un écosystème dans lequel interviennent trois types d’organismes vivants dans un cycle écologique: Histoire[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code] Annexes[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Sur les autres projets Wikimedia : Aquaponie, sur Wikimedia Commons.

Urban Farm de Damien Chivialle.