background preloader

Sexisme femmes

Facebook Twitter

10 réflexions sexistes dont on a (vraiment) ras-le-bol. Phrase typique sortie par un gros relou que l'on croise dans la rue, elle peut être suivie du très charmant "Eh réponds, salope !

10 réflexions sexistes dont on a (vraiment) ras-le-bol

" quand on daigne l'ignorer. Pourtant, avec le nombre d'articles publiés sur le harcèlement de rue, on aurait pu croire que les pervers et autres gros lourds tiendraient leur distance. Las ! Il semble qu'il soit encore nécessaire de préciser, encore et encore que se faire aborder dans la rue par un parfait inconnu alors qu'on rentre chez soi, parfois de nuit, est tout sauf plaisant. Si vraiment vous en avez votre claque de vous faire siffler pendant que vous faites vos courses, allez au travail ou rentrez chez vous, on a listé pour vous 13 façons créatives de réagir au harcèlement de rue. Sociologie du harcèlement dans les lieux publics - Une heure de peine... , la question du "harcèlement de rue" a eu un petit succès médiatique la semaine dernière ( sur Twitter.

Sociologie du harcèlement dans les lieux publics - Une heure de peine...

Qu'est-ce que le "harcèlement" ? Erving Goffman va nous aider à y voir plus clair (et va même nous donner des conseils de drague). Il y a eu beaucoup de réactions à cette prise de parole d'un nombre important de femmes. Beaucoup sont d'une débilité crasse : "Pfff. Les nanas et leur #harcèlementderue. Une remarque intéressante est de noter que l'espace privé ou domestique demeure plus dangereux pour les femmes que l'espace public - terme que je préférerais ici à "rue".

Dans le chapitre 6 de La mise en scène de la vie quotidienne, Goffman s'intéresse à ce qu'il appelle les "apparences normales". Les individus, humains ou animaux, manifestent deux modes fondamentaux d'activité. – Être et être achetée: Meghan Murphy interviewe Kajsa Ekis Ekman. Kajsa Ekis Ekman est journaliste suédoise et l’auteure de L’être et la marchandise : Prostitution, maternité de substitution et dissociation de soi, récemment publié en français (M Éditeur) et en anglais (Being and Being Bought, Spinifex, 2013).

– Être et être achetée: Meghan Murphy interviewe Kajsa Ekis Ekman

La web-journaliste Meghan Murphy lui a parlé au téléphone depuis Stockholm. Meghan Murphy : Qu’est-ce qui vous a amené à écrire un livre sur la prostitution? Kajsa Ekis Ekman : Deux choses: la pratique et la théorie. Aborder le sujet selon deux angles d’attaque est très fructueux et, en fait, nécessaire si vous allez écrire à propos d’un domaine comme la prostitution. Vous devez regarder la réalité, mais vous devez aussi posséder l’analyse théorique. Quand j’ai commencé à écrire ce livre en 2006, le débat sur le « travail du sexe » ne faisait que démarrer ici en Suède. À l’époque, je vivais à Barcelone et partageais un appartement avec une femme qui se vendait sur l’autoroute en bordure de la ville.

M : Quel genre de réactions as-tu éprouvées? Femmes en politique, un match contre les machos. Juillet 2012, à l’Assemblée nationale.

Femmes en politique, un match contre les machos

Des députés huent Cécile Duflot et sa robe à fleurs. L’un d’eux apostrophe la ministre d’un vigoureux : «Enlève les boutons !» Juin 2013, à l’Assemblée nationale. Hugues Foucault, maire d’une commune de l’Indre, commente sur Twitter les débats d’un émoustillé «NVB [Najat Vallaud-Belkacem, ndlr] suce son stylo très érotiquement #QAG #DirectAN», avant de présenter ses excuses. Octobre 2013, à l’Assemblée nationale. Quatre ans presque jour pour jour après la déflagration de l’affaire DSK et son florilège de dérapages (le célèbre «troussage de domestique» de Jean-François Kahn en tête), rien n’aurait donc changé ? «Une sorte de proie» Il est loin le temps où l’opinion restait quasi-indifférente aux propos misogynes de mai 1991, quand Edith Cresson, première femme nommée à Matignon, inaugurait son discours de politique générale.

Même (très) imparfaitement respectées, les lois favorisant la parité ont elles aussi ébréché l’entre-soi masculin. Quand John Oliver dénonce les inégalités de salaires... Stop Harcèlement de rue. (c’est quoi le slut shaming? Clique) L’article que j’ai écrit sur Madmoizelle raconte comment j’ai récemment répondu à différentes agressions verbales sexistes et/ou sexuelles (grâce notamment aux conseils du blog « Projet Crocodiles »), et vous pouvez le lire ici. Voilà. Cette (première?) Petite mise au point me semblait nécessaire.Ceux qui me connaissent dans la vie savent que je suis intransigeante dès qu’il s’agit de l’égalité homme-femme. Je ne me sens pas tant « femme » qu’ « individu », et ça me va très bien comme ça. Alors quand je subis des situations injustes liées à mon sexe, je suis colère colère COLÈRE. Qu’on soit clair: les hommes, je les aime. Alors pitié, vous les hommes, ouvrez-la aussi! Je reste persuadée que la meilleure façon de dénoncer une injustice, c’est d’abord de prouver qu’elle existe.

Je vous invite donc à rendre vos messages de soutien PUBLICS, pour que votre parole, femmes et hommes concernés, soit entendue. Feminist Frequency. Women logic. Stripped for... Thor's younger sister. Argument with a woman.