background preloader

Heinz Wismann

Facebook Twitter

“Les frontières de ma langue sont les frontières de mon monde” Pour renouer avec ce carnet, et pour passer intelligemment les heures de train de la migration hivernale annuelle, une divagation sur cette phrase de Wittgenstein : Les frontières de ma langue sont les frontières de mon monde.

“Les frontières de ma langue sont les frontières de mon monde”

En allemand, « die Grenzen meiner Sprache sind die Grenzen meiner Welt ». (La traduction ici n’est de personne en particulier). Disclaimer : Je ne sais pas d’où sort précisément cette phrase de Wittgenstein. Je ne sais rien de son contexte. Je ne sais pas exactement ce que Wittgenstein veut dire par là. Je me rappelle très précisément les circonstances dans lesquelles j’ai entendu pour la première fois cette phrase de Wittgenstein : elle a été prononcée, en guise d’argument d’autorité, par un ami allemand, au cours d’un débat dont j’ai oublié le sujet. . * Les frontières de « ma » langue : contre une assimilation de la langue à la langue nationale * Plusieurs langues, plusieurs mondes ? “Pénétrer dans une pensée par le langage”. Autour de Heinz Wismann, “Entre les langues”

C’est parce que je suis une auditrice assidue de Tire ta langue, sur France Culture, que j’ai découvert émerveillée en septembre dernier l’existence de Heinz Wismann, et la publication d’un livre qui comptera pour moi.

“Pénétrer dans une pensée par le langage”. Autour de Heinz Wismann, “Entre les langues”

A paru le mois dernier Penser entre les langues, ouvrage complexe et foisonnant consacré par Heinz Wismann à … quoi d’ailleurs ? Il ne s’agit pas d’une autobiographie quand bien même la formation de l’auteur et la généalogie des ses intérêts scientifiques font l’objet du premier chapitre, intitulé « Vagabondages autobiographiques », ainsi que de nombre de passages des chapitres suivants. Qu'est-ce que l'identité européenne ? Polémique.

Qu'est-ce que l'identité européenne ?

Depuis la crise de 2008, jamais l'Europe ne s'est autant interrogée sur son identité. Le débat traverse tous les Etats membres et les forces politiques. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Heinz Wismann (Philosophe) Depuis la crise de 2008, jamais l'Europe ne s'est autant interrogée sur son identité. A deux semaines des élections européennes, du 22 au 25mai, le débat traverse tous les Etats membres et les forces politiques. >> Lire la tribune de Hugues Lagrange : Le multiculturalisme est incontournable Une culture de l’autocritique permanente Le trouble engendré par la transformation de plus en plus rapide de son environnement international, allant de la mondialisation des échanges d'informations et de marchandises à la globalisation des instances de régulation et de contrôle des flux, en passant par la question épineuse de l'universalisation des valeurs, a fait monter le doute à l'égard de la pertinence du projet européen. 2. 3.

L’Entre du philosophe. Vous racontez dans votre dernier livre, Entre les langues, que vous avez mené une existence vagabonde et exilée, qui vous a amené à développer le concept d’« identité réflexive ».

l’Entre du philosophe

Qu’entendez-vous par là ? Tout est parti d’une question qui m’est régulièrement posée et qui vient d’une espèce d’évidence admise par la plupart des gens, selon laquelle on doit bien être quelque part pour être. Heinz Wismann, Penser entre les langues, Paris, Albin Michel, 2012. Texte intégral Philologue et spécialiste de philosophie grecque, Heinz Wismann retrace dans son ouvrage érudit Penser entre les langues, paru en 2012, son itinéraire personnel et intellectuel qui l’a très tôt conduit à naviguer entre des langues et des cultures.

Heinz Wismann, Penser entre les langues, Paris, Albin Michel, 2012

Né à Berlin en 1935, Heinz Wismann raconte dans un premier chapitre intitulé « vagabondages autobiographiques » comment il a fui l’armée rouge avec sa mère et sa sœur en 1945 pour venir s’installer à l’Ouest de l’Allemagne, avec pour seuls trésors en poche des petits pois et sa mythologie grecque qu’il ne pourra conserver longtemps, contraint de la laisser un peu plus tard à un prisonnier français. H. Wismann commence des études de lettres classiques à l’Université libre de Berlin et s’inscrit ensuite en philosophie, ce qui lui permet d’explorer l’espace noué entre deux champs disciplinaires, la philosophie et la philologie. H. Il participe par ailleurs très activement au Centre de recherche philologique fondé par J.

Si H. H. H. Heinz Wismann: "Les Allemands cherchent le dernier mot, or chez les Français il y a toujours un mot de plus." Philologue et philosophe, Heinz Wismann vient de recevoir le prix européen de l'essai Charles-Veillon 2013 pour Penser entre les langues (Albin Michel).

Heinz Wismann: "Les Allemands cherchent le dernier mot, or chez les Français il y a toujours un mot de plus."

Et ça n'est pas volé! Né à Berlin en 1935, parisien depuis 1962, cela fait un demi-siècle qu'il évolue d'une rive à l'autre, de la Méditerranée ou du Rhin, de l'Antiquité ou de la Modernité. Nul en Europe n'est mieux averti que lui, directeur d'études à l'Ecole des hautes études en sciences sociales, de la conception que les Allemands se font des Français, et réciproquement.

Or s'il y a dans l'Histoire un écrivain français dont on sait combien il a séduit les génies de la littérature germanique, Schiller et Goethe en particulier, c'est bien Denis Diderot. Pourquoi?