background preloader

Intelligence collective

Facebook Twitter

Intelligences Multiples -Gardner. Les 7 avantages de créer en Intelligence collective. Les bénéfices de la co-création. les 7 facteurs clefs de succès, le principe du Savoir Vouloir et Pouvoir coopérer et quelques illustrations. Les motivations incitant à la création d’entreprise peuvent être aussi des causes majeures d’abandon ou d’échec à la création ou au développement d’un projet.

Travailleurs indépendants ou dirigeants de (très) petites entreprises souffrent de la « solitude du chef d’entreprise » (48%). C’est peut être notre instinct grégaire qui nous pousse à agir en collectif ou simplement notre envie de co-produire… Les 7 bénéfices de créer collectivement 1. Se relier aux autres. 2. Se nourrir de l’expérience et des compétences des uns et des autres Ce qui constitue un ensemble dans lequel chacun est à la fois formateur et formé, enseignant et enseigné, maître et élève. et autres. 3. L’homme est avant tout un imitateur avant d’être un créateur. 4. Faire face à des situations inédites et complexes grâce à la pluridisciplinarité et de l’interdisciplinarité 6. 7. Les intelligences multiples de Howard Gardner. Existe-t-il une seule conception de l’intelligence ? Est-elle valable pour tout et tous ? Où classer les musiciens extraordinaires, les acrobates, les gens capables de distinguer le chant des oiseaux ou les négociateurs hors pair ?

Le psychologue américain Howard Gardner a révolutionné notre façon de penser l’intelligence. Lorsque Binet et Simon, deux Français, ont inventé le concept de Q.I. (quotient intellectuel) ils ne voulaient pas mesurer l’intelligence en tant que phénomène abstrait. Cette distinction purement fonctionnelle était héritée du modèle de division du travail de Taylor : d’un côté, les intellectuels qui décident – aujourd’hui, on les appellerait des « leaders« . Ken Robinson exprime très bien cette conception de l’intelligence et du parcours scolaire dans une de ses conférences sur le paradigme de l’éducation.

Depuis, plusieurs psychologues ont tenté de renouveler notre conception de l’intelligence, voire « des intelligences ». Des dominantes, pas des exclusives J'aime : L’intelligence collective : à quoi ça sert ? Je propose de fournir un exemple de ces nouvelles formes d’intelligence dans le monde des jeux d’échecs. Dans les années 90, Garry Kasparov, champion du monde, a été battu par un ordinateur conçu par IBM. A l’issue de cet événement, le magazine The Economist a publié un article portant le titre suivant: « Si votre métier ressemble à un jeu d’échecs, préparez-vous à changer de métier ». « A l’instar de cette maxime, si votre système éducatif ressemble à un jeu d’échecs, ll convient de nous préparer à changer de système éducatif ».

Gary Kasparov a voulu redorer son blason en organisant une partie d’échecs contre le reste du monde. Il a proposé à quatre adolescents d’empêcher les participants au jeu de proposer des coups impossibles. Il a donc voulu organiser l’intelligence collective. Il affirme avoir joué alors la partie la plus difficile de sa carrière. La leçon qu’il est possible de tirer de cette expérience est essentielle.

Sofia Rufin.