background preloader

Bouffe

Facebook Twitter

Pastelli. Les amoureux de plaisirs glacés avaient longtemps regretté la fermeture de la boutique de Mary Quarta située rue Charles-François-Dupuy.

Pastelli

Ils pourront enfin se réjouir car elle a une nouvelle adresse dans le Marais. On se souvient qu’elle avait ouvert sa première échoppe en 2009, juste après avoir remporté le prestigieux Cône d’or au concours de la meilleure glace à Milan pour son parfum au café. Attachée à la qualité de ses produits, Mary fabrique sur place tous ses délices, naturellement et à l’ancienne. Ils ne contiennent que du lait, de la crème et des fruits frais bio. La liste des résultats. Louie Louie. Maloka. Izumi. « Désolé, pas de brochettes ici !

Izumi

» : le pauvre serveur de ce discret restaurant japonais a éconduit ainsi plus de trois tablées le temps de mon repas. Tant pis pour eux ! Moins y'en a, plus c'est bon. Ce plat, ça pourrait être une supplice mythologique : moins il en reste dans l'assiette… et meilleur il devient.

Moins y'en a, plus c'est bon

Le “Ça-Bout Ça-Bout”, c’est un pot-au-feu revisité en mode fondue japonaise* par Yannick Alléno et ses 3 étoiles au Michelin. Pour lui, les ingrédients, c’est une chose : au Terroir Parisien, ils viennent tous d'Ile-de-France. Mais “80 % d’un plat, c’est la sauce”. Et il suffit de goûter son bouillon pour comprendre qu'il ne rigole pas du tout avec ça… 1-Dans l’énorme marmite devant vous, laissez frémir le bouillon à base d’oignons de Bobigny et de carottes des Yvelines. 2-Plongez-y les fines tranches de coeur de Rumsteak avec votre petite passoire en acier. 3-Ajoutez une première fournée de pâtes artisanales aux noix. 4-Répétez l’opération : à chaque fois, le bouillon se densifie et se charge en arômes... pour devenir une véritable tuerie.

L’autre tuerie ? BOL Porridge bar. Le meilleur chirashi de Paris est-il à Oberkampf ? - Sortir. Aï Hsu.

Le meilleur chirashi de Paris est-il à Oberkampf ? - Sortir

Campionato italiano della pasta, troisième édition. Par Stefano Palombari Ça y est, la troisième édition du Campionato italiano della pasta, championnat italien des pâtes, va bientôt démarrer.

Campionato italiano della pasta, troisième édition

Rendez-vous pour la première rencontre, Latium – Émilie Romagne, le 10 octobre 2015 à 20h30 au restaurant Di Como, restaurant gastronomique italien de la rue du Bac. Le principe reste le même : Le public ne se limite pas à déguster des vrais plats issus de la tradition régionale italienne mais il va décider, par le biais d'un vote, du vainqueur de la soirée. Tel un championnat de foot, les régions italiennes s'affrontent dans des matchs à élimination directe. A la fin du repas, on proclamera la spécialité gagnante et donc la région qui accédera à la phase suivante. Tout d'abord le lieu. Un grand domaine viticole italien est l'un des sponsors de l'édition 2015-2016. Et ce n'est pas fini. HopBuddy - Craft Beers sur Internet - HopBuddy. Maison de la Chantilly. My food, le restaurant - My South Africa. My Food, c’est une adresse unique en France.

my food, le restaurant - My South Africa

Ambassade de la gastronomie sud-africaine traditionnelle, c’est avant tout un lieu d’accueil, d’échanges et de rencontres pour tous, habitants de Montreuil et d’ailleurs. C’est un peu comme se retrouver dans le salon de Kobus: on s’y sent comme à la maison, mais en Afrique du Sud. On y déguste une nourriture à l’image de la nation arc-en-ciel : métissée, généreuse, séduisante et très expressive, du fameux bobotie (viande de bœuf hachée au curry), plat national sud-africain et préféré de Nelson Mandela jusqu’au plat découverte avec les saucisses boerewoers (saucisses traditionnelles des Boers), le poulet peri-peri, la purée de butternut, le pap chakalala (condiments et légumes traditionnels d’Afrique du Sud).

Tout y est préparé maison : bitong (viande séchée de bœuf), droëwors (saucisse de bœuf séchée), saucisses boerewors, et même le pain, dans des portions généreuses. Venez Bruncher ! Péniche Playtime. Est-on condamné à mal manger sur la Seine ?

Péniche Playtime

Exiguïté des lieux, mal de mer des cuistots ou tangage du service, quelles qu’en soient les raisons, on connaît peu de bonnes adresses dans Paris sur l’eau… Ouf ! Cette péniche sauve enfin la mise en faisant appel aux talents de Franck Baranger, chef du Pantruche et de Caillebotte. A la carte, une gaillarde brandade de morue, joli œuf poché et persil, me convainc ; suivie d’un filet de mulet noir roulé — un poisson « durable » qu’on aimerait voir plus souvent au menu —, épinards crémés et moules. East Mamma. Depuis deux mois, sa jolie façade carrelée fait le buzz.

East Mamma

Dès le midi (sans résa), on s’agglutine devant l’entrée pour espérer une table en terrasse, et itou le soir. Car cette table italienne ne manque pas d’atouts : un cadre chaleureux qui vient remplacer la salle d'un ancien restaurant corse un peu tristoune, une cuisine ouverte remplie de bons produits, de jolies salles en tables hautes et basses, son four à bois (rare) et sa terrasse. Mes Bocaux : le food truck de Marc Veyrat (restaurant à Paris.